Sherman M4A1 contre StuG III ausf. G - quelles étaient les chances en faveur du Sherman ?

Sherman M4A1 contre StuG III ausf. G - quelles étaient les chances en faveur du Sherman ?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Nous avons tous entendu des histoires sur des histoires sur la façon dont un tigre ou une panthère solitaire a fait une casse pratique de Sherman en embusquant toute la journée.

Mais je ne trouve pas assez d'informations sur ce qui s'est passé lorsqu'un Sherman rencontrait un StuG III G (ou toute autre variante de celui-ci).

J'ai beaucoup de questions à ce sujet, telles que :

  1. Quel était le taux de survie des Sherman contre les StuG ?
  2. Quelle était la pratique courante contre le StuG, car il était difficile à tuer ?
  3. Est-ce que chaque tir d'un StuG G pénétrerait un Sherman s'il touchait à un angle décent ?

La silhouette basse du StuG III (7 pieds de haut contre 9 pieds) le rendait idéal pour les tactiques d'embuscade. Contre les Américains, ce sera probablement sur la défensive et bien caché. Il obtiendra probablement un ou deux tirs dirigés sur un Sherman qui avance avant que le M4 ne puisse riposter. Le canon de 75 mm KwK 40 L/48 du StuG III pouvait pénétrer le blindage avant du M4A1 à 1000 mètres ou plus (à l'exception du mantelet du canon).

Contrairement à d'autres véhicules blindés plus lourds de la Wehrmacht, le StuG III a été construit en grand nombre, plus de 10 000, bien que les meilleures informations dont je dispose indiquent que seulement 1 600 ont été déployés sur le front occidental. Et c'était mécaniquement fiable. Contrairement aux chars allemands plus lourds qui semblent redoutables sur le papier, mais peu ont été construits et beaucoup sont tombés en panne, les Sherman ont affronté un grand nombre de Stug III.

La variable la plus importante est le canon du M4A1. Utilise-t-il le canon à faible vitesse M3 75mm/L40 ou le canon à grande vitesse M1 76mm ? Malgré ses faibles performances anti-blindage, le 75 mm a été retenu en raison de son obus hautement explosif de qualité supérieure. Les chars américains passaient la plupart de leur temps à combattre l'infanterie.

Si notre M4A1 a le canon de 75 mm, c'est qu'il est en difficulté. Il aura du mal à pénétrer les 80 mm de blindage frontal du StuG III à 500 mètres. Il est sérieusement dépassé. Son meilleur pari est de tirer un obus au phosphore blanc pour aveugler le StuG III pendant que le M4 manœuvre pour un tir latéral, ou se retire et appelle l'artillerie, ou appelle un copain pour flanquer le StuG III. WP pourrait même faire paniquer un équipage allemand et sauter en pensant que leur véhicule est en feu.

Un M4A1 avec le canon à haute vitesse de 76 mm est dans une bien meilleure position. Avec un obus AP normal, ils peuvent pénétrer de manière fiable un StuG III à 1000 mètres. Avec un obus HVAP (High Velocity Armor Piercing), ils pouvaient le faire à 2500 mètres. Contrairement aux Allemands, les États-Unis étaient bien approvisionnés en munitions spécialisées. S'ils peuvent voir le StuG III, ils peuvent le détruire.

Dans un combat rapproché, le M4 a des avantages évidents. Non seulement le M4 a une tourelle, mais il a une tourelle motorisée lui permettant de mettre le canon sur la cible rapidement. Le StuG III n'avait pas de tourelle et ne pouvait déplacer son canon que d'environ 25 degrés, et devait le faire manuellement, avant de devoir tourner toute la caisse, une opération maladroite après laquelle le tireur devrait racheter la cible.

Les véhicules blindés, s'ils sont intelligents, ne fonctionnent pas seuls. Ils opèrent avec l'infanterie. Ici, le M4A1 a l'avantage. Le M4A1 était bien adapté au combat d'infanterie avec trois mitrailleuses (une cal 30 à l'avant, une autre montée coaxialement et une cal 50 du commandant), dont deux pouvaient être tirées en position boutonnée. Le StuG III G n'avait généralement qu'une seule mitrailleuse. Il était monté derrière un bouclier d'arme au-dessus du véhicule, ce qui signifiait qu'un membre d'équipage devait s'exposer pour le faire fonctionner. Certains StuG III ont également été modifiés avec une mitrailleuse coaxiale.

Malheureusement, je n'ai pas de statistiques spécifiques M4 vs StuG III. Pour une lecture plus approfondie, vous pouvez consulter les livres de Steven Zaloga en particulier Chasseur de chars M10 vs canon d'assaut StuG III. Le M10 a été construit sur le châssis du M4 et portait un canon de 3 pouces similaire au 76 mm du M4. D'un autre côté, il manquait de blindage et avait une tourelle extrêmement lente.


Cela dépend vraiment d'un certain nombre de facteurs.

Qui a le contrôle de l'engagement? Distance à la cible ? L'armure est-elle inclinée, améliorant ainsi la section efficace ? La liste pourrait s'allonger encore. Quelle variante du M4(M4A1, A2, etc.) ? Qu'en est-il de la compétence et de l'expérience de l'équipage? Tous ces éléments ont un impact direct sur le résultat, mais enlevez ces facteurs et d'autres de l'équation et mettez en place un engagement direct "face à face" en 1944 à 500 mètres, avec un M4A1 utilisant le M1 76mm tirant APCBC et le StuG III Ausf. G utilisant l'APCBC de tir de 7,5 cm KwK 40 L/48, le M4 pourrait survivre à la première salve. Encore une fois, cela dépend totalement de tous les autres facteurs étant égaux, à l'exception de ceux des véhicules, des armes à feu et des munitions tels qu'ils étaient à l'époque.

J'espère avoir aidé.


En tant qu'adolescents ringards, mes copains de lycée et moi avons joué à ce type de confrontation avec des figurines sur le sol d'un salon en utilisant des règles de mouvement simultané, une paire de dés pour la résolution du combat et les données que nous avions sur les performances des deux véhicules. Dans les affrontements en tête-à-tête, les deux véhicules étaient à peu près égaux en termes de vitesse, de puissance de feu et de blindage. Le Sturmgeschutz avec l'obusier court de 75 mm n'était pas aussi efficace contre les blindés que les Sherman ou le Sturmgeshutz avec le canon antichar à long canon. Nous n'avions pas de modèles de Sherman équipés de 76 mm.


La série Stug, y compris le Stug III, étaient des canons automoteurs de soutien d'infanterie. Les autres armes de soutien principalement d'infanterie utilisées dans des rôles antichars comprenaient des canons antichars remorqués, le tristement célèbre 88, et des armes personnelles telles que le panzerfaust et le panzerschreck.

Les États-Unis ont perdu beaucoup plus de chars contre des armes de soutien d'infanterie qu'ils n'en ont perdu dans des combats de chars contre chars simplement parce que les États-Unis attaquaient la plupart du temps. De ces pertes, le Stug III a probablement tué le plus de chars, plus que le 88. C'est juste que les soldats américains ont blâmé le « 88 » pour tous les meurtres où ils ne pouvaient pas identifier la source des tirs, et même certains qu'ils pouvaient.

Les pertes de réservoir sur réservoir sont largement surestimées. Il existe quelques cas notables, notamment avec les modèles les plus répandus (M4, M4A1 et M4A3). Les derniers Sherman avaient de meilleures performances. Par exemple, le M4E8 de la renommée de Brad Pitt avait un canon raisonnablement puissant et dans ETO, il avait une armure appliquée supplémentaire jusqu'à 6 pouces à l'avant. Malgré le film de Brad Pitt, la version ETO du M4E8 pourrait en fait pénétrer le blindage du Tiger I à une plus grande distance que le Tiger I pourrait pénétrer le blindage du M4E8. Cependant, les producteurs de films jouent sur les idées fausses plutôt que sur les réalités.


République de Finlande (WW2)

Les Finlandais se battent depuis au moins l'âge du bronze (1500-500 avant JC) avec des preuves de forts de colline, d'épées et de haches de combat trouvées sur de nombreux sites à travers le pays. La Finlande et ses habitants ont été mentionnés dans les sagas nordiques, les chroniques germaniques/russes et les légendes suédoises locales.

Lorsque la région maintenant connue sous le nom de Finlande a été absorbée par l'empire suédois en 1352, ses habitants ont également été absorbés par son appareil militaire. Jusqu'à la fin de l'ère suédoise de la Finlande en 1808, les soldats finlandais avaient combattu dans au moins 38 guerres importantes pour la Suède, que ce soit pendant les luttes de pouvoir des Royals suédois ou dans les guerres entre la Suède et d'autres nations.

Après la guerre finlandaise de 1808-1809, la Finlande fut cédée par la Suède à la Russie. La Russie a formé la Finlande en tant que « Grand-Duché de Finlande », ce qui lui a permis une certaine autonomie. Au cours de cette période, les premières unités militaires indigènes de Finlande ont été formées, d'abord en 1812, avant de culminer en une armée de style territorial entièrement distincte entre 1881 et 1901. Pendant ce temps, un bataillon de fusiliers a reçu le statut de gardes et a combattu pendant les soulèvements polonais et hongrois (1831 et 1849 respectivement), ainsi que dans la guerre russo-turque de 1877-78. Les Finlandais ont acquis une réputation de professionnalisme militaire et d'entêtement.

Au tournant du 20e siècle, les troubles au sein de l'Empire russe, associés à une montée du renouveau national finlandais, ont semé les graines d'une Finlande indépendante. Entre 1904 et 1917, des paramilitaires ont commencé à se former en Finlande, dans le but de l'indépendance finlandaise. Après avoir obtenu son indépendance en 1917, la Finlande a été plongée dans une guerre civile entre les « Gardes rouges », composés principalement de communistes et de sociaux-démocrates, et les « Gardes blancs », composés de républicains, conservateurs, monarchistes, centralistes et agariens. Après plus de 3 mois de combats acharnés, les Blancs ont gagné, avec de nombreux Rouges s'échappant de l'autre côté de la frontière vers la Russie.

Après la guerre civile, l'armée finlandaise (Suomen Armeija) a été formée. Cette force était basée sur la conscription et, malgré une économie en croissance, était mal équipée. Ce qui lui manquait en équipement, il le compensait avec professionnalisme et « Sisu » (un mot grossièrement traduit par entêtement et cran). Entre sa naissance en 1918 et nos jours, il s'est vu impliqué dans 3 conflits majeurs, la Guerre d'Hiver (1939-40), la Guerre de Continuation (1941-1944) et la Guerre de Laponie (1944-45).


Sherman Tank Site Post 73: Articles de Army Motors Episode 1, Donnez un frein à votre tank!

Ceci est le premier d'une série d'articles que je vais faire mettant en évidence le véhicule lié à la série Sherman ou M4, articles que j'ai trouvés. Avec quelques commentaires, bien que certains de ces articles soient si bons qu'ils parlent d'eux-mêmes.

Donnez un frein à votre réservoir !

Cet article m'a surpris, car dans le monde des 4 roues motrices, le freinage par compression est couramment utilisé pour contrôler un véhicule dans les descentes raides, et certains véhicules ont des vitesses très basses dans leur boîte de transfert à cet effet, entre autres. J'ai acheté une Jeep Rubicon car elle était livrée avec un Transfercase pour le faire.

Un char n'est pas une Jeep, donc je comprends clairement le but de l'article. De plus, en ce qui concerne l'utilisation du moteur pour freiner, je n'ai jamais été très amateur de rétrogradation pour cette raison, même dans les voitures et les Jeeps. Une fois, j'ai eu une conversation avec ma femme, qui adorait rétrograder, au sujet du coût et de la main-d'œuvre d'un nouvel ensemble de plaquettes de frein, par rapport à un nouvel embrayage. Elle a accepté une fois que nous avons parlé du travail impliqué.


Après ça

Generalleutnant Diepold George Heinrich Freiherr von Lüttwitz a été commandant de la 2e Panzer Division du 27 mai 1944 au 31 août 1944. Il est né le 6 décembre 1896 et décédé le 9 octobre 1969. Sa famille appartenait à la noblesse terrienne de Prusse. Il a servi dans les deux guerres mondiales. Il a concouru au sein de l'équipe équestre olympique allemande aux Jeux d'été de 1936, mais n'a pas réussi à obtenir une médaille olympique qui n'a pas été très bien accueillie par le régime nazi. Il a ensuite commandé le XLVII Panzer Corps (47th Panzer Corps) pendant la bataille des Ardennes qui comprenait la 2 Panzer Division de décembre 1944 à janvier 1945. Il est peut-être mieux connu pour avoir demandé la reddition du 101st Airborne Regiment à Bastogne, et reçu la réponse, "Nuts".

La 2e Panzer Division a été envoyée sur la crête de Verrières au sud-ouest de Caen après avoir été relevée par la 326e Division d'infanterie. Certaines de ses unités ont pris part à l'opération Spring, mais la division a ensuite été déplacée vers l'ouest pour tenter d'arrêter l'évasion américaine de l'opération Cobra en Normandie. Cela a échoué et ils se sont retirés vers Falaise après avoir participé à l'opération Luttich, une contre-attaque allemande infructueuse près de Mortain. Bien qu'encerclés dans la poche de Falaise, ils ont réussi à se frayer un chemin, mais avec de lourdes pertes d'effectifs et de véhicules.

La division est réaménagée en Allemagne puis participe à l'offensive allemande dans les Ardennes luxembourgeoise et belge en décembre 1944. Elle est contrainte de battre en retraite fin décembre par la 2nd Armored Division américaine et le 3rd Royal Tank Regiment britannique. Au printemps 1945, ils ont été chargés d'arrêter la traversée du Rhin par les Alliés. Leur dernier engagement de combat a eu lieu en avril 1945 près de la ville de Fulda. Le 7 mai 1945, la 2e Panzer Division se rend aux forces américaines dans le nord-ouest de la Tchécoslovaquie et de la Saxe.

Le 3e Panzer Regiment de la 2e Panzer Division était équipé de chars Panther qui ne pouvaient pas utiliser tout leur potentiel dans le bocage. Les régiments de Panzer Grenadier de la 2e Panzer Division étaient équipés de half-tracks Sd.Kfz.251. L'opposition blindée à la 2e Panzer Division était constituée de chars Sherman alliés. Toutes les illustrations sont de David Bocquelet.


Geschützwagen Tiger für 17cm Kanone 72(Sf)

Il s'agissait d'un canon lourd automoteur. Les chasseurs de chars sans tourelles mobiles comme le Stug faisaient fureur pendant que la guerre s'éternisait, car les tourelles étaient compliquées et chères, et vous pouviez obtenir 80% de la valeur d'un char à une fraction du coût. Les tourelles étaient également un goulot d'étranglement, nécessitant toutes sortes de pièces mobiles précises telles que de nombreux roulements à billes.

Krupp a développé le train de roulement à utiliser dans d'autres projets. Un plan préliminaire du GW Tiger, qui a reçu la désignation officielle de Geschutzwagen Tiger, était prêt au début de 1943. Il était prévu d'utiliser le train d'atterrissage automoteur du Tiger II avec une cylindrée de 650 ch - le même que celui utilisé dans le Tiger , bien que cela ait été amélioré à 700 ch plus tard. Il devait utiliser un moteur Maybach et une transmission Olvar. L'armement principal était prévu comme un énorme canon de 170 mm de 17 cm Kanone 72, qui pourrait envoyer le projectile de 68 kg à une distance de 25 500 mètres, ou peut-être même un obusier de 210 mm (21 cm Morser) avec une portée de 111- kg projectile à environ 17 300 mètres. L'angle maximal de pointage des deux types de canons dans le plan vertical était de +65 ° à -5°, avec un angle horizontal de pointage de 360 ​​°. Compte tenu de la grande taille de ces armes, le char ne pourrait transporter que 5 cartouches à pleine charge.

A titre de comparaison, le Tiger II avait un canon KwK 43 L/71 de 8,8 cm (88 mm). Ainsi, le GW Tiger aurait été une énorme augmentation de la puissance de feu, avec tout le reste. C'était une autre manifestation du « gigantisme » qui apparaît dans de nombreux modèles allemands de la fin de la guerre.

L'équipage du GW Tiger aurait été composé de huit personnes : un conducteur, un tireur, un commandant, un tireur et quatre manipulateurs de munitions (les obus étant si énormes).

Krupp a lésiné sur le blindage afin d'économiser du poids et du précieux nickel : l'épaisseur maximale du blindage était de 60 mm à l'avant du châssis, contre 185 mm pour le Tiger II. Cela aurait été justifié parce que c'était une arme pour prendre du recul et exploser, pas pour entrer au cœur de la bataille. Le poids de combat de ces canons automoteurs était estimé à 60 tonnes, soit à peu près le même que celui du Tiger II.

L'agencement et la construction de la carrosserie prototype sur le châssis du Tiger II étaient terminés, comme le montrent les photos, mais c'était tout. En février 1945, sur ordre du ministre de l'Armement Speer, tous les travaux sont arrêtés. Les Alliés sont entrés en possession de la coque inachevée et l'ont mise au rebut.

Il y avait d'autres projets plus importants, mais ils n'existaient que sur papier et ont été annulés bien plus tôt.


#41 Galerie I, Photos mixtes haute résolution Sherman, avec commentaires.

Une jolie photo couleur d'un M4 coincé en Italie. Il est difficile de dire s'il est assommé ou simplement coincé, pour les besoins du combat dans lequel il se trouvait, il n'y a cependant aucune différence. Le char a toujours le support de canon M34, mais il s'agit d'une coque non DV et d'un couvercle de différentiel moulé. Un M4A3 76w incendié à Neumarkt, en Allemagne, en avril 1945. Cette photo témoigne de la raison pour laquelle Armor a besoin d'une présence d'infanterie lourde dans la guerre urbaine. Un M4A3 75W assommé avec un blindage en béton, devant un M4A3 76w avec un blindage similaire, à l'arrière également assommé. Il s'agit d'Arnoldsweiler Allemagne, unité de chars inconnue, les Doughs (argot de guerre pour infanterie) appartiennent au 415e régiment de la 104e division d'infanterie. M4A3 75 du 761e bataillon de chars soutenant la 103e DI près de Nieffer France, il pourrait s'agir d'une petite trappe M4A3 du premier lot fabriqué par Ford, mais c'est difficile à dire sous cet angle. Il semble que le réservoir ait toutes les mises à niveau de correctif rapide. Une paire de M4A3 76w Sherman blindés, avec des couches de chenilles en acier et des sacs de sable, avec le 747th Tank Battalion, Schleiden, 1945. Tous les éléments ajoutés seraient supprimés à peu près dès la fin de la guerre. 14ème AD M4A3 76w colonne Hochfeld France 45 Un énorme tas de rochers, avec un char M4A3 76W HVSS avec un blindage supplémentaire, garé sur le côté. L'Easy 8 semble provenir du 4th AD, 37th Battalion. il semble que les roches proviennent des fortifications faites par les troupes allemandes. Si vous regardez de près, ce char a l'armure avant blindée et il semble qu'il ait également l'armure de joue ajoutée à la tourelle. M4A3 avec le 12ème AD à Schneeberg Allemagne 1945, ce char a un M1A1C fileté et coiffé et une trappe de chargement divisée. Shermans M4A3 75w avec la 9th Armored Division, Westhousen, Allemagne, 10 avril 1945, cette photo est intéressante, il y a beaucoup d'ordures autour des chars, je me demande combien de jours ils étaient là ? Cette image montre ce qui était presque le Sherman ultime de 75 mm, il a la grande coque de trappe améliorée, avec un moteur Ford GAA et un stockage de munitions humides, un stabilisateur amélioré, une vue périscope améliorée, une coupole de vision tout autour et une trappe de chargeur ovale. Tout ce dont il a besoin, c'est d'une suspension HVSS, et un grand nombre l'a également, bien que la plupart des chars HVSS de 75 mm aient eu des tourelles de 76 mm échangées après la guerre par l'armée américaine. Une paire de chars 3e AD M4A1 76w à Schevenhutte 1944, garés devant l'église St Josef le 22 septembre 1944, les fils qui pendent sont probablement des fils de communication. Les chenilles du M4A1 à droite semblent presque usées et il a un canon M1A1 non fileté. Cela ressemble beaucoup à ceux émis pour Cobra. Char M4 3rd Armored Division, Stolberg, 14 octobre 1944. Les hommes sur le char sont de la 36th Infantry. C'est à ce moment-là que les sacs de sable ont commencé, alors que de plus en plus de rencontres avec l'infanterie allemande avec des panzerfausts et des panzerschreck ont ​​commencé à se produire. Notez les poutres intéressantes soudées au couvercle du différentiel, probablement à partir d'une sorte de dispositif de taille de haie. Une paire de Sherman M4A2 canadiens brûlés du 10th Armored Regiment (The Fort Garry Horse) au pied de l'église de Rots - juin 1944 (Image énorme) 3ème AD M4 à Stolberg 1945, si vous regardez de près, il y a un M31 basé sur M3 Lee en arrière-plan. Une belle photo d'un char Easy 8s, ou M4A3 76w HVSS, et ce qui ressemble à un M4A1 76w en arrière-plan. Le M4A1 avait l'écoutille des chargeurs divisés, avec les portes d'écoutille qui ne s'ouvraient qu'à 90 degrés. Une jolie photo d'un M4 de la 2nd Armored Division sortant d'un LST sur Utah Beach Normandie le 8 juin. J'adore cette photo, et je me demande toujours si le Marin assis au-dessus du char à droite, a un travail officiel, ou s'il appréciait juste le spectacle. Le LST était un navire vraiment incroyable pour l'époque, une merveille technologique, qui n'a pas beaucoup de mérite pour l'être. Un char M4A3 76w gravement endommagé qui semble avoir une lame de bulldozer. Il s'agit de la 1ère division blindée en Italie en 1944. Vous pouvez dire que c'est un char de la 1ère AD à cause des deux bandes sur le canon près du mantelet du canon. Une M4A1 en Italie sur la ligne gothique, commune de Ponsacco, 1944, je me demande à quoi ressemble cette rue aujourd'hui.Notez que ce char est un ancien M4A1, encore utilisé en 1944 et qu'il n'a aucune des mises à jour rapides et a toujours le support de canon M34. Une M4 à Milan Italie devant la Piazza Del Duomo. Il semble y avoir un pistolet à gaz, coupé en deux, passant du porte-à-faux arrière de la coque. Peut-être qu'ils l'ont utilisé comme un entonnoir? Une M4 montrant ses prouesses hors route. Un M4 faisant des choses M4, dans une ville en ruine en Europe. Je pense que le char est avec la compagnie B 37e bataillon de chars, 4e AD. UNE M4 bien camouflé est le sujet de cette belle photo haute résolution. Une belle photo haute résolution d'un M4 Composite roulant dans une rue d'Avranches, le 4 août 1944, lors de l'opération Cobra. La ville est en ruines et était importante car c'était la porte d'entrée de la Bretagne depuis la Normandie, ce char est très probablement du 6ème après JC, (merci à Russ Amott pour plus d'infos sur la photo) Une petite trappe M4 quelque part en Europe. Une belle photo haute résolution d'un M4A4 probablement sur le point d'être expédié en Angleterre, ou vient d'y arriver. Remarquez le dispositif ‘Comb’ sur le couvercle du différentiel avant, il a un fil qui va de celui-ci à travers le support du canon d'étrave aux leviers de frein des réservoirs, de sorte que les freins pourraient être desserrés sans ouvrir le vaste emballage étanche qu'ils ont fait. Regardez tout ce ruban adhésif !! Une belle photo haute résolution d'un M4A1 avec une étrange configuration de lance-roquettes. S'agirait-il de tubes fusées d'avions adaptés à une utilisation au sol ? Une belle photo en couleur d'un M4A1, notez le support de pistolet M34. Une belle photo haute résolution d'un M4A2 76 mouillé, une production assez tardive, un peu comme celle repêchée dans l'océan dans le poste englouti de Shermans. La plupart de ces chars sont allés à l'Union soviétique. je photo haute résolution de ce qui ressemble à quelques pelotons de petites trappes M4 et M4A1 garés dans une rue quelque part en Europe. Une très belle photo haute résolution d'un M4 utilisé comme pièce d'artillerie, près de Vicht en Allemagne le 17 novembre 1944. Unité inconnue. Le M4 a été nommé ‘Ink spot’. Tous les chars M4 Sherman avaient l'équipement pour tirer leur canon principal comme une arme à tir indirect, et il n'était pas rare d'avoir une unité au repos liée au réseau radio de l'artillerie répondant aux appels de tir. Marine M4A2 sur Peleliu, je pense. Shermans au repos dans un joli champ de fleurs en Italie.

Post 62 : DRIVETANKS.COM, le lieu le plus magique sur Terre, si vous aimez les chars Sherman !

rivetanks.com est une opération basée à Uvalde au Texas. Uvalde est à environ 120 miles à l'ouest de San Antonio. L'installation Drivetanks.com est sur la célèbre Ranch de chasse au bœuf , un ranch de chasse de 18 000 acres, avec ses cabines d'invités, un immense pavillon et sa propre piste de 5 800 pieds. Si vous pouviez voir des oiseaux de guerre dans ce ranch, ce serait littéralement le paradis sur terre !

Drivetanks.com n'a pas qu'un char Sherman, mais de notre point de vue, leur Sherman est le char le plus cool du lot !

M4A2E8 Sherman : Tout comme Fury

Le Sherman est la star du spectacle pour nous ! Il est entièrement fonctionnel, avec une traverse de puissance de travail et un pistolet principal de travail. Toutes les mitrailleuses fonctionnent et vous pouvez les tirer dans le cadre de l'un de leurs packages. Vous pouvez également conduire le char et tirer avec son canon principal si vous optez pour le gros paquet.

Le M4A2E8 a combattu avec les Russes à la fin de la guerre, et son homologue M4A3E8 a vu toutes sortes d'actions en Europe du Nord et en Italie. Ces chars avaient la suspension HVSS améliorée avec une voie plus large, ce qui leur donnait une très bonne mobilité tout-terrain et la tourelle et le canon améliorés donnaient au char l'avantage sur les chars allemands antérieurs comme les Panzer III et IV tout en lui donnant une meilleure chance contre les plus rares. chars tigre et panthère.

Je dois dire que Drivetanks.com est un endroit incroyable pour permettre aux gens de conduire et d'exploiter l'armement de cette pièce d'histoire. Rien ne vaut de voir un véritable véhicule historique passer ou passer, une exposition statique dans un musée où vous ne pouvez pas toucher, ou dans certains cas même prendre des photos, ce n'est tout simplement pas la même chose.

Drivetank.com génial M4A2 Une autre photo du Sherman M4A2E8 de Drivetank.com, cette fois juste après avoir tiré avec son canon principal ! Roches du Texas !

So, même selon mes critères, cet endroit ne serait pas l'endroit le plus magique au monde simplement parce qu'il y avait un Sherman en activité. Cet endroit a plusieurs autres chars de travail, SPG et APCS, ainsi que des canons remorqués, des mortiers et une très grande variété d'armes à feu à tirer. Énumérons les autres réservoirs :

T-34-85 : Ce char soviétique était l'homologue russe des Shermans de la fin de la guerre !

Drivetanks.com a un char T-34-85 entièrement fonctionnel et il a été produit juste à temps pour voir l'action sur le front de l'Est. Il a un canon principal fonctionnel et il existe des packages similaires, légèrement au Sherman mais légèrement moins chers pour ce char.

C'est le dernier des chars de la Seconde Guerre mondiale, mais ils en ont deux plus modernes.

Leopard 1A4 MBT : une version mise à jour du premier char allemand d'après-guerre !

Ce char est plus gros et plus rapide que le T-34 ou le Sherman, et son canon ne fonctionne pas, et les prix sur ses emballages le reflètent. Ce char est probablement plus facile et plus amusant à conduire que l'un ou l'autre des chars de la Seconde Guerre mondiale, mais pas aussi cool. Ce char est toujours utilisé par les armées du monde entier.

Le chef Mk. 6, MBT : Big and British, et leur Car Crusher.

Un autre char sans canon en état de marche, ce mauvais garçon est grand et robuste, et donc ils l'utilisent quand quelqu'un veut écraser quelque chose. Ce char est entré en action au milieu des années 60 et était toujours aussi fort au début des années 80 lorsque le Challenger l'a remplacé.

Ils ont quelques autres véhicules à chenilles que vous pouvez conduire et apprendre à connaître :

SD allemand. KFZ. 251 Half-track blindé : Le Halftrack allemand angulaire que vous voyez dans les films !

Si vous voulez conduire quelque chose avec des pistes avec un budget limité, c'est un bon point de départ.

Moto à chenilles Kettenkrad SDFZ: Oui, cette demi-piste de moto bancale, vous voyez des avions de remorquage dans les photos de la Seconde Guerre mondiale.

Regarde juste cette photo ! Qui ne voudrait pas essayer cet engin allemand fou !

Ils ont également d'autres véhicules à chenilles ressemblant à des chars qui ne sont pas des chars.

Abbot FV433 : Ce canon est conçu pour ressembler au canon américain M109 de 155 mm toujours en service.

Il s'agit d'une pièce d'artillerie automotrice, britannique, et dotée d'un canon à propane qui fait beaucoup de bruit mais ne tire pas de projectile. Une autre option si vous ne voulez pas opter pour l'un des forfaits de luxe. Le M109 the Abbot a été modifié pour ressembler à celui qui a commencé sa vie dans les années 60 et a été utilisé au Vietnam, et des versions modernes sont toujours utilisées par l'armée américaine.

BMP 1 : Le premier IFV

Cet APC avec de l'attitude était censé faire plus que simplement livrer des troupes comme un APC ennuyeux ordinaire comme le M113. Non, le BMP en a livré moins, avec moins de confort, mais il a apporté une puissance de feu élevée que l'infanterie normale n'avait pas.

Avec ce mauvais garçon, vous pouvez emballer un groupe d'amis à l'arrière pour une conduite très chaude et inconfortable pendant que vous conduisez ! Je me demande si Drivetanks.com a un prix si vous pouvez faire vomir tous les passagers !

Mais ce n'est pas tout ! Ils ont des fusils tractés, des mortiers et des mitrailleuses !
Germann 75mm PAK 40 AT Gun : Ce chiot fonctionne aussi !

Ce pistolet AT allemand entièrement fonctionnel est disponible pour tirer. pas bon marché, mais moins que de tirer sur un canon de char. Ce canon représentait un grand nombre de chars Sherman pendant la guerre, mais le Sherman, à son tour, en a tué un tas. Je suis à peu près sûr que cette arme a été dans plusieurs émissions de télévision, mais je ne suis pas sûr à 100%.

25mm PAK 113 allemand : Petit coup, peu d'argent, mais c'est toujours un GROS canon !

Un petit pistolet AT pour une alternative moins chère aux gros trucs. pas grand chose à dire, si vous venez sur Drivetanks.com, vous venez pour le grand boum boum, non ?!

Obusier léger américain M2A1 de 105 mm : Le canon tracté 105 de l'armée américaine pendant la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale

Cette arme a vu beaucoup d'action et était une excellente arme pour sa taille. Pour un prix modique, vous pouvez également retirer une cartouche de cette arme ! Si vous voulez savoir ce que c'était que de servir dans une batterie d'artillerie légère, ou si vous voulez juste faire quelques tours par nostalgie, vous pouvez le faire ici, et c'est sacrément cool ! Les hippies de Californie paniqueraient si nous essayions de tourner quelque chose d'aussi cool ici !!

Mortier US M1 81mm : Le principal mortier US de la Seconde Guerre mondiale !

Je ne connais pas d'autre endroit où tirer un mortier, et cela rend cette option géniale à elle seule. Le mortier M1 de 81 mm a été utilisé partout où les États-Unis se sont battus pendant la guerre et qui laisserait passer le changement pour en tirer une partie de l'histoire ?

Mortier US M2 60mm: Dans le mortier d'infanterie US pendant la Seconde Guerre mondiale

C'est comme son grand frère, juste avec moins de charge explosive, moins de portée et moins de poids. Oh, et c'est moins cher de tirer.

Le mortier britannique ML 2 pouces 50 mm : un petit mortier britannique

L'option de mortier la moins chère. Petit, mais toujours un mortier !

Parlons maintenant des mitrailleuses et autres armes à feu.Les mitrailleuses sont plutôt cool. Depuis longtemps, il existe de nombreux types de mitrailleuses, et Drivetanks.com en a une pléthore !

Le prix de la collection Machine doit être le Minigun M134 GE. Je ne me souviens pas avoir lu pourquoi ils ont appelé cette bête un minigun parce que c'est un monstre d'arme, plus gros et plus lourd qu'une mitrailleuse M2. Ces armes sont des merveilles technologiques, et contrairement à l'usage hollywoodien, elles ne sont en aucun cas portables pour l'homme. Ces canons ont une cadence de tir sélectionnable de 3000 ou 6000 coups par minute. Votre GPMG moyen a une cadence de tir de 650 tr/min. Ces pistolets utilisent un moteur électrique pour faire tourner les canons et entraîner le mécanisme d'alimentation, ce qui les rend en théorie plus fiables à des régimes plus élevés, les six canons leur permettaient de refroidir, mais un feu soutenu les ferait fondre. Ces armes ont fait l'objet de nombreux combats au fil des ans, généralement montées sur un hélicoptère d'un certain type, mais aussi sur d'autres véhicules pouvant transporter les munitions nécessaires et disposant d'un système électrique compatible.

Le prochain sur la liste des mauvais garçons de la machine qu'ils ont serait le Mitrailleuse M2HB Browning de calibre .50. Cette mitrailleuse lourde est en service dans l'armée américaine depuis 1933 et est traitée plus en détail dans cet article. Vous pouvez tirer sur cette arme dans le cadre des packs de chars Sherman.

Ils ont beaucoup d'autres mitrailleuses plus banales, mais allez, une mitrailleuse est sacrément cool, peu importe la taille ou le type. Alors listons-les !

  • Le GE M134
  • Le Browning M2 HB .50 Browning.
  • La mitrailleuse de calibre M1919 .30 (légère/moyenne/lourde de la Seconde Guerre mondiale de l'armée américaine)
  • La mitrailleuse M60E4 7.62 Nato (mise à jour du Vietnam Era MG toujours utilisée)
  • Mitrailleuse légère M249 SAW 5.56 OTAN
  • Pistolet à graisse M3 .45 ACP SMG (utilisé par l'armée américaine de 43 dans les années 90)
  • Mitrailleuse allemande MG-42 de la Seconde Guerre mondiale 1200 à 1500 coups par minute de plaisir !
  • Mitrailleuse allemande MG-34 WWII (celle-ci est une version semi-automatique)
  • H&K MP7 (SMG 9 mm moderne)
  • MP-40 allemand WWII 9mm SMG
  • PPsh-41 SMG russe WWII
  • Mitrailleuse moyenne soviétique PKM
  • Mitrailleuse DT (début de la guerre soviétique légère MG

Ils ont également une sélection de fusils, de fusils de sniper et de fusils d'assaut et d'un lance-flammes.

  • Carabine US M1 Carbine.30 calibre WWII
  • US M1 Garand 30 calibre (30-06), fusil (fusil d'infanterie standard de la Seconde Guerre mondiale)
  • Carabine M4 (Otan 5.56 moderne, arme d'infanterie américaine)
  • Fusil à verrou K98 allemand WWII
  • Fusil à verrou Mosin Nagant russe
  • Fusil d'assaut russe AK-47.
  • Fusil de précision Barrett M82 de calibre .50
  • Lance-flammes US M9, (ère du Vietnam, et dernier lance-flammes utilisé par les troupes américaines)

Ouais, un lance-flammes ! À quel point cela est cool?!

So chars, APC, SPG, pièces d'artillerie, canons AT, mortiers et mitrailleuses ! Si vous n'êtes pas une sorte de mauviette, cet endroit est vraiment l'endroit le plus merveilleux au monde. Je préfère aller ici, à tout prix plutôt qu'un voyage dans n'importe quel parc Disney, croisière ou spectacle. Cet endroit offre une chance de toucher, d'utiliser et de filmer l'histoire, la vraie histoire. Honnêtement cependant, si cet endroit n'avait aucune valeur historique, ce serait quand même un sacré bon moment, et quelque chose que vous ne pouvez vraiment obtenir que dans le bon vieux US of A, en particulier dans le grand État du Texas!

Ttout est géré par des citoyens américains privés, et certaines personnes pourraient penser que les civils qui courent partout possèdent des chars avec des armes à feu et des tonnes de mitrailleuses, et laisser quiconque est prêt à payer une chance de les utiliser est une mauvaise idée, eh bien, vous 8217 ont tort, et c'est exactement le genre de chose qui rend les États-Unis si grands !

Tvoici un processus que vous devez suivre pour être autorisé à posséder ces objets, mais ce n'est pas si difficile tant que vous n'êtes pas un criminel et que vous êtes prêt à verser l'argent au gouvernement américain et à votre état et le comté sont d'accord avec ça. Tous les tirs et l'utilisation du véhicule ne sont effectués qu'après que les gens ont reçu des instructions approfondies sur tout ce qu'ils utilisent (le temps de classe fait partie du plaisir !), Et pendant que l'invité utilise le char ou la mitrailleuse, un instructeur se tient juste là tout est en sécurité.

je Je ne peux penser à aucun endroit où je préférerais aller en vacances, si je pouvais trouver l'argent et obtenir l'approbation de ma femme, que Drivetanks.com et l'incroyable Ox Ranch!

jeSi vous souhaitez réserver un voyage pour conduire leurs chars, tirer sur leurs mitrailleuses ou chasser le gros gibier dans le grand ranch, vous pouvez les contacter avec les informations ci-dessous.

Drivetanks.com 1946 Route 2485 Uvalde, Texas, 78801
Courriel : [email protected] Téléphone : (830) 351-8265 (réservoir) Télécopieur : (281) 476-7802

Volkssturm

Coût 240 mp
Taille de l'escouade 6
Casquette Pop 6

Fondé dans les derniers mois avant une défaite de l'Axe lors de la Seconde Guerre mondiale par ce charmant ricaneur, Goebbels, le Volkssturm ou « tempête des gens » est un mouvement désespéré qui a rassemblé tous les hommes valides et l'a jeté dans l'offensive soviétique/américaine. C'est votre autre unité de la horde et ces gars semblent avoir un équipement encore pire que les Osttruppen sans même des uniformes assortis ou une idée claire sur la façon d'utiliser les armes à feu dans leurs mains. C'est votre prérogative, Kommandant, de savoir à quel point ils peuvent être sacrifiés, mais n'oubliez pas que ces citoyens n'ont vraiment pas le choix d'être ici.

Fire Panzerfaust : Coûte 25 muns. Tire une seule fois une arme AT sur le véhicule ciblé.

Tir à la grenade à fusil : coûte 30 muns. Cela lance une grenade de 30 mm depuis le lanceur attaché à leur fusil. Meilleure portée que s'ils le jetaient simplement, mais ne fait pas autant de dégâts.

Grenade à fusil antichar : coûte 30 muns. Il s'agit d'une grenade à courte portée qui endommage les véhicules. Mieux que rien quand un half-track commence à réprimer vos gars.

4x MP40 SMG : Coûte 50 muns. Comme mentionné précédemment, les unités de la horde se débrouillent bien avec des armes à courte portée et à haute ROF.

RpzB 54 Panzershrek : Coûte 60 muns. Traduit pour signifier "la terreur des chars", il ne s'agit pas d'une simple arme AT à usage unique volée sur une étagère de Walmart. Cela tire des roquettes de 88 mm, par rapport au bazooka américain qui a tiré des roquettes de 60 mm. Les dommages sont un résultat inévitable sous tous les angles.

Construit un bunker, des sacs de sable en ligne traînée, des tranchées et du fil de rasoir.


Discussion : M4 Sherman/Archive 3

Une note qui pourrait être utile: si je me souviens d'une enfance mal dépensée dans la construction de modèles, les chars Sherman pendant la campagne d'Afrique (au moins) ont été surnommés «Ronsons» par les Britanniques parce qu'ils étaient enclins à brûler furieusement lorsqu'ils étaient touchés. Cela suggère mais n'implique pas automatiquement une faiblesse qui ne semble pas avoir été mentionnée ici. — Commentaire précédent non signé ajouté par 86.147.198.114 (talk) 04:24, 10 janvier 2012 (UTC)

Ils avaient les mêmes chances de brûler que la plupart des chars allemands, en fait les chars Tigre de l'iirc avaient plus de chances de prendre feu une fois touchés. — Commentaire précédent non signé ajouté par 82.8.192.142 (discussion) 08:03, 10 janvier 2012 (UTC) Le surnom de Ronson, la raison des incendies et l'utilisation de racks humides est déjà inclus dans l'article au bas de la section Armure . ( Hohum @ ) 13:23, 10 janvier 2012 (UTC) Les chars allemands étaient alimentés au diesel, qui a une température d'inflammation beaucoup plus élevée, alors que les Sherman étaient alimentés à l'essence. Ceci, combiné avec le blindage très léger des Sherman, signifiait que s'ils étaient touchés par le feu des chars allemands (même les canons plus légers, disons sur le Panzer, comme dans la voiture blindée à chenilles avec laquelle ils envahissaient la Pologne, plutôt que même les chars d'invasion français ) ils prendraient feu. L'utilisation du mot Ronson est une référence à l'allume-cigare « S'allume la première fois, à chaque fois ». A. J. REDDSON Plutôt que de colporter des mythes, regardez les statistiques contenues dans l'article qui proviennent d'un document de recherche opérationnelle. Les Panzer IV et VI avaient la même et meilleure chance de prendre feu que le Sherman une fois pénétré. Iirc, il existe également un mythe entourant la différence entre les moteurs diesel et les moteurs à gaz, mais les deux ont eu la même chance de prospérer. Il convient également de souligner que les chars allemands utilisaient généralement des moteurs à essence et non des moteurs diesel. Merci de signer vos messages. Aussi, vous vous trompez. Le problème n'a pas été "une fois pénétré", bien que ce soit une diversion intelligente. Le problème était que si vous frappez un Sherman au centre à tout avec le KwK 40, de loin le canon antichar tracté allemand le plus utilisé au moment de l'invasion de la Normandie, il est littéralement "Allumé la première fois, à chaque fois". Comme il a fallu exactement un tour à un Pak-40, un Panzer IV ou un StuG-III pour pénétrer n'importe où sur le char, et une fois pénétré, il avait 2,5 à 3 chances sur 4 de se préparer rapidement. Comparez cela au Panther que le 75 mm ne pouvait pénétrer qu'à "portée miracle" et au 76 mm qui nécessitait une main ferme et entraînée pour diriger le tir à travers le masque plutôt que le glacis, qui restait impénétrable frontalement. Est-ce plus logique maintenant pourquoi ils l'ont traité avec un tel mépris? Ce n'est pas parce que vous pouvez construire cinq fois plus de chars et les submerger avec une production de masse que les critiques sont invalides. 67.246.15.91 (discussion) 07:20, 19 avril 2012 (UTC) Les Shermans pourraient pénétrer le blindage latéral des panthères à des distances de combat standard. C'est pourquoi la force principalement panthère d'Arracourt a été chassée par la 4e division blindée équipée de Sherman fin septembre. Les Allemands n'avaient certainement pas de mépris pour les chars alliés, il a été constamment remarqué par les équipages allemands après la guerre, ainsi que par des hommes comme Guderian, que les adversaires les plus redoutés auxquels les Allemands étaient confrontés étaient les chasseurs de chars, puis les chars, les avions, puis les canons antichars. . Les chars alliés n'étaient peut-être pas aussi bons que les chars allemands, mais lorsqu'ils étaient utilisés intelligemment, ils étaient assez meurtriers, comme les Allemands l'ont découvert à plusieurs reprises, du Deseret à la bataille des Ardennes. Wokelly (discussion) 20:09, 18 octobre 2012 (UTC)


Les chars allemands étaient ne pas fonctionnant au diesel, mais à l'essence. Référence par ex. Maybach HL230. -- DevSolar (discussion) 11:55, 6 septembre 2012 (UTC)

Je pensais que seuls les Américains étaient aussi stupides. (Oui, je l'ai dit.) Essayer de rendre Wikipédia au moins meilleur que le ''Weekly World News.'' (talk) 07:14, 1 October 2012 (UTC) Ce n'était pas de la stupidité de la part des Allemands, mais une nécessité . L'Allemagne n'a pratiquement pas de réserves de pétrole indigènes et a dû compter sur la liquéfaction du charbon pour la majeure partie de sa production de carburant - qui a produit de l'essence, pas du diesel. -- DevSolar (discussion) 08:43, 1er octobre 2012 (UTC)

J'hésite à relancer ce débat. mais vient d'apprendre que les Allemands appelaient aussi les Shermans 'Tommy Boilers'. Il semble y avoir ici une détermination chauvine à chanter les louanges du Sherman.L'article mentionne-t-il l'affirmation selon laquelle le flash de la bouche du Firefly était si brillant qu'il révélait l'emplacement du char à un degré démesuré et pouvait même temporairement aveugler quiconque apercevait le canon ? Le Sherman était clairement un char supérieur - mais je ne pense pas qu'il soit généreux ou utile de ne pas tenir compte de l'opinion des équipages de chars de guerre en les accusant simplement de « colporter des mythes ». — Commentaire précédent non signé ajouté par 86.147.197.102 (talk) 00:36, 29 janvier 2013 (UTC)

Les Sherman utilisés en Afrique du Nord par les Britanniques faisaient face au canon Flak de 88 mm qui pénétrerait facilement un Sherman à un mile. Si c'est le cas, alors le Sherman a brûlé. C'est pourquoi ils les appelaient 'Ronsons'. Il n'y a pas de couverture dans la zone désertique d'une grande partie des combats, donc avec les Sherman avançant sur un terrain plat, les 88 ont eu une journée sur le terrain. Contre les chars allemands adverses tels que le Panzer III armé de 50 mm et le Panzer IV à canon court, le Sherman s'est bien comporté. Il n'a commencé à être dépassé que par l'introduction du Panzer IV à canon long de 75 mm. — Commentaire précédent non signé ajouté par 80.7.147.13 (talk) 18:46, 4 février 2013 (UTC)

Messieurs, dans un article allemand du WIKI, j'ai trouvé une photo d'un véhicule blindé. Une idée de quel type il s'agit ? Merci, Hans Maag, Suisse

Ceux au loin le sont. Celui au premier plan ressemble à un M3 Stuart, en raison de la face avant plate entre autres raisons, donc pas ce dernier M5. — Commentaire précédent non signé ajouté par 82.8.192.142 (talk) 19:41, 16 janvier 2012 (UTC) Merci, celui au premier plan semble avoir un canon ouvert à la place de la tourelle, un T18 75mm Howitzer Motor Carrier ? --hmaag (talk) 10:35, 17 janvier 2012 (UTC) Étant donné que celui au premier plan ne semble pas avoir le 75, je suppose que l'autre n'en a pas non plus. Dans le contexte, il semble plus probable qu'il s'agisse de la même tenue. TREKphiler à chaque fois que tu es prêt, Uhura 21:32, 17 janvier 2012 (UTC) Je ne sais pas pour les chars, mais les unités auraient plus d'un type. Le bataillon de chars aurait, l'iirc, des chars de soutien, des chars de commandement et une unité de reconnaissance de chars légers. Il pourrait donc y avoir un mélange sur la photo. — Commentaire précédent non signé ajouté par 86.17.0.3 (talk) 10:48, 19 janvier 2012 (UTC) Une version hi-rez de la photo est disponible ici : lien. On note que le site Web qualifie le lot de Stuarts. Je ne sais pas si c'est juste l'angle sous lequel les chars au milieu et à l'arrière-plan de la photo se déplacent, mais leurs tourelles ont l'air énormes par rapport à ce que je pense qu'un M3/M5 devrait ressembler. J'ai retrouvé deux photos, une du M3 et une du M5 : lien et lien. J'aurais tendance à dire que ce sont des Sherman, à moins que certains M3/M5 n'aient des tourelles plus grandes que je ne connais pas ? Celui au premier plan est deffo un stuart en raison de la disposition des roues. Sur la version hi rez, il semble que le type ait une trappe de tourelle derrière lui, donc pas un canon SP. — Commentaire précédent non signé ajouté par 86.17.0.3 (talk) 17:27, 19 janvier 2012 (UTC) Les véhicules sont tous deux des M5A1 Stuart (Stuart VI). — Commentaire précédent non signé ajouté par 80.4.57.101 (discussion) 17:19, 20 mars 2012 (UTC)

Une note sur les chars Sherman post-Seconde Guerre mondiale doit être ajoutée à la section Post-Seconde Guerre mondiale de cet article. -- lTopGunl (parlez) 14:39, 27 février 2012 (UTC)

il y a un lien sous "Utilisation à l'étranger" plus bas dans l'article. GraemeLeggett (discussion) 19:08, 27 février 2012 (UTC)

Quelqu'un peut-il donner le nom complet du livre ? (discussion) 19:08, 17 juin 2012 (UTC)

Peut-être pas tous, mais au moins certains M-4 avaient des téléphones installés à l'arrière (probablement pour que l'infanterie puisse parler à l'équipage du char). Exemple : sphotos-b.xx.fbcdn.net/hphotos-ash4/408456_4722001761555_1146891136_n.jpg — Commentaire précédent non signé ajouté par 67.5.199.107 (talk) 00:00, 13 janvier 2013 (UTC)

Je remarque que dans l'introduction le Sherman est comparé au T-34 soviétique. L'article sur le T-34 le décrit comme un design vraiment révolutionnaire. Cet article sur le Sherman est au mieux un éloge mitigé. Est-il vraiment exact de comparer les deux ? Tgiesler (discussion) 01:55, 12 juillet 2013 (UTC)

Le T-34 est peut-être révolutionnaire, mais dans les combats, le M4 et le T34 fonctionneraient probablement de la même manière. --99.107.241.102 (conversation) 20:54, 8 août 2013 (UTC)

Salut! Ceci est une note pour informer les éditeurs de cet article que File:M4A4 cutaway.svg apparaîtra comme image du jour le 19 novembre 2013. Vous pouvez afficher et modifier le texte de présentation POTD sur Template:POTD/2013-11- 19. Si cet article a besoin d'attention ou de maintenance, il serait préférable que cela puisse être fait avant son apparition sur la page principale. Merci! — Crisco 1492 (conférence) 23h30, 1er novembre 2013 (UTC)

Sur le théâtre de la guerre du Pacifique, les chars Sherman se sont révélés supérieurs à leurs homologues japonais, mais en Europe, ils ont été surclassés par les chars allemands Tiger I et Tiger II. Cliquez sur l'image pour une explication des étiquettes.Diagramme : Malyszkz

La section sur la doctrine se lit d'une manière très confuse. On dirait que quelqu'un a essayé d'utiliser le jargon de la doctrine des chars britanniques là où l'armée américaine ne l'a jamais utilisé. Il n'y a aucune preuve que l'armée américaine ait jamais appelé le M4 un char croiseur. Cela devrait être édité hors de l'article. En outre, au début de la section sur la doctrine, il explique comment le rôle de l'armée américaine a vu le M4 jouer. Au début du paragraphe, il est indiqué qu'il n'a pas été principalement utilisé dans un rôle de soutien d'infanterie, ni dans un rôle antichar principalement. Il devait être utilisé principalement comme un raider d'eschelon arrière. Plus loin dans la section, il est indiqué qu'il était principalement utilisé comme véhicule de soutien d'infanterie. En lisant le FM 100-5 cité, il semble que le M4 était un touche-à-tout et qu'il était envisagé comme un raider d'échelon arrière. Cependant, il a été utilisé dans tous les rôles possibles pendant la guerre. TL:DR Éliminez le jargon doctrinal non américain standard et nettoyez la façon dont les sections se lisent.132.3.65.81 (discussion) 21:52, 6 décembre 2013 (UTC)

J'ai essayé de mettre en œuvre les changements que vous avez suggérés. J'ajouterais également qu'il serait utile de développer la section avec la façon dont la doctrine américaine a changé pendant la guerre (ce qui, je suppose, a été le cas). --Sus scrofa (discussion) 22:37, 6 décembre 2013 (UTC)

Cet article ne devrait-il pas être connu sous le nom de char moyen M4 ? Le char moyen M4 est le nom officiel du véhicule. N'est-ce pas les Britanniques qui ont donné au m4 le nom de sherman ? juste curieux.

Wikipédia, c'est comme le scrabble : l'usage courant. La plupart des articles sur les pays sont connus par leurs noms couramment utilisés (généralement plus courts), comme Royaume-Uni au lieu de Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord. 75.141.228.239 (discussion) 21:28, 1er juillet 2012 (UTC) Vous avez tous les deux raison. WP utilise le nom britannique parce qu'il est mieux connu par plus de gens, mais (strictement) faux. TREKphiler à chaque fois que tu es prêt, Uhura 03:23, 2 juillet 2012 (UTC) Les noms de service officiels britanniques pour les chars construits aux États-Unis étaient ceux des généraux américains de la guerre de Sécession Stuart, Lee/Grant et Sherman, à l'exception notable de Chaffee, qui fut plus tard un général américain de la Première Guerre mondiale. Les États-Unis ont ensuite continué ce schéma de nommage, en commençant par Pershing et plus tard Patton, et ainsi de suite jusqu'à l'actuel Abrams. . de même, les noms britanniques des voitures blindées construites aux États-Unis étaient ceux des races de chiens Staghound, Boarhound, Deerhound et Greyhound, car ils étaient utilisés pour le repérage. Les chars britanniques depuis le Covenanter ont pour la plupart des noms commençant par 'C' Crusader, Churchill, Centaur, Cromwell, Challenger, Comet, Centurion, Conqueror, Chieftain et les deux derniers Challenger 1 et Challenger 2. Les canons automoteurs britanniques ont tous eu des noms de titres ecclésiastiques, évêque, diacre, prêtre, Sexton et abbé. . il y avait donc en fait une raison pour que le M4 soit nommé «Sherman» par le Royaume-Uni. — Commentaire précédent non signé ajouté par 80.7.147.13 (discussion) 14:31, 24 décembre 2013 (UTC)

Je viens de remarquer que le M103 est dans la liste des véhicules de combat blindés américains de la Seconde Guerre mondiale. Pourquoi cela est-il ainsi? Le char n'a pas été développé avant 1955 iirc, et mis en service en 1957. C'est loin de la Seconde Guerre mondiale, et je ne pense pas qu'il ait le moindre rapport avec un véhicule de la guerre. — Commentaire précédent non signé ajouté par Žiga Auer (discussion • contributions) 16:39, 21 mai 2014 (UTC)

Correction - L1A1 FAL (conversation) 23:16, 21 mai 2014 (UTC)

La liste dans le tableau indique un maximum de 76 mm, mais le M4 du début de la guerre avait un blindage de 51 mm à 34 degrés, ce qui représente 91,2 mm de blindage effectif dès le départ, légèrement inférieur aux 93,8 mm de blindage effectif du M4 de la fin de la guerre. Je demande parce que la liste des armures de la table n'est pas citée.

Le problème n'est pas "l'armure efficace", c'est l'épaisseur réelle. TREKphiler quand vous êtes prêt, Uhura 23:42, 9 mai 2014 (UTC)

Eh bien, c'est 76 mm à son plus épais, le masque fait 76 mm d'épaisseur iirc. — Commentaire précédent non signé ajouté par 109.182.79.21 (discussion) 16:36, 21 mai 2014 (UTC)

Je ne sais pas d'où vient le chiffre de 76 mm, ni à quelle partie du réservoir il s'applique. Le masque du Sherman était de 89 mm, à ma connaissance. 99.107.241.102 (conférence) 01:51, 4 septembre 2014 (UTC)

Le Sherman avait un taux de blindage effectif maximal de 84 mm, et non de 76 mm. — Commentaire précédent non signé ajouté par 69.135.164.254 (discussion) 17:26, 9 octobre 2014 (UTC)

Le Panzer IV "Special" ou "Mark IV Special" surnommé par les Britanniques, a été utilisé pour la première fois dans une offensive majeure lors de l'opération Venezia en mai 1942. Bien que disponible uniquement en petit nombre, le premier Ausf G a été rapidement reconnu comme particulièrement dangereux [1 ] et supérieur à l'adversaire américain ou britannique. [2]

"Dès la première utilisation, le canon de char de 7,5 cm KwK 40 (monté sur le Mark IV Special) avec sa puissance de pénétration du blindage et sa précision supérieures à toutes les armes qui avaient été précédemment montées sur un Panzer À des distances allant jusqu'à 1 500 mètres, l'obus perforant pénètre à l'avant de tous les types de chars américains et britanniques (y compris le « Pilot ») qui ont été utilisés dans la guerre de théâtre en Afrique"

Avec une compréhension de lecture raisonnable, la « supériorité » mène au pistolet à canon long comme Andy Dingley l'a reconnu correctement contre les guerres de montage arbitraire de LeuCeaMia.

Cordialement, Benjamin (discussion) 15:37, 10 novembre 2014 (UTC)

Actuellement, je dirais que le plomb semble trop grand d'environ 1 à 2 paragraphes. Je pense que le quatrième paragraphe pourrait être retiré/déplacé (enfin, ça ne fait pas vraiment de mal mais c'est une information moins essentielle pour le lead, je pense) peut-être. Des pensées? --Somchai Sun (discussion) 23h30, 8 avril 2014 (UTC)

user:FelixRosch l'a réduit à quatre paragraphes importants. Il y avait beaucoup de matériel et bien que WP:Lede soit une ligne directrice, les exceptions de politique absolues sont censées être peu nombreuses. Il y a beaucoup à dire sur le Sherman, et cela se résume à ce qui peut être laissé au détail dans l'article, et à ce qui doit rester en tête. Toutes les réflexions des éditeurs quant à savoir si l'équilibre a été atteint. GraemeLeggett (discussion) 18:43, 4 décembre 2014 (UTC)

Est-ce juste moi ou les troisième et quatrième paragraphes de la section sur l'armement sont-ils vraiment mal écrits et déroutants ? Si j'obtiens un accord, j'aimerais essayer de les nettoyer. Plsuh (discussion) 00:07, 31 mars 2015 (UTC)

Le président Franklin D. Roosevelt avait annoncé un programme de production prévoyant 120 000 chars pour l'effort de guerre des Alliés, ce qui aurait créé 61 divisions blindées. , l'Allemagne et, dans une moindre mesure, la Grande-Bretagne, une énorme quantité d'acier pour la production de chars avait été détournée vers la construction de navires de guerre et d'autres navires de guerre.[20] L'acier utilisé dans la construction navale équivalait à environ 67 000 chars et, par conséquent, seulement 53 500 chars environ ont été produits en 1942 et 1943.[21]

Sur un site russe consacré à l'histoire du Lend Lease, je suis tombé sur une statistique qui indiquait que les États-Unis exportaient suffisamment de tôles d'acier de Seattle et de San Francisco vers Vladivostok pour construire tous les T-34 produits à partir du début de 1942. Cela devrait-il être inclus avec Production de chars américains ? Je pose cette question parce que les États-Unis exportaient également vers l'Union soviétique des machines-outils et des locomotives en même temps. C'est à dire. les États-Unis exportaient des usines de chars en Russie et fournissaient les matériaux. — Commentaire précédent non signé ajouté par 174.31.181.245 (discussion) 16:02, 8 mai 2015 (UTC)

Eh bien, quelle est la source originale citée sur le site Web ? Des sources fiables sont indispensables.--Sus scrofa (discussion) 17:35, 8 mai 2015 (UTC)

Désolé c'est PDF. Et puis il y a ceci qui décrit une partie de « l'assistance économique non militaire » qui pourrait dépasser les Japonais : http://lend-lease.airforce.ru/english/articles/paperno/index.htm — Commentaire précédent non signé ajouté par 174.31.181.245 (talk) 19:27, 9 mai 2015 (UTC)

Vous pouvez ajouter une note à ce sujet, la source semble correcte. Citez-le simplement en tant que publication 2759 du département d'État afin que cela soit vérifiable.--Sus scrofa (discussion) 20:35, 9 mai 2015 (UTC)

Il y a une citation erronée dans la section du développement des armes à feu. La réf. Le numéro 60 n'étaye en rien la déclaration de l'article ou celle des essais britanniques estimés, qui indiquent qu'il pénétrerait le manteau du Panther à 2 500 mètres.

Cependant, en examinant le livre, je n'ai rien trouvé aux pages 132-135 (chapitre 4, The Future Sherman) qui n'a publié que la controverse sur le canon de 76 mm. D'autre part, les pp. 210-211 mentionnaient :

Un certain nombre de Panthers ont été capturés plus ou moins intacts, alors des experts américains et britanniques en munitions ont tenté de découvrir ses secrets. Un Panther capturé a été installé dans un champ près de Balleroy le 10 juillet et soumis aux tirs de divers canons de chars américains et britanniques. Un mois plus tard, le 19 août, un test plus complet a été effectué en utilisant plusieurs Panthers capturés dans un parc de blindés près d'Isigny. Les Panthers ont été mis dans un champ et ont tiré sur toute la gamme d'armes antichars alliées, y compris les bazookas, les canons antichars de 57 mm, les canons Sherman de 75 mm, le canon américain de 3 pouces et le canon britannique de 17 livres. Les résultats ont été extrêmement décourageants dans la plupart des cas, les balles ont simplement rebondi sur le blindage avant du Panther. Il était tout à fait clair que le 17 livres britannique était de loin le meilleur tueur de chars au service des Alliés, mais il ne pouvait pénétrer le masque Panther et la plaque de proue inférieure qu'à courte distance. et le glacis pas du tout, même à bout portant à 200 mètres. Ces résultats ont été obtenus avec des cartouches standard de 17 livres, la nouvelle cartouche de sabot de mise au rebut avait une pénétration un peu meilleure mais une précision très erratique. Les performances du canon américain de 76 mm étaient décourageantes et ses performances globales étaient médiocres, incapables de pénétrer frontalement le Panther, à l'exception d'un coup chanceux occasionnel. Le test d'Isigny comprenait un lot spécial de nouvelles munitions T4 HVAP pour le canon de 76 mm, dont les performances se comparaient aux munitions britanniques standard de 17 livres. Le problème avec le HVAP était qu'il ne serait jamais disponible en grande quantité, alors que les munitions britanniques de 17 livres étaient faites d'alliages conventionnels et étaient donc plus largement disponibles.

Il y a un grand acte de foi ici. D'autres réflexions ? SunsetShimmers (discussion) 15:56, 4 juin 2015 (UTC)

La section sur la doctrine est particulièrement minable. De nombreuses réclamations sont soit insuffisamment sourcées, soit purement spéculatives (c'est-à-dire inventées). Par exemple, j'ai corrigé l'interprétation incorrecte du manuel de campagne de 1941, de sorte qu'il n'indique plus que la doctrine américaine reposait sur des chasseurs de chars pour ses opérations antichars, ce qui est un mythe populaire. La doctrine indique qu'elle s'appuie sur des canons antichars, dont certains, mais pas tous, étaient mobiles. Le langage est toujours trompeur. L'article suggère actuellement que les chasseurs de chars étaient non seulement le principal mais le moyen exclusif de combattre les chars ennemis. Le manuel de terrain de 1941 envisage l'utilisation de canons antichars, mobiles ou arrimés, de mines, d'obstacles, d'aviation et de chars pour les mesures antichars. Je pense que la section sur la doctrine devrait être entièrement supprimée, car elle n'explique pas vraiment le M4 Sherman. Je supprimerai la section dans une semaine à moins que j'aie des nouvelles de la communauté. — Commentaire précédent non signé ajouté par Pensiveneko (discussion • contributions) 19:38, 20 avril 2015 (UTC)

Tenez vos chevaux s'il vous plaît ! La suppression d'une section nécessite un large consensus. Dans ce cas, je crois que la section doctrine est importante pour l'article. Si nous pouvions corriger le manque de sources et de spéculations, ce serait mieux que de les supprimer. Juste pour clarifier, parlez-vous de l'article 1.1 ou 4.1? Green547 (talk) 21:50, 20 April 2015 (UTC) Je précise que le paragraphe cité ne cite que les divisions blindées, et non les bataillons de chars indépendants qui étaient rattachés aux différentes divisions d'infanterie. Dans cette mesure, le rôle est le soutien de l'infanterie. Cependant, les FM pour la force blindée tels que 17-10 et 17-33, qui s'appliquent à tous les pétroliers quelle que soit leur organisation, indiquent que les chars qui ont rencontré des chars ennemis au cours de leur travail (exploitation ou soutien d'infanterie) devaient tirer sur eux.2601:644:8200:2035:E067:77E:F1D0:173D (conversation) 03:23, 23 juin 2015 (UTC)

Nombre de citations de références 52.53.56 Le lien doit maintenant être celui-ci, ou le changement a expiré — Commentaire précédent non signé ajouté par Webstylejapan (discussion • contributions) 06:01, 16 novembre 2015 (UTC)

Je viens de jeter un œil à la page Ronson Lighter, et il est dit que les Shermans ne s'appelaient pas Ronson pendant la guerre, et que c'était un mythe d'après-guerre. Le slogan « Lights Every Time » n'a été utilisé que dans les années cinquante. Nous devrions probablement envisager de corriger cela.

Tout un tas de sources fiables ne sont pas d'accord, tandis que l'affirmation sur la page wikipedia de Ronson n'est pas sourcée. ( Hohum @ ) 14:10, 26 avril 2014 (UTC) Un tas de livres de table à café post facto merdiques n'est une preuve de rien. Pouvez-vous montrer un contemporain source du pseudo ? Personnellement j'en doute plutôt. Là était un "Ronson" comme surnom semi-officiel, c'était l'un des lance-flammes Crocodile (non-Sherman). L'idée qu'un tel nom soit accordé officiellement dans une connotation « positive » en même temps qu'un surnom apparu de manière si négative ailleurs est en train de gonfler la crédibilité. Andy Dingley (discussion) 18:33, 26 avril 2014 (UTC) Steve Zaloga n'est pas une source fiable pour les chars ? Depuis quand? Jusqu'à présent, nous avons une affirmation non sourcée selon laquelle il n'était pas parfois surnommé le "Ronson", contré par des sources réelles qui disent que c'était le cas. Wikipédia reflète ce que disent des sources fiables. Les sources contemporaines seraient probablement WP:PRIMARY et notre propre WP:OR. Nous avons tendance à laisser aux sources WP:SECONDARY le soin de les interpréter. ( Hohum @ ) 17:36, 28 avril 2014 (UTC) Je ne trouve pas invraisemblable que les soldats aient inventé ce surnom, et je pense que la source est assez bonne.--Sus scrofa (discussion) 18:28, 28 avril 2014 (UTC) Un véhicule lance-flammes est appelé "Ronson" comme un surnom positif semi-officiel, tandis qu'un char est également surnommé négativement "Ronson" car il est susceptible de prendre feu. Je ne vois pas du tout en quoi cela augmente la crédibilité. Centrepull (discussion) 18 h 09, 28 février 2015 (UTC) La seule raison pour laquelle le Sherman (du moins les premières variantes) était susceptible de prendre feu, était le rangement des munitions. Dans les premiers modèles de véhicules, ils ne disposaient pas du système de sécurité de rangement humide et les munitions étaient conservées dans des racks prêts à l'emploi dans le panier de la tourelle et la tourelle elle-même.Après que les Britanniques ont commencé à installer des systèmes d'arrimage humides dans les réservoirs (un mouvement que les États-Unis ont copié), le nombre de réservoirs Sherman en préparation en raison d'un coup pénétrant a considérablement diminué. Quoi qu'il en soit, lier le nom « Ronson » au Sherman est en grande partie faux. Certains suggèrent que le nom « Tommy Cooker » a peut-être été utilisé au début, mais encore une fois, il n'y a pas de données directes à l'appui. — Commentaire précédent non signé ajouté par 67.182.231.46 (talk) 18:13, 4 juin 2015 (UTC)

Vous pouvez en fait trouver des exemples de la publicité Ronson de 1927. meilleur lien que j'ai pu trouver jusqu'à présent, http://tanksandafv.blogspot.co.uk/2014/04/the-m4-sherman-ronson-lights-first.html, de toute façon, la section Ronson Myth devrait être supprimée ou fortement modifiée, car il est incroyablement difficile de savoir quelle est la vérité. Des sources déclarent que c'est le cas ou que ce n'est pas vrai.92.26.138.34 (discussion) 00:19, 8 juin 2015 (UTC) À propos du surnom Tommy Cooker http://hansard.millbanksystems.com/commons/1945/mar/13/ demobilisation-and-re-employment#S5CV0409P0_19450313_HOC_434 une transcription du parlement britannique « C'est tout simplement contraire à ce que tout soldat combattant sait. ." Je vais lire une partie de la lettre d'un sergent américain : " C'est une source primaire et c'est très clair. 13 mars 1945.

Concernant le surnom Ronson le Chieftan n'avait que des soupçons et il y a un bon nombre de témoignages de vétérans utilisant le surnom, dans la même vidéo le Chieftan commet une autre erreur de nomenclature donc. le préfixe "général par exemple". https://forum.paradoxplaza.com/forum/index.php?threads/apparently-the-sherman-tank-was-a-good-tank.859948/page-14 post 261. Également dans les forums wikipedia, les blogs et youtube les vidéos ne sont pas des sources valides. droit? — Commentaire précédent non signé ajouté par Chepicoro (discussion • contributions) 22:46, 3 juillet 2015 (UTC)

La question de savoir si le char s'appelait Ronson fait toujours l'objet d'un débat. Ce qui ne fait pas débat, c'est le fait que le nom était injustifié. Dans tous les cas, nous devrions au moins supprimer la source de journal peu fiable. Je l'ai déjà fait, et avant que quiconque annule à nouveau le changement, discutez-en d'abord ici. Cela devrait dégénérer en une guerre d'édition. --MaxRavenclaw (discussion) 10:29, 13 juin 2016 (UTC)

D'accord. Il y a une controverse sur cette source. http://warfarehistorynetwork.com/daily/wwii/m4-sherman-vs-german-panther/ La page actuelle dit simplement que le Panther et le Tiger étaient carrément meilleurs que le Sherman. J'ai dit qu'il était incorrect de publier une analyse subjective d'un système d'arme, et à la place, j'ai juste posté les faits concernant les chars : le Panther et le Tiger avaient un blindage plus épais et des canons plus gros. Les Sherman, en revanche : « Le Sherman bénéficiait également d'une plus grande fiabilité que le Panther qui était plus sujet aux pannes et aux difficultés mécaniques », « Mais le Sherman avait quelques avantages. Son blindage plus fin le rendait plus léger et plus maniable sur solide. au sol", "En outre, la tourelle du Sherman avait un taux de rotation beaucoup plus rapide que celui du Panther, permettant généralement aux équipages américains de tirer le premier coup au combat". Ce sont tous des facteurs très importants qui méritent d'être énumérés, et ce sont en fait des faits irréfutables. Cela a été annulé car "aucune recherche originale". Quelqu'un voudrait-il m'expliquer pourquoi la publication des faits à partir de la source entraîne l'annulation d'une modification en faveur de l'exclusion des faits et de la simple mention « les chars allemands sont les meilleurs » ? Dois-je publier des enregistrements de combat réels du combat Sherman contre Panther pour montrer que cette opinion n'est que cela, une opinion, et non un fait qui devrait être répertorié comme tel dans une encyclopédie? --Nihlus1 (discussion) 03:51, 1 octobre 2015 (UTC)

Vous essayez d'insérer des détails d'un article sur le Panther et le Sherman dans une déclaration générale, qui 1) ne couvre pas un char en particulier, mais 2) qui pourrait induire en erreur les lecteurs occasionnels, car cela conduit à de fausses impressions. Cependant, le lede devrait concerner le M4 Sherman, et non les deux seuls. Ce n'est clairement pas dans le sens d'une encyclopédie. Actuellement tel qu'il se présente : « Bien qu'il ait été surclassé par les chars moyens et lourds allemands à la fin de la guerre, le M4 Sherman était moins cher à produire et disponible en plus grand nombre », la déclaration inclurait même des chars moyens ultérieurs comme le Panzer IV GJ, Stug III G etc. qui surpassait la majeure partie des Sherman M4 déployés en puissance de feu et en punch. Limiter la déclaration uniquement à ces "chats" est absurde, car ils ne constituaient pas l'épine dorsale des forces allemandes. Cependant, votre manque de compréhension en lecture est très inquiétant pour le moment, comme le révèlent même d'autres modifications : Pour dire le moins. Xenon47 (talk) 11:09, 1 octobre 2015 (UTC) Le texte déjà là est ce qui crée une fausse impression. Tout d'abord, la ligne ne peut pas être excusée en tant que déclaration générale lorsqu'elle est citée avec une source spécifique. Deuxièmement, rien de ce que vous avez dit ne réfute pourquoi la page devrait indiquer qu'un char est "supérieur" à un autre plutôt que d'énumérer ce qui est spécifiquement supérieur ou inférieur entre les chars selon la source, le Sherman est inférieur en épaisseur de canon et de blindage , tout en étant supérieur en termes de fiabilité, de performances sur terrain accidenté, de rotation de la tourelle et de vitesse. Ce sont les faits, et c'est ce qu'il faut énumérer. Si quoi que ce soit, votre tentative de justifier cela en disant "mais les derniers Panzer IV avaient aussi des canons plus gros" prouve juste par point. Troisièmement, appeler le Panzer IV ou même le Panther supérieur au Sherman est faux (de plus, le Stug III n'est même pas un char). Même en ignorant la mauvaise forme d'essayer simplement d'étiqueter un réservoir comme "supérieur" plutôt que de simplement énoncer ses attributs. Le livre "Data on World War II Tank Engagements: Involving the US Third and Fourth Armored Divisions" de David C. Hardison (qui est moins un véritable livre d'histoire écrit par l'auteur, qu'une collection de documents déclassifiés provenant de diverses autres sources) , contient de nombreuses données dures qui contredisent cette légende urbaine. Entre autres choses, il documente tous les engagements entre les Shermans et les Panthers de ces deux divisions, et comprend des tests par Ballistic Research Laboratories qui concluent que l'aspect le plus important d'un combat tank contre tank est de savoir qui tire en premier. dans lequel le Sherman excellait manifestement. Des tests approfondis effectués par les laboratoires de recherche balistique ont révélé que le Sherman était x3,6 plus efficace en tant que char dans l'ensemble, sans compter des facteurs tels que la fiabilité et le coût - Nihlus1 (discussion) 18:15, 2 octobre 2015 (UTC) Si j'ai revendiqué le Panzer IV ou Panther en tant que supérieurs, et je n'ai en aucun cas essayé de minimiser les avantages du Sherman au combat. C'est tout dans ta tête. Ce que vous ne semblez pas comprendre, c'est que le chef ne devrait pas être responsable de deux chars en comparaison, mais plutôt d'un point de vue impartial par rapport à la variété de chars allemands auxquels il était confronté. Cependant, la page Web liée est également en contradiction avec la section de la mobilité Shermans, qui ne soutient apparemment pas non plus les affirmations. Il vaut mieux l'enlever quand même. Je connais bien les données collectées par le BRL et leur évaluation. Contrairement à votre avis qui est d'ailleurs. exagéré et hors contexte - je ne le prendrais pas pour argent comptant. Bien que je convienne que celui qui a vu et frappé en premier avait généralement un avantage distinctif sur son adversaire, cela ne ramène pas nécessairement à une meilleure plate-forme de tir. Dans Sherman vs Panther p.68-69, Zaloga déclare aux données BRL : Parmi les incidents étudiés, les défenseurs ont tiré en premier 84 % du temps. Lorsque les défenseurs ont tiré en premier, les attaquants ont subi 4,3 fois plus de pertes que le défenseur. Lorsque les attaquants ont tiré en premier, les défenseurs ont subi 3,6 fois plus de pertes que les attaquants. Ces avantages de voir en premier/de frapper en premier sont une corrélation statistique et non la cause du succès tactique. [. ] L'étude a conclu que les preuves n'étaient pas suffisantes pour évaluer si l'avantage technique de types de chars spécifiques avait un effet sur le résultat des engagements de chars. Cela s'explique en grande partie par la petite taille de l'échantillon et l'insuffisance de la base de données. [. ] Au cours de 29 engagements impliquant des Shermans et des Panthers, les Shermans avaient un avantage numérique moyen de 1,2:1. Les données suggèrent que le Panther était 1,1 fois plus efficace que le Sherman lorsqu'il combattait en défense, tandis que le Sherman avait un avantage de 8,4 contre le Panther lorsqu'il combattait en défense. Le bilan global suggère que le Sherman était 3,6 fois plus efficace que le Panther. Ce rapport n'était probablement pas typique de tous les échanges Sherman contre Panther pendant la guerre et peut également être dû à une collecte de données inadéquate. Comme vous pouvez le voir, les données collectées sont tout à fait insuffisantes pour tirer une conclusion définitive car dans ces petits échantillons d'engagement contre le Panther, le Sherman a été évalué 3,6 fois efficacement. C'est parce que le Panther était en défense essayant probablement même d'échapper à l'encerclement et a ainsi subi 3,6 fois plus de pertes que les attaquants. Le Stug III n'est pas un char ?! Ne soyez pas idiot, il a été utilisé comme chasseur de chars tactique. Vous feriez mieux de quitter le mode "fanboy" complet et d'essayer de parler de manière civilisée. Merci, Xenon47 (discussion) 21:21, 2 octobre 2015 (UTC) En fait, oui, vous l'avez fait. C'est vous qui avez dit que la remarque devrait rester parce que le Stug III et certains autres AFV ont plus de punch que (certains modèles du) Sherman. Vous avez spécifiquement dit que la remarque devrait être incluse PARCE qu'elle inclut les Panzer IV. Oui, un point de vue impartial. Une vision impartiale des chars ne se contenterait pas d'étiqueter les chars allemands comme supérieurs uniquement sur la base de l'épaisseur du blindage et des canons. Une opinion impartiale relèverait simplement les différents avantages. Malheureusement, le paragraphe que vous proposez n'est pas impartial. Vous laissez des informations vitales hors du livre. Comme la partie où Zaloga dit spécifiquement que la supériorité de la Panthère était un mythe. C'est assez intéressant en fait, car cela commence littéralement là où vous avez terminé la citation. "Néanmoins, les mythes populaires selon lesquels les Panthers bénéficiaient d'un ratio de destruction de 5 pour 1 contre les Sherman ou qu'il fallait cinq Sherman pour éliminer un Panther n'ont aucun fondement dans les archives historiques. Le résultat des combats de chars contre chars a été plus souvent déterminé par la situation tactique que par la situation technique. Nan. L'étude a révélé que les chars sur la défense avaient en fait l'avantage. Vous essayez simplement d'inventer des scénarios pour justifier que vos hypothèses ne sont pas étayées par les données. Indépendamment de l'opinion de Zaloga, une taille d'échantillon de 98 est en fait assez pertinente. Surtout quand vous essayez de faire avancer l'idée que les chars inférieurs (par rapport au Tigre) étaient objectivement mieux que le Sherman, au point que cette encyclopédie objective doit dire que le Sherman était carrément surclassé plutôt que de simplement noter les différences entre les chars. Non, le Stug III n'est pas un char. C'est un canon d'assaut, qui est spécifiquement un véhicule différent.--Nihlus1 (discussion) 21:35, 15 octobre 2015 (UTC) La plupart des Panthers, Tigers et Tiger II de l'Ouest ne faisaient pas face aux troisième et quatrième blindés américains Divisions. Ils affrontaient les Britanniques et les Canadiens avec leurs Sherman, d'abord autour de Caen. — Commentaire précédent non signé ajouté par 95.150.11.216 (discussion) 19:08, 8 avril 2016 (UTC) L'ensemble des médiums allemands dépassés est tellement insensé qu'il est pénible à lire. La source n'est pas fiable. Plus dépassé est un mot trop général. De quelle manière ? — Commentaire précédent non signé ajouté par MaxRavenclaw (discussion • contributions) 10:47, 13 juin 2016 (UTC) Par Dieu, relire l'article m'a rappelé pourquoi il n'est pas fiable. La quantité de mythes présentés est étonnante. L'article est évidemment écrit par quelqu'un qui est complètement ignorant du sujet. Le M4 a été préféré au Pershing en Corée. La tendance du M4 à prendre feu a été réfutée récemment. Médiocre, produit en série ? C'était le T-34, avec son terrible contrôle de qualité jusqu'à la fin de 43. Ce n'est pas une source fiable, les gens. C'est l'une des pires sources que j'ai vues sur des articles de chars de la Seconde Guerre mondiale. --MaxRavenclaw (talk) 10:53, 13 juin 2016 (UTC) Le M4 a été préféré en Corée au M26 dans une situation très spécifique dans laquelle le terrain était difficile et l'ennemi n'avait pas de blindage. La Corée est extrêmement montagneuse, le M26 était considéré comme sous-alimenté car il avait le même moteur Ford que le M4A3 mais pesait beaucoup plus. Le M4 est devenu la préférence après que les T-34-85 et SU-76 de la NKPA aient disparu du champ de bataille et que le rôle du char était presque entièrement le soutien de l'infanterie. Cordialement, DMorpheus2 (discussion) 19:59, 23 juin 2016 (UTC)

Au cours des derniers jours, j'ai supprimé quelques morceaux de texte suggérant que la coque à 47 degrés provenait ou était associée d'une manière ou d'une autre au "jumbo" M4A3E2 ou à des chars armés de 76 mm. Ce n'est pas. Le châssis à 47 degrés est entré en fabrication bien avant la tourelle de 76 mm (par exemple, http://the.shadock.free.fr/sherman_minutia/manufacturer/m4a375w/m4a3_75w.html) sur les chars armés M4A2 et M4A3 de 75 mm. Le but était d'améliorer la protection tout en permettant de grandes trappes pour l'équipage de coque. Le M4A3 75 mm avec la nouvelle coque était en fait l'une des variantes les plus courantes de l'armée américaine en service au cours de la dernière année de la guerre. Le M4A1 a été le premier à recevoir le canon de 76 mm, donc seul un très, très petit nombre de chars de canon de 75 mm M4A1 à grande trappe ont été construits. Le dernier M4 75 mm a été construit avec une coque composite à 47 degrés et le M4 105 mm a été construit avec une coque entièrement soudée à 47 degrés. Le M4A4 avait cessé sa production au moment où la nouvelle coque a été développée, donc tous les M4A4 avaient l'ancienne coque à 56 degrés et de petites trappes. Le M4A3 et le M4A1 avaient un rangement de munitions « humide », mais pas le M4A2 75 mm.

La tourelle de 76 mm est arrivée un peu plus tard, et le M4A3E2 a simplement hérité de cette conception de coque.


Les viseurs télescopiques.

Te système de conduite de tir Sherman a été encore amélioré par l'incorporation d'une monture de télescope directe à la monture de canon M38A1. Cela a incité la création du masque de pistolet pleine longueur pour protéger la portée. Lorsque ceux-ci étaient installés dans des chars plus anciens, ils soudaient parfois un blindage sur la lunette, laissant un masque à moitié blindé.

Les derniers chars armés de 76 mm avaient le support M62, et il avait un support de visée télescopique depuis le début.

Les télescopes directs ont connu leur propre évolution, et ces informations sont rassemblées à partir des différents MT sur les chars et le Sherman de Hunnicutt et ne sont pas complètes. Je mettrai à jour cette section au fur et à mesure que j'aurai plus d'informations sur le sujet.


Discussion : M4 Sherman/Archive 2

Et quelles entreprises ont construit le M4 Sherman ? GM ? Gué? Studebaker ? Je suppose que plusieurs entreprises qui se font normalement concurrence ont toutes construit le même design approximatif. GBC (discussion) 07:57, 5 décembre 2008 (UTC) En réponse à ces deux (que je ne vois pas dans l'article, certes en un coup d'œil): 57 000 construits en tout 1941-5 (8389 M4, 9707 M4A1 , 10968 M4A2, 12342 M4A3, 7499 M4A4, 75 M4A6, 3490 M7 Priest, 826 M7B2 Priest, & 1599 M32 tank retraite véhicules) construits par Baldwin Locomotive Works, American Locomotive Company, Detroit Tank Arsenal, Pressed Steel Company, Pullman Standard Car Company , Lima Locomotive Works, Pacific Car and Foundry, Fisher Tank Division (GM), Federal Machine and Welding, & Ford. De Thomas Berndt, Catalogue standard des véhicules militaires américains (Krause Publications, 1993), pp.193 & 195.

En fait, les munitions brûlent - à une vitesse très très élevée - lorsqu'elles sont tirées, plutôt que d'"exploser". Les munitions des chars, en particulier dans le Sherman, brûlaient généralement plutôt qu'explosaient lorsque le char était touché, à un rythme beaucoup plus lent que lors du tir. Le feu était extrêmement chaud et brûlait souvent pendant de nombreuses heures. Lorsque le compartiment de l'équipage était pénétré, les munitions étaient souvent brisées, aspergeant l'équipage de morceaux de munitions en feu. Lorsqu'un char explosait, c'était généralement à cause d'un obus ennemi pénétrant puis explosant à l'intérieur du char. Tout cela était bien connu des équipages de chars qui ont participé à l'action. Il n'a pas fallu de recherche pour le découvrir. C'est pourtant une révélation pour une bonne partie du grand public.

[ Le FSDS moderne utilise un mécanisme destructeur différent .]

Je suis surpris que les recherches aient été menées "au début de la guerre" car les États-Unis ne sont entrés dans la Seconde Guerre mondiale qu'en décembre 1941, plus de 2 ans après l'invasion de la Pologne.

L'affirmation dans le texte selon laquelle l'essence ne s'enflammerait pas lorsqu'elle est touchée par des obus antichars est ridicule. L'essence est beaucoup plus volatile que le carburant diesel, et beaucoup plus susceptible de s'enflammer [plus volatile, plus grande teneur en énergie]. Cependant, le réservoir d'essence du Sherman était couvert par un extincteur [souvent inefficace] et, plus important encore, n'était pas dans le compartiment de l'équipage. Les munitions étaient dans le compartiment de l'équipage, et étaient mal situées et mal protégées. Le Sherman était connu pour ses tirs de munitions détruisant des chars et causant de terribles pertes d'équipage. Cette faiblesse a été un peu réduite par des armures supplémentaires et des vestes d'eau.

S'allume, la première fois, presque à chaque fois. —Commentaire précédent non signé ajouté par 203.11.231.171 (discussion) 16:10, 30 juillet 2009 (UTC)

Une énorme quantité de bêtises a été écrite à ce sujet. Les Panthers, Tigers et Pzkw-IVs avaient un rangement de munitions similaire. Le blindage latéral Panther et Pzkw-IV était facilement pénétré par les chars adverses. Les pertes "terribles" de l'équipage du M4 étaient en moyenne d'un membre d'équipage KIA par char détruit. Le Sherman, comme presque tous les chars, avait plusieurs réservoirs de carburant. Des recherches étaient en effet nécessaires pour savoir exactement pourquoi les réservoirs brûlaient et quelles modifications de conception étaient nécessaires pour réduire le risque. "au début de la guerre" dépend, je suppose, du moment où vous pensez que la Seconde Guerre mondiale a commencé. Il existe de nombreuses écoles de pensée à ce sujet ) Cordialement, DMorpheus (discussion) 16:50, 30 juillet 2009 (UTC)

Il pourrait être intéressant de comparer les taux de combustion de Sherman à ceux des Allemands. ORS Section 2, rapport no. 17 ont affirmé que sur les chars allemands détruits, 80% des Tigres ont brûlé, 63% des Panthers ont brûlé et 80% des PzIV ont brûlé. Des détails supplémentaires montrent que le Panzer IV était plus inflammable et plus facile à assommer que le Sherman. Je n'ai pas le rapport à portée de main pour vérifier ces faits, mais ils peuvent être dans le livre de Terry Copp sur le sujet, je me renseigne.--EnigmaMcmxc (discussion) 19:12, 30 juillet 2009 (UTC) Mon oncle, Frederick Wardle , commandait un Sherman en Europe (britannique). Ils étaient tristement surnommés Ronsons par les équipages et pour cause, Fred les appelait certainement souvent par ce nom. Pourquoi aucune mention de ce surnom infâme et de leur vulnérabilité supposée aux incendies ?--Phil Wardle (discussion) 04:22, 22 novembre 2009 (UTC) Phil, c'est déjà dans l'article de la section Armure. Hohum (discussion) 16:43, 22 novembre 2009 (UTC) Mes excuses. Il semble que j'aie été victime d'un problème de cerveau ou d'un problème de navigateur (probablement le premier) parce que je n'ai tout simplement pas vu cette section lors de la comparaison d'articles sur les chars de la Seconde Guerre mondiale hier. BTW, pour ce que ça vaut, mon oncle Fred a survécu à son temps dans un "Ronson" indemne (et en effet un Matilda et d'autres chars) et a vécu près de quatre-vingt-dix ans. :-)--Phil Wardle (discussion) 09:11, 23 novembre 2009 (UTC)

Si quelqu'un connaît une image (juridiquement conviviale) de ce à quoi il ressemble à l'intérieur du réservoir, je pense que l'inclure dans l'article serait très instructif. Mbarbier (conférence) 01:23, 9 mai 2009 (UTC)

Il semble y avoir de nombreuses photographies d'images en plomb de véhicules militaires qui montrent un musée statique moderne ou des expositions en plein air par rapport à une photographie historique qui décrit le contexte de l'utilisation du véhicule. Essayez peut-être de changer l'image principale avec une photographie colorisée montrant le M4 Sherman pendant la Seconde Guerre mondiale ou la guerre de Corée. -Signaleer (discussion) 20:44, 11 mai 2009 (UTC)

Mes excuses, mais j'ai annulé de nombreuses modifications aujourd'hui jusqu'à la dernière bonne version de Darthrad en raison d'un certain nombre de problèmes avec les modifications récentes : PDV, grammaire, précision et violation possible du droit d'auteur. J'ai laissé un message sur la page de discussion de l'éditeur. J'exhorte tous les éditeurs à utiliser la page de discussion pour proposer de telles modifications majeures. Cordialement, DMorpheus (discussion) 14:15, 12 août 2009 (UTC)

Cependant, le Sherman typique était nettement inférieur en blindage et en armement au dernier Panzer IV allemand.

Je trouve cette déclaration non sourcée quelque peu intéressante compte tenu de ce qui suit :

L'historien John Buckley déclare que si le 75 mm/L48 surpassait de 30 % le 75 mm M3 L/40, « de telles différences importaient peu car l'armement principal des deux chars pouvait vaincre le blindage de l'autre jusqu'à 1 200 mètres ». Il note également que le Sherman était « modérément supérieur à celui du Panzer IV ». (British Armor in Normandy, p. 117) Il poursuit en déclarant que « la grande majorité des chars allemands rencontrés en Normandie étaient moins, simplement égal aux Sherman, Cromwell et Churchill employés par les Alliés. » notant que la majorité des chars allemands utilisés en Normandie était le MK IV (p. 120). p.117)

L'historien Brian Reid note que l'Ausf. H était "Au moins l'égal du Sherman". (Pas de retenue, p. 215) J'espère que je ne mettrai pas les chiffres ci-dessous :

Zone . Sherman. MK IV
Tourelle avant. 76mm/30 . 50mm courbé
tourelle latérale. 50/5. 50/10
coque supérieure. 50/56 . 80/9
coque inférieure. 50/courbé . 80/12
coque latérale. 38 . 80

Les informations présentées montrent qu'elles sont assez similaires, mais l'épaisseur ne montre pas la vraie image tant que l'angle n'est pas également pris en compte, c'est-à-dire qu'une pièce d'armure de 5 mm est inférieure, etc. à une pièce d'armure de 5 mm sur un angle. Les historiens et les données montrent qu'en ce qui concerne l'armure, ils sont assez similaires et, comme Buckley l'a souligné, l'arme qui surpasse l'autre ne montre pas vraiment la vraie image non plus - EnigmaMcmxc (discussion) 02:00, 29 novembre 2009 (UTC)

Le principal problème est que le commentaire d'origine n'est pas sourcé, nous devons donc nous concentrer sur la résolution de ce problème. En ce qui concerne les données techniques fournies par vous-même, il y a des omissions flagrantes dans la liste de comparaison, la silhouette du M4 était considérablement plus élevée que celle du Mk.IV, et le moteur du M4 fonctionnait à l'essence à indice d'octane élevé, ce qui signifiait que même des coups de feu enflammaient parfois le carburant. Concernant l'argument canon contre blindage, le canon PaK pénétrait un blindage plus épais (angulé) à la même portée que le 75 mm était plus mince ? Cela indiquerait un avantage considérable en termes de performances du canon allemand, ce qui signifie que diriger le tir était plus simple et donc un potentiel plus élevé pour un premier coup. Il convient également de noter que les M4 britanniques et les chars Cromwell et Churchill, étaient équipés du canon 6pdr (aka 77 mm) qui était un canon à plus grande vitesse que le 75 mm utilisé par les équipages américains. Il convient de déterminer si les comparaisons étaient entre les armes américaines ou britanniques et le PaK, selon les sources fournies. LessHeard vanU (discussion) 02:24, 29 novembre 2009 (UTC) Dans quelle mesure est-ce une omission flagrante ? Les blindages et les armes n'ont rien à voir avec le moteur des chars ou leur taille. Quant à la hauteur, quelques pouces ne sont pas considérablement plus élevés : M4A2 (Sherman III) mesure 9 pieds de haut (Reid, p. 192), par rapport au MK IV Auf.H de 8 pieds 9 pouces. (Reid, p. 215). Le 6 livres était un canon de 57 mm, il n'était pas monté sur la majorité des Sherman, Cromwell ou Churchill. Ces chars utilisaient des canons américains ou britanniques de 75 mm. Le Firefly était équipé du canon de 17 livres (76,2 mm) (qui avait une vitesse plus élevée que les Sherman armés américains de 76 mm) et seul le char Comet (arrivé fin 1944) était équipé du canon de 77 mm (en réalité nouvelle version du 17 livres utilisant de nouvelles munitions iirc).--EnigmaMcmxc (discussion) 21:28, 29 novembre 2009 (UTC) Enigma - J'ai peaufiné votre présentation de données afin que je puisse la lire, ces chiffres sont-ils corrects? Ils ont l'air un peu "balles en l'air" ) Le mien dit :

Zone . Sherman. MK IV H/J
Bouclier d'arme à feu. 89 millimètres. 80 mm
Tourelle avant. 76 millimètres. 80 mm
Tourelle latérale. 51 millimètres. 50 mm
Coque avant. 51 mm..(63 en retard). 80 mm
Coque latérale. 38 millimètres. 30 mm

Canons Sherman M3 75 mm canon - 68 mm à 500 m, 60 mm à 1000 m Sherman 76 mm - 98 mm à 500 m, 90 mm à 1000 m Sherman 76 mm HVAP - 150 mm à 500 m, 132 mm à 1000 m Pz IV H 75 mm Pénètre devant le Sherman à 2000 m, côté à 4500 m (Sherman - Zaloga) (Pz IV - Perrett) D'après cela, les premiers Sherman 75 mm auraient une très mauvaise journée contre le front du Pz IV H/J . Bien que les premiers chiffres toujours donnés sur les performances des chars soient l'épaisseur du blindage et la pénétration du canon, la précision a tendance à être laissée de côté, les canons allemands étaient notoirement précis, avec de bonnes vues. Quant à l'argument Sherman - essence, tous les chars allemands utilisaient également de l'essence. La tendance Sherman à brûler était probablement vraiment due à la vulnérabilité des munitions (comme l'était le Panther), les versions ultérieures ont introduit un arrimage humide. De plus, un 6 pdr mesure environ 57 mm. Le Cromwell ne l'a pas utilisé. Il était équipé d'un canon de 75 mm qui tirait les mêmes munitions que le M3 75 mm américain. Hohum (discussion) 04:58, 29 novembre 2009 (UTC) Je suppose que cela dépend des sources, Reid ne dit pas de quel Sherman il parlait. Cependant comme pour les gammes Ried place la vulnérabilité frontale Sherman M4A4 ou M4A2 au 75mm L48 à 1500 yards. (p. 374) Buckley le place entre 1 500 et 2 000 mètres (Buckley, p. 126) tout en plaçant la portée à laquelle les canons de 75 mm pourraient clouer un MK IV, juste en dessous de 1 500 mètres (p. 132) Encore une fois le point souligné par la plupart des historiens sont que bien que ces machines puissent tuer à ces distances, cela importe peu car le combat n'a généralement pas eu lieu à ces distances en raison du problème de précision. Quant à la fabrication de Sherman, elle mérite peut-être quelque peu la réputation - ce n'était pas inhabituel, le MK IV était tout aussi vulnérable. Je vais traquer le rapport scientifique et je vous répondrai. Le point global est que les deux chars étaient très similaires en 1944 - du moins, et que cette position est prise en charge.--EnigmaMcmxc (discussion) 21:28, 29 novembre 2009 (UTC) Est-ce que je pensais au 17 livres ? Oui, une vérification rapide indique qu'il avait un alésage de 76,2 mm - c'était l'antichar britannique standard des dernières années de la Seconde Guerre mondiale et était monté sur la version Firefly du M4 et la variante Churchill (j'ai oublié le nom). De plus, la discussion concernant le Pak40 par rapport au canon standard de 75 mm, une vitesse plus élevée signifierait une trajectoire plus faible et une vitesse plus élevée, donc moins de temps de vol, ce qui donnerait un canon avec une bonne visée beaucoup plus grand potentiel de premier coup / premier coup. Pour les essences, le M4 utilisait un moteur dérivé d'avion nécessitant un carburant plus volatil que même les Panzers qui brûlaient facilement, d'où les surnoms de Briquet Ronson (« lumières au premier coup ») et Cuisinière Tommy. Les chars britanniques avaient plus de problèmes avec le fait que le blindage utilisait des rivets, de sorte que les coups lourds n'avaient pas besoin de pénétrer pour faire voler des morceaux de métal autour des compartiments de l'équipage. Je dois dire que la plupart de mes commentaires sont basés sur la mémoire (probablement erronée) et l'intérêt des amateurs pour le sujet. Comme je l'ai dit, la référence à de bonnes sources est primordiale. LessHeard vanU (talk) 13:23, 29 novembre 2009 (UTC) Les chars Churchill n'étaient pas équipés de 17 livres. Vous pensez peut-être au char Challenger, une tourelle modifiée.--EnigmaMcmxc (discussion) 21:28, 29 novembre 2009 (UTC)

En fait, le rapport ORS2 a déjà été mentionné plus haut - le MK IV s'est allumé 80% du temps par rapport au Sherman à 82% du temps. Nombre moyen de coups reçus pour chaque réservoir à brasser : IV-1.5, Sherman-1.97. Nombre moyen de pénétrations reçues pour le brassage IV-1.5, Sherman-1.89 (Copp, scientifiques de Montgomery : recherche opérationnelle dans le nord-ouest de l'Europe, p. 399-406) Buckley, en utilisant une étude de cas de 166 Sherman assommés dans les 8e et 29e brigades blindées 94 ont été brûlés (p.127) 56,6%. Il note qu'une enquête américaine sur 65% des chars brûlant après avoir été pénétrés (p.127) et déclare que Percey Hobart a affirmé qu'il y avait peu de différence dans la probabilité qu'un Sherman ou un Churchill se préparent. Buckley poursuit en affirmant que ce sont les munitions qui cuisent et non le carburant qui se prépare et qu'en fait, le carburant a été retrouvé intact dans certains cas. (ibid)--EnigmaMcmxc (discussion) 21:46, 29 novembre 2009 (UTC)

Reid dit-il que le Pz IV qu'il dit peut être pénétré à 1500 m ? Les chiffres que je viens de donner suggèrent qu'un M3 75 mm ne va pas pénétrer l'avant d'un Pz IV H/J même à 500 m. Hohum (discussion) 21:53, 29 novembre 2009 (UTC)

Modèle H. Je dois préciser que si les chiffres montrent que le 75 mm ne pourrait même pas pénétrer les modèles H ou J à 500 mètres, il y a des problèmes avec les chiffres. ) --EnigmaMcmxc (discussion) 21:59, 29 novembre 2009 (UTC)

Spécifications supplémentaires du blindage Sherman pour le Sherman Vc : Coque avant : 51 mm @ 45-90 degrés côtés de la coque 38 mm @ 90 degrés arrière de la coque 38 mm @ 70-90 degrés toit de la coque 25 mm avant de la tourelle 38-76 mm @ 85-90 degrés arrière de la tourelle : 64 mm @ Tourelle à 90 degrés Rood : 25 mm Source : Sherman Firefly vs Tiger : Normandie 1944 Stephen A Hart, p. 27

Le 75 mm L/48 pourrait-il être le M4 @2000m ? Si Chamberlain & Doyle (p245) ont raison : le stylo Pzgr40 77mm @1500m, le Pzgr 39 64mm @2000/74 @1500. Les deux supposent un angle à 30 degrés. TREKphiler à chaque fois que tu es prêt, Uhura 16h15, 2 décembre 2009 (UTC)


Les chiffres du Mark IV H-J sont faux, le blindage frontal de la tourelle n'a jamais été augmenté au-delà de 50 mm d'épaisseur. Shermans 75 mm percerait cela facilement à 1000 mètres. Quant au blindage de coque de 8 cm, il ne faut pas oublier que le blindage de coque n'offrirait en réalité pas la protection d'une plaque d'essai. La coque du Mark IV avait des trous pour un orifice de canon et un orifice de vision, et un orifice de MG et un bloc de vision y étaient soudés. Les trous et les soudures eux-mêmes sont des points faibles et les coups autour de ces zones rencontreraient une armure performante sous sa force statistique.

Dans l'ensemble, le blindage frontal du Mark IV n'allait pas arrêter facilement un obus de 75 mm à moins qu'il ne soit dans la coque à des distances standard à un mauvais angle. Comme déjà indiqué, les rapports de la recherche opérationnelle britannique montrent que le Mark IV pourrait en fait survivre à moins de coups que le Sherman, et étant donné le type d'armes auquel les deux chars sont confrontés (Sherman plus de canons à haute vitesse vs Mark IV face à plus de canons à moyenne vitesse) cela en dit long sur le force statistique supposée de l'armure et la réalité de celle-ci. Wokelly (conversation) 08:13, 18 février 2010 (UTC)

Les chiffres pour le Pz.IV sont de :( Perrett, Bryan (1999). Char moyen Panzerkampfwagen IV 1936-1945. Osprey Publishing (Royaume-Uni). ISBN 9781855328433. ). C'est une source fiable. Hohum 19:24, 18 février 2010 (UTC) Pas si fiable apparemment, le blindage de la tourelle et le bouclier du canon sont restés de 50 mm d'épaisseur tout au long de sa durée de vie. http://panzerivuniverse.phelpscomputerservices.com/Specs-02.htm est une bonne source pour le Mark IV, tout comme http://www.freeweb.hu/gva/weapons/german_turret6.html, tout comme http:// www.tarrif.net/, ainsi que http://www.achtungpanzer.com/panzerkampfwagen-iv.htm, et franchement tout ce que j'ai lu aussi. Wokelly (discussion) 02:49, 27 mai 2010 (UTC) Le 6 livres était un canon de 57 mm, il n'était pas monté sur la majorité des Sherman, Cromwell ou Churchill. Ces chars utilisaient des canons américains ou britanniques de 75 mm. - en fait, la majorité des Cromwell et Churchill montaient le 6 pdr. Les exceptions étaient les versions dites « Close Support » de ces chars qui étaient destinés à apporter un soutien à l'infanterie, etc. Ceux-ci utilisaient le 75 mm car ce canon disposait d'un obus explosif, qui était plus utile contre des cibles non blindées, le 6 pdr n'ayant qu'un obus AP, étant destiné à être utilisé contre les chars. Les Britanniques disposaient de deux catégories de chars, ce qui était connu sous le nom de « Gun Tank » à utiliser contre d'autres chars et comportant un canon avec une cartouche perforante, et le « Close Support Tank » susmentionné (en abrégé « CS ») montant un pistolet avec un obus HE. Bien que d'un calibre de 57 mm seulement, le 6 pdr a reçu une nouvelle vie avec la disponibilité du tir APDS en 1944, ce qui a considérablement augmenté son efficacité par rapport à d'autres canons du même calibre, de sorte qu'à ce moment-là, il était probablement sur-a- à égalité avec le 75 mm du Sherman pour une utilisation antichar, bien que cela soit toujours considéré comme insuffisant, d'où la nécessité de mettre en service un char équipé de 17 pdr dès que possible, ce qui a donné naissance au Firefly. Cette munition a également été mise à disposition pour le 17 pdr, ce qui a contribué à rendre ce canon si impressionnant d'efficacité, malgré son (relativement) petit calibre de 76,2 mm. L'APDS a effectivement doublé les performances d'une arme d'un calibre donné par rapport à l'AP, l'APC, l'APCB ou l'APCBC conventionnels. —Commentaire précédent non signé ajouté par 86.112.58.60 (conversation) 21:48, 27 juillet 2010 (UTC) Pour corriger certaines des informations ci-dessus, la grande majorité des Cromwell et Churchills étaient équipés du 75mm alors que le 6pounder était progressivement supprimé de sorte que une arme principale était utilisée. Dans le cas des escadrons Churchill, ils n'étaient pas équipés de Firefly, ils voulaient donc conserver quelques chars équipés de 6 livres dans un rôle antichar mais je ne crois pas ça c'est passé. En ce qui concerne les "chars à canon" et les "chars CS", il s'agit d'une erreur. Il n'y avait pas de "char à canon" dans le TO&E britannique de la Seconde Guerre mondiale, vous faites référence aux croiseurs/chars moyens et ils utilisaient les deux types de munitions bien que l'obus HE de 6 livres était, iirc, pas très efficace et le au début de la guerre, les obus HE de 2 livres n'ont pas été distribués. CordialementEnigmaMcmxc (discussion) 00:09, 28 juillet 2010 (UTC)

Les Sherman étaient souvent tenus à l'écart des combats de chars à chars. Des équipes de TD ont été appelées, et même elles ont souvent appelé l'appui aérien et l'artillerie, plutôt que de se doubler avec des chars allemands. Le blindage avant du Sherman était adéquat pour un char moyen. Mais il avait un pistolet inférieur qui manquait de punch. Un Panzer IV comparable percerait un trou dans Sherman à un mile de distance, alors que Sherman pourrait assommer Panzer IV à moins d'un demi-mile de distance. Le British Firefly était un bon char moyen qui pouvait assommer Tiger à une distance respectable. La seule différence était le pistolet. L'Amérique était plus que capable de produire quelque chose de mieux que le Pak 40. Je n'ai tout simplement pas pensé à le faire. Le P-51 Mustang a été conçu et produit en 3 mois. Regardez le canon de 76 mm. L'infériorité de Sherman était le résultat du fait que l'Amérique n'avait pas été exposée aux acharnés combats d'armures de l'Est. C'était un superbe char, mais nous devons admettre qu'il avait un canon faible qui aurait dû être amélioré avant la Normandie.

l'attaquant ne subit pas plus de pertes de char que le défenseur. les chars d'assaut ont été détruits par les PAK, etc. la déclaration complète est absurde. le défenseur utilisera ses chars dans des contre-attaques qui sont également des situations d'attaque. —Commentaire précédent non signé ajouté par 188.192.121.123 (discussion) 02:15, 5 décembre 2009 (UTC)

Oh cher. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu cet article. De très mauvaises informations ont été ajoutées à cet article et à cette discussion. La plupart ne sont pas référencés. Beaucoup de déclarations sur l'infériorité et la mauvaise qualité du M4 Sherman. Plus de Belton Cooper (R.I.P.) style B.S.

Mettons cela au clair. Le M4 Sherman a tiré sur BEAUCOUP de chars Panther. A Mortain, à Arracourt, à la bataille des Ardennes. Ceci est bien documenté. Les ratios de perte n'étaient pas du tout proches du 5 pour 1 du mythe, mais dépendaient entièrement de la situation tactique, et les M4 Shermans ont généralement tenu bon dans les combats de chars à chars tant qu'ils n'étaient pas pris en embuscade.

Les Shermans de 75 mm de la 4e division blindée de Patton ont réussi à abattre un tas de chars Panther à Arracourt.

Steve Zaloga a écrit le livre Coup de foudre blindé pour répondre à beaucoup de Belton Cooper qui écume à quel point le M4 Sherman est mauvais. Beaucoup de ces trucs viennent de ce livre. L'une des principales raisons des pertes élevées du M4 Sherman était que les chars offensifs avaient tendance à être souvent pris en embuscade. Et les Sherman M4 étaient généralement à l'offensive. Zaloga parle de tout cela dans son livre.

La vérité est que, si vous regardez les données concrètes, le M4 Sherman, le T-34-85 et le Pz IV étaient tous des chars relativement comparables. Chacun de ces chars pouvait assommer l'autre.

Toute cette merde non référencée doit être débridée.

DarthRad (discussion) 08:57, 19 février 2010 (UTC)

Le matériel non référencé devrait certainement être amélioré. Cependant : "Analysis of 75 mm Sherman Tank Casualties Suffered Between 6th June and 10th July 1944" a continué les études de pré-invasion sur les performances des blindés alliés, confirmant les vues les plus pessimistes sur l'infériorité du char Sherman. Ce rapport documentait ce que chaque membre d'équipage savait : le Sherman était dangereusement vulnérable à tous les calibres de canons antichars allemands. Les statistiques étaient stupéfiantes. Soixante pour cent des pertes de chars alliés étaient le résultat d'un seul tir d'un canon de 75 mm ou de 88 mm et les deux tiers de tous les chars « se sont préparés » lorsqu'ils ont été touchés. Les obus perforants allemands pénétraient presque toujours et neutralisaient un char dont le blindage offrait si peu de protection que la seule façon de survivre était d'éviter d'être pris pour cible. » Canadian Military History Volume 7 (1998) : Numéro 1 Je ne dis pas que le Sherman était terrible. Les M4 de 75 mm étaient sous-armées, les 76 mm étaient probablement à égalité avec les derniers Pz.IV, mais surpassés par les Panthers et les Tigres. S'il est vrai que les alliés attaquaient généralement, les Allemands contre-attaquaient souvent à un niveau tactique et a bien fonctionné. De plus, les tactiques de blindage offensif des Alliés contre les blindés allemands étaient souvent prudentes : signaler l'emplacement et attendre le soutien de l'air/de l'artillerie, plutôt que de se précipiter dans des embuscades - à quelques exceptions notables et souvent répétées. Ce que je dis, est qu'il y a beaucoup de critiques justifiées du Sherman. (Mais il y a beaucoup de critiques justifiées du T-34, Panther, Tiger aussi). Je ne suis pas sûr que vous trouverez de nombreux pétroliers Sherman de l'ère normande qui disent que les Sherman "ont tenu leur propre" contre les Panzers allemands - ils savaient qu'ils étaient quelque part entre légèrement, à considérablement surpassés en expérience et en équipement, même s'ils diront qu'ils ont fait de leur mieux avec ce qu'ils avaient. Hohum 19:06, 19 février 2010 (UTC) Ces pétroliers vous diront également que les Allemands ont déployé un grand nombre de chars Tigre et que chaque canon rencontré était un 88. Les statistiques menées par les groupes de recherche ont donné au char Sherman de meilleures chances de survie que le MK IV.--EnigmaMcmxc (discussion) 19:16, 19 février 2010 (UTC) Mais deux chances sur trois que votre char prenne feu si vous êtes touché n'est toujours pas bonne, même si les chances sont similaires pour votre ennemi.GraemeLeggett (discussion) 19:42, 19 février 2010 (UTC) Enigma. Intéressant re. Pz.IV. La source? Hohum 19:47, 19 février 2010 (UTC) Montgomery Scientists, rédacteur en chef thingy me bob Copp - l'historien canadien ne peut pas penser à son prénom au mo. Il s'agissait d'un rapport réalisé par le groupe de recherche opérationnelle attaché à la 2e armée.--EnigmaMcmxc (discussion) 23:52, 19 février 2010 (UTC) Il semble que DarthRad l'ait touché: non pas que le M4 soit affreux, mais que l'AT allemand était vraiment bon , & La doctrine allemande était meilleure pourrait dire que le M4 n'était pas bien conçu pour l'environnement dans lequel il se trouvait, c'est à dire. ayant besoin de résister aux coups d'AT capable de dépasser son propre canon. TREKphiler à chaque fois que tu es prêt, Uhura 20:18, 19 février 2010 (UTC) Le Sherman était un bon char en 1942 lorsqu'il a été utilisé pour la première fois à El Alamein, mais au moment de l'invasion de la Normandie en 1944, il était sous-armé et sous-blindé lors de la remontée. contre la probable opposition allemande. En général, il était inférieur au KwK 40 L/43 Panzer IV à canon long et complètement surclassé par le Panther et le Tiger I. Le seul Sherman qui pouvait affronter n'importe lequel de ceux-ci à des conditions proches était le Firefly, principalement parce que le Firefly's Le 17 pdr pouvait détruire n'importe lequel de ces chars allemands à des portées bien plus grandes que les chars standard de 75 mm. Le principal inconvénient des Shermans américains et britanniques "standards" armés de 75 mm était que le canon de 75 mm était incapable d'assommer ces véhicules allemands à moins que la portée ne soit si courte qu'elle soit en fait suicidaire. D'où les pertes importantes subies par les Sherman standard américains et britanniques lorsqu'ils sont en pleine campagne, car la plus grande portée des canons de char allemands signifiait que le Sherman pouvait être mis KO s'il était vu, bien avant qu'il ne puisse s'approcher suffisamment pour riposter. effectivement. Cela signifiait que si une colonne de Sherman était aperçue voyageant le long d'une route par des chars allemands positionnés d'un côté, alors les Sherman pouvaient être « retirés » à loisir, les Sherman étant incapables de répondre. Cela est devenu un problème sérieux lors de l'avancée de la tête de pont de Normandie et des avancées ultérieures à travers la Normandie puis en Allemagne, où en cas d'embuscade, la colonne qui avance pourrait s'attendre à perdre les cinq premiers chars de la colonne avant que les véhicules suivants ne puissent descendre la route et avancer vers les embusqués et se mettre en position de les détruire. En général, vous pouvez vous en tirer avec une protection de blindage inférieure tant que vous disposez d'une arme capable de vaincre l'opposition à des distances au moins égales à leurs propres armes, mais de préférence meilleure. C'est la raison du développement britannique des canons de char ROF L7 et ROF L11 d'après-guerre. Le Sherman n'était pas un mauvais char, il était fiable (ce que certains chars britanniques n'étaient pas) et raisonnablement rapide, mais il aurait dû être amélioré quelque temps avant 1944. Pour être juste, les véhicules britanniques tels que le Cromwell étaient également sous-armés, même avec le 6 pdr (bien que la disponibilité du tir APDS pour ce canon en 1944 ait aidé), et le Royaume-Uni n'a pas eu de char décent autre que le Firefly jusqu'à ce que le Comet avec le 77mm HV (un 17 pdr) en 1945. —Commentaire précédent non signé ajouté par 86.112.58.170 (discussion) 23:26, 22 mars 2010 (UTC)

OK hohum, voici une liste de déclarations dans l'article actuel qui demandent une révision/suppression, car elles ne reflètent pas la vérité historique :

Mais plus tard, les Sherman ont souvent été opposés aux chars Tiger I et Panther avec un blindage plus lourd et des canons plus puissants, et les forces de chars américaines devaient compter sur le nombre et la mobilité, subissant souvent de lourdes pertes.

Déclaration inexacte, car la situation tactique déterminait qui a subi les lourdes pertes. Dans un certain nombre d'engagements de chars tels qu'Arracourt et Mortain et dans certaines parties de la bataille des Ardennes, les Allemands ont été comparés avec des nombres assez égaux par les unités de chars M4 individuelles qu'ils ont rencontrées, et pourtant ont subi de lourdes pertes, parce que les chars allemands étaient ceux dans la mauvaise situation tactique. c'est-à-dire tomber dans une embuscade.

  • La première partie (plus tard, les Shermans ont combattu des Panthers et des Tigres supérieurs) est étayée par des passages cités dans le corps principal, mais il ne semble pas y avoir quoi que ce soit actuellement dans l'article pour soutenir l'idée qu'ils se sont appuyés sur le nombre et la mobilité. Le plomb doit refléter l'article - de sorte que soit cette partie du plomb doit être modifiée, soit des preuves à l'appui doivent être ajoutées au corps. ( Hohum@ ) 16:23, 23 février 2010 (UTC)

L'armée américaine n'a pas prévu que les Allemands feraient du Panther le char standard de leurs divisions blindées en 1944, soutenu par un nombre substantiel de Tigres.[12]

J'ai mis cette déclaration à l'origine, et quelqu'un d'autre a changé cela pour ajouter la partie sur les Tigres. La référence originale de Zaloga (qui apparaît à la page 97 de "Armored Thunderbolts") fait uniquement référence aux Panthers devenant le char standard de leurs divisions panzer. Les tigres n'ont jamais été rencontrés en "nombre substantiel" nulle part au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il n'y a jamais eu de "nombre substantiel" de Tigres jamais construits. Période. La partie sur les Tigres devrait être supprimée.

Les restrictions de taille et de poids limitaient la protection du blindage et la puissance du canon du Sherman. Ainsi, les commandants américains en Europe ont demandé à plusieurs reprises le char lourd M26 Pershing. [citation nécessaire] Certains ont finalement été livrés en 1945. La taille et le poids du nouveau char n'ont créé aucun problème sérieux de transport vers le théâtre ou d'emploi tactique. Ainsi, les avantages théoriques du M4 Sherman à cet égard se sont avérés illusoires. [Citation nécessaire] Cependant, le M26 ne pouvait pas être débarqué sur une plage et nécessitait un port entièrement équipé de grues.

Cette section est si horrible qu'elle est au-delà de la révision et devrait simplement être supprimée. Chaque phrase est manifestement fausse. Le Sherman Firefly avec le canon de 17 livres avait une puissance de feu formidable et n'était ni plus lourd ni plus gros que le M4 standard, à part le canon plus long. Toute l'histoire du M26 est tellement plus compliquée. J'ai réécrit l'intégralité de l'article de M26 Pershing pour refléter cette complexité. Des considérations de taille et de poids étaient la raison pour laquelle le prototype T20 pesait exactement le même poids que le Sherman M4 de 75 mm et avait pourtant le meilleur canon de 76 mm et un peu plus de blindage. Ainsi, les restrictions de taille et de poids n'empêchaient tout simplement pas de fabriquer un meilleur char que le 75 mm M4 Sherman. Le T20 (précurseur du M26) a réduit les longerons latéraux ridiculement hauts du M4 et a ajouté plus de blindage frontal. Quelques bons paragraphes de l'article du M26 Pershing expliquent pourquoi les flotteurs du M4 étaient aussi hauts qu'ils l'étaient et comment la coque du T20 a pu s'en débarrasser. L'article du M26 décrit également les problèmes rencontrés par le char pour traverser le pont de Remagen. Alors que d'autres chars ont pu traverser le pont endommagé, les chars M26 de Remagen ont dû attendre cinq jours jusqu'à ce que les barges puissent les faire flotter. Les restrictions de taille et de poids d'origine de l'armée américaine pour les chars étaient basées sur la connaissance du fait que les ponts européens avaient des limites de poids, il y avait donc une bonne raison pour ces restrictions - Zaloga dit que quelque part dans "Armored Thunderbolts". Et il suffit de regarder le nombre de photographies de chars Tigre qui ont franchi des ponts dans les livres Tiger I et Tiger II de Schneider. Enfin, des M26 Pershing ont bien été débarqués sur la plage d'Okinawa, donc cette partie est également fausse.

Ainsi, toute cette section est contredite par les détails du nouvel article M26 Pershing révisé. Mieux vaut simplement mettre un bref texte de présentation pour faire référence à l'article M26 Pershing.

Selon les mémoires de Belton Cooper sur son service dans la 3e division blindée, les Sherman étaient des « pièges mortels », les pertes globales au combat de la division étaient extrêmement élevées. La division a reçu nominalement 232 chars moyens Sherman. 648 chars Sherman ont été totalement détruits au combat, et 1 100 autres ont dû être réparés, dont près de 700 à la suite de combats. Selon Cooper, le 3rd Armored a donc perdu 1 348 chars moyens au combat, soit un taux de perte de plus de 580%, en l'espace d'une dizaine de mois. Cooper était l'officier subalterne chargé de récupérer les chars endommagés et détruits. En tant que tel, il avait une connaissance intime du nombre réel de chars endommagés et détruits, des types de dommages qu'ils ont subis et des types de réparations qui ont été effectuées. Ses chiffres sont comparables à ceux donnés dans Operational History of 12th U.S. Army Group: Ordnance Section Annex. Certains officiers de l'armée de la Seconde Guerre mondiale ont avancé des arguments similaires pendant la guerre. D'autres officiers n'étaient pas d'accord avec l'évaluation négative et le général George S. Patton a fait valoir que le char Sherman était dans l'ensemble un outil de guerre supérieur.

Oh bon sang, un autre article d'opinion trompeur basé sur le livre très trompeur de Belton Cooper. Tout dans le livre de Cooper devrait être débridé ou marqué d'une réfutation majeure. Que diriez-vous de le remplacer par quelque chose comme ceci :

En 1944, les systèmes d'armes antichars allemands avaient progressé au point qu'il était difficile pour un char d'avoir suffisamment de blindage pour résister à la pénétration (par exemple, les roquettes Panzerfausts et Panzerschreck d'infanterie pouvaient toutes deux pénétrer 200 mm de blindage). Les pertes de chars M4 Sherman étaient élevées pendant la Seconde Guerre mondiale, mais ces pertes élevées se sont produites dans le contexte du fait que les unités blindées américaines et britanniques étaient principalement engagées dans des opérations offensives, ce qui signifiait que la situation tactique rencontrée par ces chars était souvent très défavorable. Fréquemment, les unités de chars M4 Sherman ont été forcées d'entrer sur un terrain non repéré où les défenses ennemies étaient inconnues et les chars étaient donc vulnérables aux embuscades. Certaines des plus grandes pertes de chars M4 Sherman se sont produites dans des situations tactiques aussi défavorables que lors de la bataille de Caen qui a duré un mois, culminant avec les lourdes pertes subies par les M4 Sherman britanniques lors de l'opération Goodwood. Ces pertes élevées du M4 Sherman doivent être comparées aux pertes cumulées encore plus élevées du T-34 soviétique sur le front de l'Est (par exemple, comparées aux pertes soviétiques du T-34 à la bataille de Prokhorovka). Il convient de noter que les chars allemands ont également subi des taux de pertes élevés lorsqu'ils ont été contraints de s'engager dans des situations tactiques défavorables similaires. Les pertes de chars étaient élevées de tous les côtés pendant la Seconde Guerre mondiale, car cela reflétait simplement l'état avancé des armes antichars des principaux combattants. DarthRad (discussion) 07:57, 22 février 2010 (UTC)

  • Je ne suis pas convaincu que Cooper n'est pas fiable. Wikipedia a besoin de plus que votre assurance personnelle pour que nous ignorions son opinion apparemment experte. De plus, votre remplacement proposé ne le réfute pas, il supprime complètement tout ce qui lui est attribué. Vous semblez également faire beaucoup de synthèse, à moins que les sources dont vous tirez tout cela tirent également les mêmes conclusions. ( Hohum@ ) 16:23, 23 février 2010 (UTC)
    • Il faudrait un article de Wikipédia entier à lui tout seul, peut-être même un petit livre, pour réfuter solidement, avec des références, toutes les faussetés, les distorsions des faits et les affirmations non étayées de Belton Cooper. Pièges mortels. celui de Steven Zaloga Coup de foudre blindé et Panthère contre Sherman les livres fournissent une grande partie de la synthèse des informations que je viens d'écrire ci-dessus et qui réfutent Cooper. Je peux revenir en arrière et déterrer les références spécifiques. Le livre de Healy Zitadelle fournit des statistiques solides sur les pertes soviétiques à Koursk et Prokhorovka. Il ne les compare pas aux pertes du M4 sur le front occidental, mais il suffit de citer les pertes des M4 Sherman à la bataille de Caen de Blindés britanniques dans la campagne de Normandie 1944 par John Buckley et les comparer. Il s'agissait de deux batailles arrêtées. Les Soviétiques ont perdu un grand nombre de T-34 dans leurs batailles de chars. Alors pourquoi les T-34 ne s'appellent-ils pas "Death Traps" ? C'était une bonne partie de mes plaintes dans la section de discussion du T-34 sur l'injustice fondamentale de la façon dont les articles de Wikipédia pour le T-34 et le M4 Sherman sont actuellement inclinés. Beaucoup plus de T-34 ont été détruits par les Allemands que de M4. Les T-34 ne brûlaient pas seulement vigoureusement lorsqu'ils étaient touchés, ils se brisaient complètement et complètement en petits morceaux. J'ai posté une photo d'un T-34 brisé dans l'article Wiki pour le prouver. Alors pourquoi les T-34 sont-ils toujours qualifiés de "meilleur char du monde" dans son article Wikipedia, alors que les M4 Sherman sont qualifiés de "pièges mortels ?". Raison - Le livre de Cooper a fortement biaisé la réflexion actuelle sur le M4, alors que la propagande de l'ère soviétique et les mémoires confuses des généraux allemands ont continué à biaiser la littérature anglaise disponible (et obsolète) sur le T-34. Si l'article de Wikipédia permet au M4 d'être qualifié de "piège de la mort", alors le T-34 devrait, comme je l'ai proposé, être étiqueté plus précisément dans son article de Wikipédia comme "le char le plus détruit au monde". DarthRad (discussion) 21:28, 23 février 2010 (UTC)
    • Dans la préface de Coups de foudre blindés, Zaloga ne mentionne jamais Cooper par son nom, mais il mentionne suffisamment de détails pour indiquer qu'une grande partie de ce qu'il a écrit dans ce livre visait spécifiquement à réfuter la désinformation que Cooper avait diffusée avec son livre Pièges mortels. Le plus proche que Zaloga vient d'identifier Cooper est sa mention de la Missions suicides L'émission History Channel en 2000 dans laquelle Cooper a été présenté comme un expert en chars témoignant des caractéristiques suicidaires du M4 Sherman. Coups de foudre blindés regorge de détails qui réfutent les affirmations de Cooper sur les chars américains et la guerre des chars. DarthRad (discussion) 21:28, 23 février 2010 (UTC)
    • J'ai consacré une bonne partie de la réécriture de l'article sur le M26 Pershing à réfuter spécifiquement l'affirmation de Cooper selon laquelle Patton était la principale personne responsable de l'arrêt du développement du M26. Les gens se sont demandé pourquoi j'avais passé autant de temps à réfuter Cooper sur l'article sur le M26 Pershing. J'ai expliqué que malheureusement, tant de trucs de Cooper s'étaient répandus dans ce que les gens pensaient savoir sur les chars qu'ils étaient devenus des légendes urbaines. DarthRad (discussion) 21:28, 23 février 2010 (UTC)
      • Cet article ne concerne toujours pas le T-34, alors arrêtez de le mentionner.
      • Coups de foudre blindés, Zaloga ne mentionne jamais Cooper par son nom, mais il mentionne suffisamment de détails pour indiquer qu'une grande partie de ce qu'il a écrit dans ce livre visait spécifiquement à réfuter la désinformation que Cooper avait propagée avec son livre Pièges mortels.>> - Ceci est un non sequitur complet. S'il ne le nomme pas, vous ne pouvez pas l'attribuer au fait de le contrer spécifiquement.
      • Ce que vous venez de décrire pour l'article de Pershing ressemble beaucoup à vous poussant POV. Si une source est examinée par des pairs comme étant meilleure qu'une autre, tant mieux, nous l'utiliserons de préférence, mais "votre parole" sur laquelle les auteurs ont raison ou tort, n'est tout simplement pas assez bonne.
      • Au lieu d'écrire des diatribes décousues, essayez d'être concis et précis. Vous n'avez rien fait de plus pour montrer que Cooper n'est pas fiable. Cela exigera que ses pairs critiquent son travail, pas vous. ( Hohum@ ) 18:47, 24 février 2010 (UTC)
        • De plus, au lieu de laisser tomber quelques paragraphes d'arguments ici, pourquoi ne pas apporter les modifications sur lesquelles j'ai convenu ci-dessus ? ( Hohum@ ) 18:50, 24 février 2010 (UTC)
        • Je suis à nouveau très occupé avec mon travail de jour. Arriveras à vraiment corriger cet article un de ces jours. Mon point principal est que si vous ou quelqu'un d'autre insistez pour garder TOUTES LES CITATIONS du terrible livre de Belton Cooper Pièges mortels, alors il y a PLUS QUE ASSEZ d'autres références qui réfutent ou expliquent de manière significative beaucoup mieux que lui la vraie vérité de la guerre des chars en Europe. Il faut juste beaucoup de temps pour rassembler correctement toutes les preuves/références et les rendre à l'épreuve des balles. Je viens de passer une semaine de mon temps libre à faire cela pour le mensonge "Patton a arrêté le M26" qui imprégnait à la fois les articles M4 Sherman et M26 Pershing. Je vois que PERSONNE n'a depuis essayé de remettre ce morceau dans ces deux articles. Donc, un peu de travail, mais croyez-moi, Hohum, les autres mensonges de Belton Cooper vont s'effondrer aussi, quand j'aurai plus de temps.DarthRad (discussion) 04:16, 25 février 2010 (UTC)
        • Belton Cooper n'a été témoin que d'une seule chose : il a vu de nombreux chars M4 Sherman se faire tirer dessus. Cette partie est absolument vraie. Cependant, il n'avait aucune idée de ce qui les avait tirés (les trous des canons antichars remorqués et des canons SPG ressemblent à des obus de chars) et comme son travail n'incluait pas réellement la conduite ou le combat dans ces chars, ni l'examen des chars allemands ou soviétiques. des chars qui ont été abattus de la même manière en grande quantité, Cooper n'avait absolument aucune perspective pour comprendre ce qu'était la guerre des chars pendant la Seconde Guerre mondiale (c'est-à-dire que la règle "Voir d'abord, tirer d'abord" prévalait). Néanmoins, cela ne l'a pas empêché de fabuler une grande histoire.DarthRad (talk) 04:16, 25 février 2010 (UTC)
        • J'ai trouvé une copie DVD de l'épisode "Suicide Missions" de History Channel avec Belton Cooper dedans. Il se vend à des prix bradés sur Amazon en ce moment. Oh boy, est-ce que cet épisode est une puanteur. Rempli d'inexactitudes. Quand j'aurai le temps, je pense que je le publierai sur YouTube, avec une réfutation complète. C'est l'épisode spécifique que Zaloga mentionne comme étant l'une des inspirations pour lui d'écrire Coups de foudre blindés.DarthRad (discussion) 04:16, 25 février 2010 (UTC)

        DarthRad (discussion) 07:57, 22 février 2010 (UTC)

        Les pertes de chars pour l'opération Goodwood ont été revues à la baisse considérablement dans les notes de recherche récentes de seulement 140 arrêts complets. Les chiffres élevés proviennent de chars mis hors service/abandonnés qui ont ensuite été réparés et remis en service. (Voir l'article de goodwood pour des preuves) Les sources primaires que j'ai vues montrent à Goodwood sous un jour encore différent les 3 divisions blindées, en particulier 11AD, étant pratiquement de retour à pleine puissance une semaine plus tard.--EnigmaMcmxc (discussion) 08:11, 22 Février 2010 (UTC) Sûrement, être de retour à pleine puissance une semaine plus tard peut tout aussi bien être attribué à la grande quantité de chars de remplacement dont les États-Unis ont bénéficié ? ( Hohum @ ) 16:26, 23 février 2010 (UTC) C'est une implication l'autre est que les pertes n'étaient essentiellement pas un gros problème, quel que soit le montant de "OMG LOL @ teh Limies. 1 !!" :)--EnigmaMcmxc (discussion) 16:37, 23 février 2010 (UTC) Je voudrais juste souligner qu'en même temps, de nouveaux détails de l'ère post-soviétique sont apparus qui ont considérablement augmenté le nombre de pertes de chars subies par les Soviétiques à Koursk et Prokhorovka. Donc, après tout, les choses n'étaient pas aussi mauvaises que prévu pour le M4 Sherman, et loin d'être aussi bonnes que prévu pour le T-34. DarthRad (discussion) 21:28, 23 février 2010 (UTC) Cooper n'est-il pas fiable ? Sur Patton, FWI a lu, il est que le M26 a été combattu par l'armée (le Conseil général?) Comme inutile, tout comme le 76 dans le M4. TREKphiler à chaque fois que tu es prêt, Uhura 23:17, 23 février 2010 (UTC)

        "Si l'article de Wikipédia permet au M4 d'être qualifié de "piège de la mort", alors le T-34 devrait, comme je l'ai proposé, être étiqueté plus précisément dans son article de Wikipédia comme "le char le plus détruit au monde". c'était drôle Blablaaa (discussion) 00:53, 24 février 2010 (UTC)

        Les pertes de chars pour l'opération Goodwood ont été revues à la baisse considérablement dans les notes de recherche récentes de seulement 140 arrêts complets. Les chiffres élevés proviennent de réservoirs désactivés/abandonnés qui ont ensuite été réparés et remis en service - souvent, lorsqu'il était touché par un coup de feu par un obus AP allemand, le moteur du char calait à cause de la commotion cérébrale de l'impact du tir, et l'équipage ne réalisant pas que cela s'effondrait en pensant que le coup était plus grave qu'il ne l'était en réalité était - l'équipage n'allait pas traîner à l'intérieur en attendant de voir si le véhicule allait "brasser" ou non. Habituellement, le char pouvait alors être récupéré après la bataille et était parfaitement utilisable, le moteur démarrant du premier coup. —Commentaire précédent non signé ajouté par 86.112.84.249 (talk) 20:00, 18 juillet 2010 (UTC)

        Je propose que toute la section "Résumé" soit supprimée. Le fil conducteur est censé être le résumé de l'article. Le "Résumé" actuel est presque entièrement non référencé, manque de focus et les minuscules bits référencés sont soit pour la plupart non pertinents (Pershings), peuvent être déplacés ailleurs ou dupliquer ce qui a déjà été dit ailleurs.

        Si l'article a besoin d'une section "conclusions", alors je pense toujours que nous ferions mieux de supprimer celui-ci et de recommencer à zéro. ( Hohum @ ) 18:58, 24 février 2010 (UTC)

        • Je vote pour la suppression totale. Le résumé ne cesse de répéter les mêmes choses encore et encore, et n'a aucun sens, et contient de nombreuses inexactitudes habituelles inspirées de Belton Cooper. Oui, le résumé se répète encore et encore. Et encore et encore. DarthRad (discussion) 04:20, 25 février 2010 (UTC)
        • Terminé. --Izno (discussion) 04:55, 25 février 2010 (UTC)

        Je supprime le paragraphe qui dit "la plupart des Sherman sont restés des modèles de 75 mm jusqu'à la fin de la guerre (citation nécessaire)". C'est faux. En 1945, dans l'armée américaine, plus de cinquante pour cent des chars Sherman étaient des variantes armées de canons de 76 mm, selon l'annexe au THE SHERMAN TANK de Roger Ford. A moins que l'auteur ne fasse référence au nombre de variantes britanniques, françaises et USMC dans le Pacifique, il faudra alors compter les nombreux Sherman 76 russes. —Commentaire précédent non signé ajouté par 220.136.181.98 (discussion) 06:16, 12 octobre 2008 (UTC)

        Sauf que ce n'est pas faux, c'est exact. Le nombre de Sherman armés de 76 mm aux mains des États-Unis dépassait à peine le nombre de modèles armés de 75 mm au cours des derniers mois de la guerre dans l'ETO. Pendant ce temps, les très gros stocks britanniques de Sherman étaient presque tous armés de 75 mm à l'usine et bien moins de la moitié ont été convertis en 17 livres. Presque exactement la moitié des Sherman soviétiques avaient des canons de 76 mm (un peu plus de 2 000 sur un peu plus de 4 000 qu'ils possédaient). La plupart des Sherman français étaient également armés de 75 mm. Tous les Chinois et tous les USMC avaient aussi des canons de 75 mm. Enfin, tous les bataillons de chars de l'US Army dans le Pacifique étaient équipés de chars armés de 75 mm. Cordialement, DMorpheus (discussion) 17:42, 17 novembre 2008 (UTC)

        Les chars japonais étaient si inefficaces et de mauvais canons de 76 mm n'étaient pas du tout nécessaires. —Commentaire précédent non signé ajouté par 24.99.68.169 (talk) 02:26, ​​14 September 2010 (UTC)

        « Les Sherman, contrairement aux chars allemands, utilisaient du carburant essence au lieu du diesel, ce qui les faisait s'enflammer lorsqu'ils étaient touchés.

        "Le Sherman, mécaniquement fiable, avait une très mauvaise habitude qui était la tendance à prendre feu au moment où il était touché. Il s'enflammait très facilement. C'est devenu une sorte de blague pour l'armée allemande, qui les a baptisés 'Tommy Cuisiniers'".'

        du documentaire "Les armes de la Seconde Guerre mondiale". —Commentaire précédent non signé ajouté par 70.68.106.3 (discussion • contributions)

        Juste par souci de précision, il y avait des Sherman à moteur diesel (M4A2, M4A6). Ils étaient principalement utilisés par les Marines américains ou par des forces étrangères (surtout soviétiques). Et les chars allemands avaient des moteurs à essence, tout comme la plupart des Sherman. Quant au point principal, je ne suis pas un expert ici, mais pour autant que je sache. 1) Bien que le carburant diesel soit moins inflammable que l'essence, il n'est pas évident que cela se traduise par une différence significative entre les réservoirs à moteur diesel et ceux à essence dans les conditions réelles du champ de bataille. Par exemple. Je me souviens avoir vu un rapport soviétique concernant les avantages et les inconvénients de chaque type de moteur, et ce rapport affirmait explicitement que la différence n'était pas critique. 2) Il n'est pas évident que l'essence ait été la principale cause d'explosion ou de grillage des réservoirs. Il y avait d'autres coupables, par ex. munitions et fluide hydraulique. Notez que ces deux-là étaient situés juste à côté de l'équipage du Sherman, tandis que le moteur et le carburant résidaient dans un compartiment séparé, ce qui rendait le moteur relativement moins dangereux pour l'équipage. Bien sûr, pour un équipage Sherman donné, même une différence "non critique" d'inflammabilité pourrait signifier une différence entre la vie et la mort, mais statistiquement, je pense que le moteur à essence est bien plus blâmé qu'il ne le mérite. Bukvoed (discussion) 08:37, 16 novembre 2008 (UTC) L'armée américaine a fait une étude à ce sujet au début de la guerre (pas de surprise là-bas) et a découvert que la plupart des incendies de chars étaient attribuables à des explosions de munitions, et non à l'allumage de réservoirs de carburant. C'est pourquoi le rangement des munitions a été repensé dans les modèles ultérieurs de 75 mm et 76 mm. À titre d'étape intermédiaire, une armure appliquée a été ajoutée à l'extérieur des bacs à munitions. Cordialement DMorpheus (discussion) 17:34, 17 novembre 2008 (UTC)

        Pour mémoire, comme je l'ai dit ci-dessus, ce sont des citations exactes du documentaire, environ 10-20 minutes. Patrick Hennessey n'a PAS attribué la "très mauvaise habitude" d'exploser à l'utilisation d'essence. Il a seulement mentionné sa mauvaise habitude. La mention de l'utilisation d'essence a été dite par le narrateur, et non par Patrick Hennesey.

        Néanmoins c'est inexact. Tous les chars allemands fonctionnaient avec des moteurs à essence, pas au diesel. Le seul grand combattant à déployer principalement des chars diesel était l'URSS. Les Shermans ont brûlé parce qu'ils avaient un blindage fin et un rangement de munitions vulnérable, pas parce qu'ils utilisaient des moteurs à essence. Cordialement,DMorpheus (discussion) 17:56, 5 décembre 2008 (UTC)

        -- Essence vs Diesel : chacun avait ses avantages : les moteurs à essence étaient plus faciles et moins chers à construire et disposaient d'une meilleure infrastructure de distribution dans les années 1940. Les moteurs diesel correctement construits étaient plus fiables, plus lourds et moins sensibles à la qualité du carburant. Je préférerais avoir un réservoir diesel à conduire, mais le choix de l'armée pour la facilité de fabrication et l'approvisionnement en carburant du moteur à essence est la voie que j'aurais choisie. Saltysailor (discussion) 08:14, 15 juillet 2009 (UTC)

        Selon Mihulec et Zientarzewski "T-34 Mythical Weapon" (p.251), la raison pour laquelle les Soviétiques ont choisi d'utiliser des moteurs diesel dans leurs réservoirs était simplement que leur industrie pétrolière était très primitive en termes de production d'essence de bonne qualité. Les moteurs à essence des véhicules terrestres soviétiques devaient se contenter d'essence à indice d'octane 50 - la bonne substance à indice d'octane 75 était réservée aux avions. Avec une essence de si mauvaise qualité, les moteurs diesel avaient une bien meilleure économie de carburant et donc une plus grande autonomie. Donc, pour toutes ces raisons, les Soviétiques ont choisi les moteurs diesel. Cela n'avait rien à voir avec moins d'inflammabilité ou de sécurité.

        Et la raison pour laquelle tout le monde pense que les T-34 n'ont pas brûlé aussi facilement que les M4 Sherman est simplement que les Soviétiques ont fortement censuré toutes les mauvaises choses à propos de leurs chars. Les T-34 ont été détruits en grande quantité par les Allemands - M & Z estime qu'environ 45 000 T-34 ont été détruits pendant la Seconde Guerre mondiale (p. 220). Si vous voulez voir des photos de T-34 brûlés à vif, totalement explosés, blindés brisés dans toutes les directions, procurez-vous ce livre. Pratiquement toutes les autres pages ont une photo d'un T-34 assommé.

        Et donc, la raison pour laquelle plus de T-34 ont été produits pendant la Seconde Guerre mondiale que tout autre char était simplement que PLUS DE T-34 ONT ÉTÉ KO QUE N'IMPORTE QUEL AUTRE CHAR. Les Soviétiques ont dû continuer à les pousser parce qu'ils étaient assommés en nombre record. M & Z documente abondamment la pression incroyable et le mépris total pour le contrôle de la qualité qui ont pris le dessus dans la hâte soviétique de produire davantage de T-34 pendant la Seconde Guerre mondiale. La qualité de l'armure a fortement chuté.

        Alors, insultez le M4 Sherman autant que vous voulez - Ronson, Tommy Cooker, peu importe. Mais la vérité, c'est que le T-34 soviétique remporte le titre de champion du monde du "RESERVOIR LE PLUS KO DE TOUS LES TEMPS".

        Le livre que vous utilisez est une vue tellement biaisée et unilatérale du T 34 qu'il n'a aucune valeur. Il est clair que les auteurs mènent de vieilles batailles polono-soviétiques et cela ruine le livre pour toute étude sérieuse —Commentaire précédent non signé ajouté par Mjkenny (discussion • contributions) 00:45, 21 août 2010 (UTC)

        Je suis d'accord à 100% avec MJKenny DMorpheus (discussion) 15:45, 21 août 2010 (UTC)

        Je supprime le paragraphe qui dit "la plupart des Sherman sont restés des modèles de 75 mm jusqu'à la fin de la guerre (citation nécessaire)". C'est faux. En 1945, dans l'armée américaine, plus de cinquante pour cent des chars Sherman étaient des variantes armées de canons de 76 mm, selon l'annexe au THE SHERMAN TANK de Roger Ford. A moins que l'auteur ne fasse référence au nombre de variantes britanniques, françaises et USMC dans le Pacifique, il faudra alors compter les nombreux Sherman 76 russes. —Commentaire précédent non signé ajouté par 220.136.181.98 (discussion) 06:16, 12 octobre 2008 (UTC)

        Sauf que ce n'est pas faux, c'est exact. Le nombre de Sherman armés de 76 mm aux mains des États-Unis dépassait à peine le nombre de modèles armés de 75 mm au cours des derniers mois de la guerre dans l'ETO. Pendant ce temps, les très gros stocks britanniques de Sherman étaient presque tous armés de 75 mm à l'usine et bien moins de la moitié ont été convertis en 17 livres. Presque exactement la moitié des Sherman soviétiques avaient des canons de 76 mm (un peu plus de 2 000 sur un peu plus de 4 000 qu'ils possédaient). La plupart des Sherman français étaient également armés de 75 mm. Tous les Chinois et tous les USMC avaient aussi des canons de 75 mm. Enfin, tous les bataillons de chars de l'US Army dans le Pacifique étaient équipés de chars armés de 75 mm. Cordialement, DMorpheus (discussion) 17:42, 17 novembre 2008 (UTC)

        Les chars japonais étaient si inefficaces et de mauvais canons de 76 mm n'étaient pas du tout nécessaires. —Commentaire précédent non signé ajouté par 24.99.68.169 (talk) 02:26, ​​14 September 2010 (UTC)

        « Les Sherman, contrairement aux chars allemands, utilisaient du carburant essence au lieu du diesel, ce qui les faisait s'enflammer lorsqu'ils étaient touchés.

        "Le Sherman, aussi fiable soit-il mécaniquement, avait une très mauvaise habitude qui était la tendance à s'enflammer au moment où il était touché. Il s'enflammait très facilement. C'est devenu une sorte de blague pour l'armée allemande, qui les a baptisés 'Tommy Cuisiniers'".'

        du documentaire "Les armes de la Seconde Guerre mondiale". —Commentaire précédent non signé ajouté par 70.68.106.3 (discussion • contributions)

        Juste par souci de précision, il y avait des Sherman à moteur diesel (M4A2, M4A6). Ils étaient principalement utilisés par les Marines américains ou par des forces étrangères (surtout soviétiques). Et les chars allemands avaient des moteurs à essence, tout comme la plupart des Sherman. Quant au point principal, je ne suis pas un expert ici, mais pour autant que je sache. 1) Bien que le carburant diesel soit moins inflammable que l'essence, il n'est pas évident que cela se traduise par une différence significative entre les réservoirs à moteur diesel et ceux à essence dans les conditions réelles du champ de bataille. Par exemple. Je me souviens avoir vu un rapport soviétique concernant les avantages et les inconvénients de chaque type de moteur, et ce rapport affirmait explicitement que la différence n'était pas critique. 2) Il n'est pas évident que l'essence ait été la principale cause d'explosion ou de grillage des réservoirs. Il y avait d'autres coupables, par ex. munitions et fluide hydraulique. Notez que ces deux-là étaient situés juste à côté de l'équipage du Sherman, tandis que le moteur et le carburant résidaient dans un compartiment séparé, ce qui rendait le moteur relativement moins dangereux pour l'équipage. Bien sûr, pour un équipage Sherman donné, même une différence "non critique" d'inflammabilité pourrait signifier une différence entre la vie et la mort, mais statistiquement, je pense que le moteur à essence est beaucoup plus blâmé qu'il ne le mérite. Bukvoed (discussion) 08:37, 16 novembre 2008 (UTC) L'armée américaine a fait une étude à ce sujet au début de la guerre (pas de surprise là-bas) et a découvert que la plupart des incendies de chars étaient attribuables à des explosions de munitions, et non à l'allumage de réservoirs de carburant. C'est pourquoi le rangement des munitions a été repensé dans les modèles ultérieurs de 75 mm et 76 mm. À titre d'étape intermédiaire, une armure appliquée a été ajoutée à l'extérieur des bacs à munitions. Cordialement DMorpheus (discussion) 17:34, 17 novembre 2008 (UTC)

        Pour mémoire, comme je l'ai dit ci-dessus, ce sont des citations exactes du documentaire, environ 10-20 minutes. Patrick Hennessey n'a PAS attribué la "très mauvaise habitude" d'exploser à l'utilisation d'essence. Il a seulement mentionné sa mauvaise habitude. La mention de l'utilisation d'essence a été dite par le narrateur, et non par Patrick Hennesey.

        Néanmoins c'est inexact. Tous les chars allemands fonctionnaient avec des moteurs à essence, pas au diesel. Le seul grand combattant à déployer principalement des chars diesel était l'URSS. Les Shermans ont brûlé parce qu'ils avaient un blindage fin et un rangement de munitions vulnérable, pas parce qu'ils utilisaient des moteurs à essence. Cordialement,DMorpheus (discussion) 17:56, 5 décembre 2008 (UTC)

        -- Essence vs Diesel : chacun avait ses avantages : les moteurs à essence étaient plus faciles et moins chers à construire et disposaient d'une meilleure infrastructure de distribution dans les années 1940. Les moteurs diesel correctement construits étaient plus fiables, plus lourds et moins sensibles à la qualité du carburant. Je préférerais avoir un réservoir diesel à conduire, mais le choix de l'armée pour la facilité de fabrication et l'approvisionnement en carburant du moteur à essence est la voie que j'aurais choisie. Saltysailor (discussion) 08:14, 15 juillet 2009 (UTC)

        Selon Mihulec et Zientarzewski "T-34 Mythical Weapon" (p.251), la raison pour laquelle les Soviétiques ont choisi d'utiliser des moteurs diesel dans leurs réservoirs était simplement que leur industrie pétrolière était très primitive en termes de production d'essence de bonne qualité. Les moteurs à essence des véhicules terrestres soviétiques devaient se contenter d'essence à indice d'octane 50 - la bonne substance à indice d'octane 75 était réservée aux avions. Avec une essence de si mauvaise qualité, les moteurs diesel avaient une bien meilleure économie de carburant et donc une plus grande autonomie. Donc, pour toutes ces raisons, les Soviétiques ont choisi les moteurs diesel. Cela n'avait rien à voir avec moins d'inflammabilité ou de sécurité.

        Et la raison pour laquelle tout le monde pense que les T-34 n'ont pas brûlé aussi facilement que les M4 Sherman est simplement que les Soviétiques ont fortement censuré toutes les mauvaises choses à propos de leurs chars. Les T-34 ont été détruits en grande quantité par les Allemands - M & Z estime qu'environ 45 000 T-34 ont été détruits pendant la Seconde Guerre mondiale (p. 220). Si vous voulez voir des photos de T-34 brûlés à vif, totalement explosés, blindés brisés dans toutes les directions, procurez-vous ce livre. Pratiquement toutes les autres pages ont une photo d'un T-34 assommé.

        Et donc, la raison pour laquelle plus de T-34 ont été produits pendant la Seconde Guerre mondiale que tout autre char était simplement que PLUS DE T-34 ONT ÉTÉ KO QUE N'IMPORTE QUEL AUTRE CHAR. Les Soviétiques ont dû continuer à les pousser parce qu'ils étaient assommés en nombre record. M & Z documente abondamment la pression incroyable et le mépris total pour le contrôle de la qualité qui ont pris le dessus dans la hâte soviétique de produire davantage de T-34 pendant la Seconde Guerre mondiale. La qualité de l'armure a fortement chuté.

        Alors, insultez le M4 Sherman autant que vous voulez - Ronson, Tommy Cooker, peu importe. Mais la vérité, c'est que le T-34 soviétique remporte le titre de champion du monde du "RESERVOIR LE PLUS KO DE TOUS LES TEMPS".

        Le livre que vous utilisez est une vue tellement biaisée et unilatérale du T 34 qu'il n'a aucune valeur. Il est clair que les auteurs mènent de vieilles batailles polono-soviétiques et cela ruine le livre pour toute étude sérieuse —Commentaire précédent non signé ajouté par Mjkenny (discussion • contributions) 00:45, 21 août 2010 (UTC)

        Je suis d'accord à 100% avec MJKenny DMorpheus (discussion) 15:45, 21 août 2010 (UTC)

        J'ai retrouvé Richard P. Hunnicutt (à l'origine pour clarifier des questions de copyright sur certaines photos de son livre "Pershing"). Quel plaisir de parler au téléphone avec ce monsieur ! Il a écrit l'ouvrage définitif sur le M4 Sherman (et un tas d'autres chars), et malheureusement, pour autant qu'il le sache, il n'y a plus de plans pour d'autres réimpressions. On dirait donc qu'il faudra beaucoup d'argent pour les copies de revente de pièces de rechange trop chères. Il a également mentionné que le livre "Pershing" actuel qui est vendu à des prix assez bas (<$50) est une arnaque fabriquée en Chine, non autorisée, pour laquelle il ne reçoit aucune redevance.

        J'ai profité de l'occasion pour lui demander ce qu'il pensait de Belton Cooper - il a convenu que Cooper était inexact, que la philosophie du chasseur de chars de l'armée a créé la plupart des problèmes.

        Nous devrions simplement demander à Richard Hunnicutt de revoir ou de réécrire cet article de M4 Sherman. Quelqu'un oserait-il être en désaccord avec lui ? Eh bien, en fait, la façon dont Wikipédia est structuré, un tas de hacks s'y retrouveraient probablement et le bousilleraient assez rapidement. Je doute sérieusement qu'il soit intéressé. Il a 84 ans et vit actuellement à Granite Bay, en Californie. DarthRad (discussion) 01:14, 1er mars 2010 (UTC)

        Un examen serait bien, s'il pouvait gagner du temps. --Izno (talk) 01:36, 1 March 2010 (UTC) DarthRad, je pense que vous pourriez avoir besoin d'une pilule relaxante, sans aucun respect voulu =] Ce serait bien de voir ce qu'un historien sur le sujet a à dire sur le article et son opinion sur les domaines qui doivent être améliorés, etc. Même si cela dit, nous devrons toujours garder à l'esprit les directives du wiki - sources secondaires vérifiables, etc. - EnigmaMcmxc (discussion) 12:28, 1er mars 2010 (UTC)

        En 2001-2003, j'ai été affecté à l'US Army Tank-Armaments and Automotive Command (USA TACOM) à Detroit Arsenal à Warren Michigan. En 2002, TACOM était en train de céder l'ancienne usine de stockage à la ville de Warren. Lors de la cérémonie finale, il y avait un Sherman Easy 8 et un M1A1 Abrams garés à un léger angle l'un par rapport à l'autre derrière l'estrade. Alors que c'était vraiment génial de voir les "premiers" et "derniers" chars produits à l'Arsenal, ce qui m'a frappé, c'est à quel point le Sherman semblait être comparé à l'Abrams. Bien que les deux soient certainement des machines imposantes, je pense que la sagesse conventionnelle est probablement que les chars modernes sont beaucoup plus gros que leurs frères de la Seconde Guerre mondiale. Je pense que c'est certainement vrai en pensant au Chaffee, mais en regardant l'Easy 8 à côté de l'Abrams, je donnerais un grand coup de pouce au Sherman pour un facteur de peur imposant. Cela avait l'air dur, en colère et méchant, alors que les Abrams avaient l'air plutôt élégants et sexy, mais pas si effrayants. Bien sûr, je n'ai jamais eu l'une ou l'autre de mes affaires en premier! MAJ Kev —Commentaire précédent non signé ajouté par 81.106.185.70 (discussion) 01:16, 17 mars 2010 (UTC)

        Ne vaut-il pas la peine de noter le rôle du T-34 en tant que principal char soviétique, produit en plus grand nombre et généralement considéré comme le meilleur design de char de la guerre, alors que le Sherman est le plus "important" pour les États-Unis. Le T-34 était également la base des chars soviétiques d'après-guerre, tandis que le Sherman était la fin de sa gamme, le Pershing étant la base de la série Patton. Il devrait y avoir une place pour la comparaison avec les conceptions britanniques et la concurrence japonaise également. Bakcell (discussion) 17:49, 21 septembre 2009 (UTC)

        Puis-je vous suggérer le livre "T34- L'Arme Mythique" de Robert Michulec. Michulec souligne que les Soviétiques ont fortement censuré tous les mauvais commentaires sur le T34, ce qui est la principale raison pour laquelle la plupart des défauts du T34, même aujourd'hui, ne sont pas bien connus en Occident. L'éventuelle décision soviétique de transformer le T34 en un canon de 85 mm a été tout aussi confuse et retardée et entravée par la bureaucratie que les divers efforts pour améliorer le M4 Sherman. Probablement pire, étant donné que contrairement aux États-Unis, les Soviétiques ont été directement exposés à chaque nouveau char allemand sorti bien avant les autres Alliés. La conception des chars soviétiques a toujours été multidimensionnelle, avec de nombreuses usines et bureaux d'études concurrents travaillant sur de nouveaux chars.Quelque part dans ce processus, les leçons tirées des erreurs commises avec le T34 (et elles étaient nombreuses) ont sans aucun doute été incorporées dans les chars soviétiques d'après-guerre, mais dire que le T34 était la base des chars soviétiques d'après-guerre est un peu exagéré. Un bon argument pourrait être fait pour les IS-2 et IS-3 ayant un lien plus immédiat avec les chars soviétiques d'après-guerre est devenu fondamentalement obsolète, ce qui explique probablement pourquoi aucun des deux chars n'a eu d'influence directe sur la conception des chars ultérieurs. DarthArd (discussion) 04:39, 12 octobre 2009 (UTC)

        Le livre "T34-Mythical Weapon" est gâché par la croisade constante et implacable des auteurs pour dépeindre le T-34 comme le char le moins performant de la Seconde Guerre mondiale. Gardez à l'esprit les siècles de conflit polono-russe lorsque vous le lisez. Les livres sont désespérément biaisés et d'aucune utilité pour ceux qui recherchent une opinion équilibrée sur le T34. —Commentaire précédent non signé ajouté par Jenny (discussion • contributions) 23:47, 18 février 2010 (UTC)

        Le T34 n'était pas la base des chars soviétiques d'après-guerre, cette ligne a commencé avec l'A32 et s'est terminée avec le T34. Le T54/55 et leurs successeurs étaient basés sur le char moyen T44

        —Commentaire précédent non signé ajouté par Loates Jr (discussion • contributions) 15:10, 18 octobre 2010 (UTC)

        Il n'y a pas de "meilleur char" car l'ensemble du problème est hyper pertinent pour le problème en cours de discussion. Le M4 avait plus de blindage, et son armement principal à la fin de la guerre pouvait pénétrer plus de blindage que le T-34/85 à plus grande distance. Cependant, le T-34 avait un excellent rapport poids/puissance et de meilleures performances en cross-country et sur route. Il y a un nombre infini d'aspects impliqués dans la guerre blindée, et en tant que tel, il est impossible de dire "le char xxx était meilleur" à moins de le réduire et de dire que le M4 avait une dépression de canon supérieure.


        Le M4 avait un meilleur blindage, un canon plus puissant, une dépression du canon nettement meilleure et de meilleurs dispositifs d'acquisition de cibles que le T-34, donc je ne vois pas en quoi il est supérieur de toute façon en dehors de la mobilité. Cet article est déjà rempli d'histoire populaire et de commentaires injustes sur le M4 et a désespérément besoin d'articles neutres et factuels. — Commentaire précédent non signé ajouté par 76.181.114.227 (talk) 06:28, 21 juin 2011 (UTC)

        L'article semble croire que, comme le Sherman n'a pas été conçu principalement pour prendre un blindage ennemi, le char n'aurait pu être conçu que comme un char de soutien d'infanterie (une conclusion non étayée par des notes de bas de page). Ce n'est pas le cas.

        Comme l'article l'indique correctement, les caractéristiques de conception du M4 ont été soumises en août 40. C'était juste un mois après la création de la Force blindée. Cela fait croire que le premier acte de la Force blindée a été de concevoir un char de soutien d'infanterie !

        La Force blindée était responsable de deux types généraux d'unités, de divisions blindées et de groupes de chars du GHQ. Selon l'édition du 41 mai de FM 100-5 Operations, la division blindée se composait de 5 échelons : commandement, reconnaissance, frappe, soutien et service. L'échelon de frappe se compose des régiments blindés. L'échelon de soutien se compose d'infanterie blindée avec appui-feu. De toute évidence, le M4 n'était PAS conçu comme un char de soutien d'infanterie pour les divisions blindées.

        De même, la discussion du FM sur les groupes blindés et les bataillons du GHQ se concentre sur l'emploi de ces unités en masse, une force autour de laquelle les armes d'appui sont organisées.

        De plus, le facteur de conception clé derrière le Sherman se trouve dans ce paragraphe du manuel :

        « La division blindée est organisée principalement pour accomplir des missions qui nécessitent une grande mobilité et une grande puissance de feu. Elle se voit confier des missions décisives. Elle est capable de s'engager dans toutes les formes de combat, mais son rôle premier est dans les opérations offensives contre les zones arrières hostiles.

        Le rôle principal . . . contre les zones arrière hostiles. Semble familier? C'est le rôle classique du char croiseur. Ce n'est pas un soutien d'infanterie et ce n'est pas un char sur char. Maintenant, les États-Unis n'ont pas utilisé le concept de croiseur dans leur jargon doctrinal (ni le concept de «char de soutien d'infanterie» à ce moment-là non plus), mais il est assez clair que c'est le rôle que le M-4 a été conçu pour remplir. Le fait que le M4 n'incorporait pas les caractéristiques typiques des chars de croisière européens ne change rien au fait qu'il s'agissait de son emploi envisagé.

        Le fait que Shermans était rarement capable d'opérer à l'arrière de l'ennemi et qu'en pratique il remplissait souvent le rôle de soutien d'infanterie ne change rien au fait qu'il n'a pas été conçu pour ce rôle. Et le fait que les Shermans rencontraient souvent par la suite des blindés ennemis ne change rien à l'orientation doctrinale : « Attaquez pour détruire les unités blindées ennemies lorsque vous y êtes forcé pour des raisons de conservation ou lorsque des chars hostiles menacent sérieusement de perturber les opérations d'autres troupes. » Ce furent plus tard des réalités du champ de bataille.

        Les critères de conception d'origine se concentraient sur les opérations à l'arrière de l'ennemi.

        Suggérer que la description de l'intention de conception du M4 soit révisée pour refléter la réalité de la doctrine 1940-41 qui a régi son développement.

        Je trouve personnellement la phrase "De nombreux généraux allemands et de nombreux historiens considéraient le T-34 comme le meilleur char de la guerre,[5] mais même ainsi, les Russes ont reconnu les avantages particuliers du Sherman lorsqu'ils l'ont utilisé dans certaines situations de niche.[6]" gravement trompeuse. La source citée ici pour étayer cette thèse, est une interview du pétrolier soviétique Dmitriy Loza, qui a eu des expériences personnelles sur les deux chars, pas de problème ici. Pourtant, dans tout ce texte, il n'y a ni support, ni même trace de ces prétendus avantages. Il souligne certaines caractéristiques qui ont rendu Sherman plus confortable, plus fiable, mais tout de même - cette thèse suggère qu'il existait des variantes tactiques particulières, qui encourageraient l'utilisation des Sherman. Loza se souvient :
        - durée de vie plus longue des chenilles M4 revêtues de caoutchouc
        - un moyen beaucoup plus confortable pour recharger les batteries du véhicule
        - l'utilisation d'explosifs plus sophistiqués dans les obus HE américains, ce qui les rendait moins susceptibles d'exploser dans un réservoir en feu
        - degré incomparablement plus élevé de confort et d'esthétique de l'intérieur de Sherman
        - risque moindre (minime) d'écaillage, lorsqu'il est touché par des obus AT de calibre moyen (avec des obus plus gros, c'est-à-dire 88 mm, détruisant évidemment le char)
        Toutes ces valeurs, évidemment des avantages, servaient plutôt le confort et la sécurité de l'équipage et n'avaient aucune valeur tactique. Les caractéristiques, comme l'absence d'effritement et les ogives HE imperméables aux flammes, ont évidemment une importance vitale ou mortelle, mais ont-elles une signification à l'échelle tactique ?
        Dans tout l'article, je n'ai trouvé qu'un seul avantage, qui aurait pu être potentiellement important pour la tactique :
        - les chenilles en acier des chars russes étant beaucoup plus bruyantes, une approche silencieuse sur surface dure était pratiquement impossible.
        Pour éviter de mettre dans la bouche de Loza des mots qu'il n'a jamais prononcés, je suggère de remplacer la phrase citée par « De nombreux généraux allemands et de nombreux historiens considéraient le T-34 comme le meilleur char de la guerre,[5] mais même ainsi, les Russes ont reconnu le mineur particulier du Sherman. avantages. [6]" Je les changerai dans quelques semaines si aucune discussion ne suit ce coup de gueule :), alors, quelqu'un n'est pas d'accord ? Ou prend en charge ?
        Vonzgred (discussion) 01:29, 1er mai 2011 (UTC)

        Je ne suis pas d'accord avec votre qualification de "mineur". À première vue ils sont insignifiants. Cependant, le confort de l'équipage, frex, a une forte incidence sur l'efficacité. (Comme en témoigne la différence entre les bateaux de sucre et les bateaux de la flotte.) Il en va de même de la confiance : sachant qu'ils sont moins susceptibles de faire face à l'effritement, les équipages porteront leur attention ailleurs et seront disposés (peut-être de manière marginale, mais sensiblement, d'un point de vue statistique point de vue) pour prendre plus de risques. (Le même argument peut être avancé pour la distribution de parachutes aux équipages pendant la Première Guerre mondiale.) TREKphiler à chaque fois que tu es prêt, Uhura 04:50, 1er mai 2011 (UTC) Eh bien, peut-être que "mineur" est un peu trop de changement. Et pas tout à fait objectif, comme maintenant, ayant un peu de temps pour avoir une nouvelle perspective, j'admets que ce n'est que mon opinion personnelle de leur importance. D'accord, faisant confiance à leur armure, les équipages pourraient être plus efficaces - mais les statistiques appartiennent à la stratégie. Mon point principal était leur inutilité d'un point de vue tactique. 212.122.217.200 (discussion) 03:03, 10 mai 2011 (UTC)

        Comment est-il possible de faire une évaluation aussi générale, vague et radicale en appelant le char « x » « le meilleur char de la seconde guerre mondiale » ? Le grand nombre de facteurs est accablant et extrêmement situationnel. À plusieurs reprises au cours de cet article et de l'article du T-34, de telles références ont été faites, adoptant un point de vue non neutre et citant des sources moins que justes sans apparemment aucun raisonnement externe autre que l'invocation de la fierté nationaliste. Au lieu de dire que le réservoir "x" est "meilleur" que le réservoir "b", nous devrions présenter les spécifications d'une manière non POV et laisser le lecteur tirer sa propre conclusion.

        Je propose de supprimer toute mention de ces cas et de les remplacer par des ventilations statistiques côte à côte, ou peut-être un nouvel article de comparaison à la place. De cette façon, le lecteur peut tirer ses propres conclusions sur la base des spécifications des réservoirs.

        76.181.103.83 (conversation) 21:20, 22 juin 2011 (UTC) Rat de jade

        Les spécifications brutes ne disent pas tout. (Ils ne le font jamais, ou, sur les spécifications, la France aurait gagné en mai 40.) Dans le cas du T-34, j'ai toujours eu l'impression qu'il n'avait pas l'excellence dans tous les domaines, mais ses caractéristiques combiné produit une excellence. En bref, les concepteurs soviétiques ont obtenu le combinaison mieux que quiconque : puissance du canon, blindage, poids, puissance, fiabilité et production. D'autres avaient un avantage dans certains domaines, aucun n'avait un meilleur package combiné. Autant que je sache, cela n'est pas douteux même parmi les historiographes allemands ou américains, qui peuvent avoir des raisons de mentir à ce sujet. TREKphiler à chaque fois que tu es prêt, Uhura 22:10, 22 juin 2011 (UTC)


        Vous vous trompez, le T-34 était tristement célèbre pour sa vulnérabilité à la panne au milieu du combat et n'a rien fait que le M4 n'a pas fait mieux, sauf pour avoir une vitesse de pointe plus rapide de 4 km, une pression au sol et un blindage incliné moins profond de 3 degrés sur le devant. La croyance que le T-34 était de toute façon exceptionnel est venue du manque de commentaires négatifs dus à la censure pendant la guerre. Les alliés n'avaient pas un tel établissement pour les commentaires négatifs sur son armure, de sorte que les gens entendaient souvent des choses extrêmement négatives. De plus, le manque de contrôles de qualité signifiait qu'il était très difficile à fabriquer de 1941 à 1942, alors qu'il était de 300 000 roubles par unité (trois fois le coût d'un seul M4 et 5 fois le coût d'un Panzer4). inférieur au canon du M4 et au 7,5 cm du Panzer 4. Dans l'ensemble, le M4 Sherman a vaincu le T-34 dans toutes les arènes (fiabilité, dépression du canon, épaisseur de blindage, pénétration du canon, VS, optique, radio, durée de vie du canon, durée de vie de l'arbre, et prix de 1941 à 1943) Alors que le T-34 avait une meilleure pression au sol (jusqu'à la mise en place de l'E8), l'efficacité du carburant, une vitesse de pointe plus rapide de 4 km et une pente frontale supérieure de 4 degrés supérieure. De tels avantages ne compensent tout simplement pas ses graves lacunes dans les autres catégories par rapport au M4, mais seul Panzer4 qui fait encore mieux la plupart de cela.

        La France a perdu à cause de sa doctrine et Guderian a bien joué. La France n'exploitait pas de chars à un niveau divisionnaire indépendant, ils formaient plutôt des brigades de soutien d'infanterie et les répartissaient sur tout le front. De plus, le docertin français exigeait une « parfaite intelligence » avant de permettre qu'une attaque soit commise, Guderian a mesuré avec précision qu'il aurait trois jours avant que l'armée française puisse réagir à n'importe quel mouvement qu'il a fait et a ainsi pu dépasser les positions françaises et engager n'importe quel Armure française à des cotes numériques très favorables. De plus, l'Allemagne avait le contrôle du ciel et concentrait ses forces sur un seul petit point alors que la France faisait courir le gros de son armée pour rencontrer les deux groupes d'armées qui ont agi comme une diversion en attaquant les Pays-Bas et la Belgique en troisième avec les 2/3 de tout le matériel militaire allemand attaqua la ligne Maginot Nord inachevée et presque déserte qui était en cours de prolongement depuis 1939.

        Je suis d'accord. En plus d'être une opinion évidente, le T-34 pourrait être considéré comme un prétendant à ce titre pendant les premières années de guerre, mais vous n'obtenez pas les ratios de destruction absurdes qui ont été obtenus sur le /76 et le /85 même et vous pouvez appelez-le le "meilleur char". Oui, de nombreux généraux allemands sont cités comme disant ce qui est mentionné mais ils parlent du début de la guerre. Avec ses horribles hublots et sa connaissance de la situation qui en découle, construit pour casser le moteur, son blindage et son commandant/mitrailleur inadéquats (pour le 76), le t-34 n'était en aucun cas "le meilleur" char de la seconde guerre mondiale. Pour qu'une telle généralisation apparaisse sur wikipedia comme n'étant pas une opinion, elle devrait être de loin supérieure à tous les autres chars et être donc le choix évident. Peut-être que dans un sens stratégique, comme le Sherman, cela peut être considéré comme étant dû aux chiffres publiés, mais en tant que machine, il ne se situe pas au-dessus de tout le reste assez haut pour être considéré comme cela. Les situations de « niche » doivent également être expliquées pour que cela reste là-haut. 173.79.66.188 (discussion) 02:32, 28 septembre 2011

        Ce n'est pas un forum de discussion générale. Cependant, j'ai supprimé la synthèse de mauvaise source du plomb qui suggérait que le T-34 était le "meilleur char", qui ne reflétait pas non plus le corps principal de l'article. ( Hohum @ ) 18:33, 28 septembre 2011 (UTC)

        "Tank, Medium, M-4" est le jargon officiel de l'armée et veuillez noter le tiret ! Le laisser de côté est un usage moderne et déroutant. Surtout, c'est historiquement incorrect.

        En effet, les Britanniques l'ont nommé le « Sherman », le nom sous lequel il est devenu célèbre. Ils n'ont pas utilisé le système de désignation 'M-4xxx', mais ont nommé les types Sherman I à V (chiffres romains) avec une lettre pour les sous-types, par ex. "Sherman VC Firefly" — le nom supplémentaire désignant un type très important qui n'est même pas mentionné ici.

        L'article est tout à fait trop orienté vers les États-Unis et ne considère pas l'utilisation généralisée de ce véhicule, y compris ses dérivés ultérieurs comme les M-50 et M-51 de Tsahal.

        VNCCC (discussion) 17:59, 7 septembre 2011 (UTC)

        Sous l'infobox sur le côté droit se trouve une boîte de navigation Template:M4_Sherman_navigation qui renvoie à plusieurs sous-articles (tels que l'utilisation et le développement après la Seconde Guerre mondiale). Il existe également des liens vers ces sous-articles dans l'article, par exemple Lend-Lease_Sherman_tanks sous « historique de service » et les variantes M4 Sherman sous les variantes américaines. Vous y trouverez les Sherman britanniques couverts, y compris un lien vers l'article Sherman Firefly (en fait, Firefly est mentionné dans le troisième paragraphe du titre, sous les sections « Développement des armes à feu » et « Voir aussi »). GraemeLeggett (discussion) 18:13, 7 septembre 2011 (UTC)

        De Rhino Tank : Le char Rhino (ou "Rhinoceros") était le surnom américain des chars alliés équipés de "défenses" perçant les haies lors de la bataille de Normandie de la Seconde Guerre mondiale, qui a eu lieu lors de la Libération de la France à l'été 1944. Les Britanniques surnommés les broches de l'appareil.
        Alors, pourquoi n'est-il pas répertorié ici ? (Peut-être que c'est le cas et je l'ai raté de peu, mais j'ai aussi utilisé ma fonction de recherche de page, donc j'en doute.) Essayer de rendre Wikipedia au moins meilleur que le ''Weekly World News'' (discussion) 20:19, 29 Septembre 2011 (UTC)

        Le réservoir Rhino fait référence à tout réservoir équipé du dispositif Cullin, qu'il s'agisse de Sherman, M3 Stuart ou Cromwell. GraemeLeggett (discussion) 20:40, 29 septembre 2011 (UTC) Okaaaay… À tout le moins, une mention de la variante et un lien vers l'article efficace devraient être inclus. Essayer de rendre Wikipedia au moins meilleur que le ''Weekly World News. '' (discussion) 15:58, 30 septembre 2011 (UTC) C'est déjà lié à partir d'une photo dans la section Armure, et décrit en détail (bien que non lié) sous Divers. GraemeLeggett (discussion) 17:09, 30 septembre 2011 (UTC) C'est ainsi… Mais c'est SI bref que si vous ne saviez pas qu'il était là, vous le manqueriez. Il doit y avoir un moyen de lui accorder plus d'attention ¿Une sous-section peut-être ? (Pour vous donner une perspective, même en sachant que c'était ici, j'ai dû utiliser la fonction de recherche de page sur mon ordinateur.) Essayer de rendre Wikipedia au moins meilleur que le ''Weekly World News'' (discussion) 21:57, 30 septembre 2011 (UTC) Cela me semble une quantité raisonnable de contenu, un paragraphe complet couvre son utilisation tactique. Il n'était nécessaire que pour cette région de France et pas dans le reste de la campagne d'Europe du nord-ouest, ni pour les campagnes d'Afrique du Nord, d'Italie, de Birmanie ou du Pacifique. Pour mettre davantage l'accent sur le sujet dans cet article serait WP:UNDUE.GraemeLeggett (discussion) 02:18, 1 octobre 2011 (UTC)

        J'ai fait une petite expérience, j'ai essayé de le trouver MAINTENANT uniquement en scannant (pas d'utilisation de fonction de recherche). Je ne l'ai pas trouvé, et pour être honnête, je ne peux pas être sûr qu'il soit ici maintenant (je suppose que oui, mais sans utiliser la fonction de recherche, cela n'arrivera pas). Essayez l'expérience par vous-même en utilisant quelqu'un qui n'est PAS familier avec la page (ou son contenu). Ensuite, dites-moi que c'est "une quantité raisonnable de contenu". ÉDITER: Cette fois, j'ai utilisé la fonction de recherche "Rhino" est apparu "Aucune correspondance" et sous "Hedge" (comme dans les "haies" mal nommées), il y avait un texte de présentation, mais à peine un commentaire approprié De plus, la section était plus intéressée dans l'utilisation de trois chars à la manière d'un fusil de chasse (si j'ai même bien lu, c'était plutôt encombrant) que les Cullins Hedgerow Cutters. Le seul lien était une légende sous une photographie dans laquelle les Cutters n'étaient même pas visibles, à moins que vous ne cherchiez cela. Cela a été répertorié sous Armure. Vraiment. A. J. REDDSON


        Voir la vidéo: StuG towing Sherman