Freyja avec calèche

Freyja avec calèche


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Völva la sorcière ou voyante viking

A Völva ou comme on le prononce en vieux norrois a Vǫlva (en danois a « Vølve »), est ce que nous appellerions en anglais une voyante. Vous pourriez le comparer à quelqu'un qui pratiquait le chamanisme ou la sorcellerie. Ainsi, un Völva est une version nordique d'un chaman ou d'une sorcière, qui pratiquait la magie. Les Völva à l'époque viking étaient les prédécesseurs des sorcières médiévales, on pourrait donc dire qu'elles étaient des sorcières avant que cela ne devienne cool. Une Völva n'est pas quelque chose qui remonte à l'époque viking, une Völva est en fait très ancienne et ses racines remontent à plus de 2 000 à 3 000 ans.

Continuez à lire ci-dessous ou regardez la vidéo, pour apprendre la vraie définition d'un Völva/Vǫlva (The Old Norse Viking Witch)


Freya et le lien entre le royaume mortel et le royaume éternel

 
Si l'on n'est pas honorable avec l'utilisation des dons de Freya, elle peut en effet être une terrible déesse, en ce qui concerne son châtiment. Elle est l'une des plus anciennes déesses du panthéon nordique, juste derrière les grandes déesses du royaume primordial. Elle est une ambassadrice des Déesses primordiales, et quand on la croise, elle livre cet individu aux déesses primordiales pour qu'il soit testé ou puni. Néanmoins, ses bénédictions sont vastes et plus inestimables que tous les dieux nordiques réunis. Elle est le lien entre le royaume des mortels et le symbole des royaumes éternels que l'œil humain ne peut pas voir.


Chansons pour enfants du monde entier - Un livre électronique Mama Lisa

100 chansons (350 pages) avec partitions et liens vers des enregistrements

Quels que soient les enfants de votre vie - vos enfants, vos petits-enfants, vos étudiants, même vous-même (dans votre cœur) - Chansons pour enfants du monde entier est une merveilleuse façon de les aider à découvrir d'autres langues et cultures.

Nous avons rassemblé 100 de nos chansons et comptines préférées de tous les continents du monde. (Plus de 350 pages !)

Chaque chanson comprend le texte intégral dans la langue originale, avec une traduction en anglais, et la plupart comprennent des partitions.

Tous incluent des liens vers des pages Web où vous pouvez écouter des enregistrements, entendre la mélodie ou regarder une performance vidéo.

Chacun comprend une belle illustration. Beaucoup nous ont envoyé des commentaires par nos correspondants qui écrivent sur l'histoire des chansons et ce qu'elles ont signifié dans leur vie.

Nous espérons que ce livre contribuera à favoriser l'amour des chansons internationales pour enfants !


Freyja

Définition
par Emma Groeneveld

Freyja (en vieux norrois pour « Dame », « Femme » ou « Maîtresse ») est la déesse la plus connue et la plus importante de la mythologie nordique. Belle et aux multiples fonctions, elle figure fortement en tant que déesse de la fertilité provenant de sa place dans la famille des dieux Vanir (l'autre et principale est la famille Æsir) avec son frère jumeau Freyr et son père Njord, et des stars dans de nombreux mythes enregistré dans la littérature en vieux norrois comme amant ou objet de convoitise. Elle vit à Fólkvangr ("Champ du Peuple"), monte une calèche tirée par des chats, et est liée non seulement à l'amour et à la luxure, mais aussi à la richesse, à la magie, ainsi qu'à la cueillette à la main de la moitié de tous les guerriers tombés sur les champs de bataille pour allez dans la salle du Valhalla d'Odin - l'autre moitié étant sélectionnée par Odin lui-même. Elle a probablement joué un rôle important dans l'ancienne religion scandinave.

FAMILLE
Freyja fait partie de la famille des dieux Vanir qui s'occupe de tout ce qui concerne la fertilité, y compris les récoltes (son frère Freyr), le vent, la mer et la richesse (son père Njord) et sa propre expertise en matière d'amour, de luxure et de richesse. Sa mère semble avoir été la fille géante et l'épouse de Njord, Skadi, et bien qu'à l'origine Freyja ait pu être jumelée dans un couple marié frère-soeur avec Freyr, le mythographe islandais Snorri Sturluson (1179-1241 CE) - notre source la plus complète quand il s'agit de la mythologie nordique - elle est l'épouse d'Ódr, dont elle a deux filles avec Hnoss et Gersimi (Gylfaginning, 35 ans). Ces noms signifient tous les deux quelque chose du genre « précieux » ou « trésor » et ont peut-être été utilisés dans la poésie ultérieure comme des manifestations de Freyja elle-même.

Ódr aurait fait de longs voyages, laissant inexplicablement Freyja derrière lui, qui le chercherait alors tout en pleurant des larmes dorées. Cette histoire remonte au moins au 10ème siècle de notre ère. On pense généralement que lui et Odin étaient à l'origine une seule et même personne, Ódr fonctionnant comme une forme abrégée d'Odin.

LES ATTRIBUTS
L'un des attributs de Freyja a déjà été évoqué : sa calèche féline avec laquelle elle zoome dans le cosmos mythologique nordique. Un autre est un vêtement - un manteau, une cape ou une tenue vestimentaire - fait de plumes de faucon. Peut-être que le sanglier Hildisvíni devrait également être compté parmi les attributs de Freyja. Le poème de Hyndluljóð la fait chevaucher ledit sanglier, et une connexion avec le sanglier, en général, est rendue plus plausible par le fait que son frère Freyr est également associé à un sanglier, dans son cas. nommé Gullinborsti. Sýr, un autre nom de Freyja, est parfois traduit par « truie », aussi, mais cela pourrait aussi signifier « protéger », « protéger », auquel cas cela annulerait ce troisième lien de sanglier. La centrale mythologique germanique H. R. Ellis Davidson ajoute un autre animal : « Les chevaux étaient certainement associés à la paire de fertilité Freyr et Freyja, et auraient été conservés dans leurs lieux saints » (104). Son dernier attribut, mais non le moindre, est le collier Brísingamen.

LES NOMBREUX RLES DE FREYJA
La base des diverses fonctions de Freyja vient de son rôle de déesse de la fertilité selon sa descendance Vanir. Plus précisément, son autre nom Horn (Hǫrn ou Härn) vient probablement du vieux norrois horr, qui signifie lin ou lin. C'était un produit important qui a commencé à être cultivé très tôt en Scandinavie et qui était censé éloigner le mal et donner de la fertilité à l'humanité. La fabrication du lin était une affaire de femmes, et comme les robes de mariée étaient en lin, Freyja est également devenue une sorte de défenseur de l'amour et des mariages. Un autre de ses noms, Gefn, est en vieux norrois pour «donneur», évoquant un rôle de déesse de l'abondance.

La mythologie transmise met l'accent sur le rôle de Freyja dans tout ce qui touche à la sexualité (à l'exception de l'accouchement, dont elle semble indifférente). D'une part, elle apparaît souvent comme un irrésistible objet de convoitise, principalement aux yeux des géants. Le géant Thrym, par exemple, n'est cool que de rendre le marteau qu'il a volé à Thor s'il obtient Freyja pour le sien. En plus d'être le "prix" de beaucoup de choses - que les autres dieux essaient d'éviter de payer, en tant que tel - d'autres mythes renforcent la prétendue sexualité libre et considérable de Freyja. Bien que Loki dans le poème de Lokasenna dénigre tout le monde autour de lui et accuse toutes les déesses de divers actes sexuels, Freyja est réprimandée par Loki comme suit :

Tais-toi, Freyja ! | car je te connais parfaitement,

Sans péché tu n'es pas toi-même

Des dieux et des elfes | qui sont réunis ici,

Chacun comme ton amant a couché. (30)

Elle consent également à coucher avec quatre nains à tour de rôle afin qu'ils lui remettent le Brísingamen et est accusée dans le poème Hyndluljóð d'être l'amante du héros Óttar. Vraisemblablement, alors, les premiers Scandinaves se tournaient vers Freyja en matière d'amour et de luxure.

Pour rendre les choses encore meilleures, Freyja est aussi une déesse de la richesse, comme en témoignent les nombreuses références poétiques qui la lient au trésor. Ses larmes seraient faites d'or, étant même synonymes de matière :

L'or s'appelle les larmes de Freyja (…). Ainsi chantait Skúli Thorsteinsson :

Beaucoup d'épéistes intrépides

Reçu les larmes de Freyja.

Le fait que les noms des filles de Freyja, Hnoss et Gersimi, signifient « précieux » ou « trésor » pourrait sans doute être considéré comme le produit d'une convention poétique dans laquelle Freyja était reconnue comme la source du trésor : peut-être comme la pleureuse de larmes dorées, peut-être en tant que déesse régnant sur la richesse & #8221 (Billington & amp Green, 61).

Son lien avec la magie est également bien connu, et Snorri Sturluson raconte comment c'est Freyja qui a enseigné pour la première fois la magie chamanique appelée seiðr aux Æsir. Enfin, la façon dont Freyja choisit des guerriers tués pour être sur elle par opposition à l'équipe d'Odin la transporte dans des sphères plus féroces, fonctionnant comme une déesse de la mort et peut-être même se battre elle-même. Quel dieu vous sélectionne semble se résumer à un statut social ou personnel, ou peut-être vient du fait que le Vanir et l'Æsir avaient besoin de quelqu'un pour remplir ce rôle sur le champ de bataille. Ce lien entre Freyja et Odin, ainsi que la forte maîtrise de la magie d'Odin, aide à illustrer comment Odin et Ódr, le mari de Freyja, auraient pu être à l'origine la même personne.

MYTHES IMPLIQUANT FREYJA
Comme en témoigne ci-dessus, il existe de nombreux mythes enregistrés dans les sources en vieux norrois qui souhaitent se plonger dans le sujet de Freyja. Le poème Hyndluljóð souligne qu'elle était plus qu'un joli visage, Freyja rend visite à la sage Hyndla pour lui demander de démêler l'ascendance du héros Óttar, s'imprégnant de cette connaissance. Cependant, dans le Þrymskviða (le « Lai de Thrym », un poème peut-être composé au XIIe ou au XIIIe siècle de notre ère et trouvé dans l'Edda poétique), sa désirabilité est à nouveau un thème central. L'histoire raconte que le marteau de Thor a été volé par le géant Thrym, qui ne rendra pas le marteau à moins qu'il ne mette la main sur Freyja. Freyja refuse de suivre, cependant, abandonnant le Brísingamen pour aider Thor à se déguiser en elle. Après avoir presque donné des choses parce que Thor s'est tellement gorgé au banquet de mariage qu'il a éveillé les soupçons - ses yeux brûlants n'aident pas non plus - heureusement, Loki s'en sort en douceur et s'assure qu'ils obtiennent le marteau arrière. Pour faire bonne mesure, Thor tue Thrym et un tas d'autres géants sur son chemin.

Quant aux autres mythes liés aux géants, le géant Hrungnir se vante de déplacer physiquement Valhalla dans Jotunheimen (le royaume des géants), couler Asgard (le royaume des dieux) et tuer tous les dieux à l'exception de Freyja et Sif, qu'il emportera chez lui (Skáldskaparmál, 17 ans). Dans l'histoire du Giant Master Builder, un géant propose de construire des murs autour d'Asgard tant qu'il obtient Freyja, le soleil et la lune. En ce qui concerne son collier Brísingamen, qui est attribué à Freyja par des sources de la fin du vieux norrois (XIIIe et XIVe siècles de notre ère), le mythe le plus célèbre concerne son vol (le plus souvent par Loki) mais est préservé de manière si fragmentaire et délicate qu'il est maintenant assez difficile de trouver une histoire complète. La version la plus détaillée est aussi la plus jeune et n'est donc pas le summum de la fiabilité : le Sǫrla Þáttr, qui survit au 14ème siècle CE Flateyjarbók, décrit comment Freyja dort avec quatre nains pour obtenir le Brísingamen, et comment Odin force ensuite Loki à voler le collier d'elle. Loki entre dans sa chambre comme une mouche, la pique pour qu'elle retire sa main du collier et l'attrape. En revanche, Snorri Sturluson a Loki et Heimdall qui se battent pour le collier (Skáldskaparmál, 8).

CULTE DE FREYJA
En tant que déesse de la fertilité, Freyja aurait joué un rôle central dans l'ancienne religion scandinave, jouant un rôle dans le cercle de la vie. J.P. Schjødt explique sa position particulière :

Freyja est l'une des rares déesses individuelles à avoir joué un rôle majeur dans le culte religieux plus officiel (alors que de nombreuses divinités féminines considérées comme des collectifs ont joué un rôle à la fois dans le mythe et le rituel). Elle incorpore de nombreux traits que l'on peut trouver chez les déesses de la fertilité du monde entier, parmi lesquelles il existe également un lien clair avec la mort. (Prix Brink &, 221)

Les sources en vieux norrois ne détaillent pas spécifiquement l'existence d'un culte de Freyja en soi, mais le grand nombre de noms de lieux en Suède et en Norvège liés à son nom, tels que Frøihov (de Freyjuhof, 'le temple de Freyja') et Frǫvi ( de Freyjuvé, « sanctuaire de Freyja »), témoignent d'un culte clair, indiquant peut-être même un culte public par opposition au culte domestique que l'on attendrait d'une déesse de l'amour. Il est clair que le peuple islandais sur le point de se convertir au christianisme vers l'an 1000 de notre ère avait toujours Freyja clairement en tête. L'slendingabók déclare que Hjalti Skeggjason, un partisan du christianisme, a été interdit pour blasphème après avoir traité Freyja de chienne (dans ce cas une chienne, mais cela signifie qu'il voulait la traiter de pute) au parlement d'Althing. Elle était évidemment encore assez importante pour que les gens ne réussissent pas à s'en sortir avec ce genre de choses.

A PROPOS DE L'AUTEUR
Emma Groeneveld
Emma a étudié l'histoire et l'histoire ancienne. Au cours de sa maîtrise, elle s'est concentrée sur Hérodote ainsi que sur la politique juteuse des anciennes cours, mais plus récemment, elle s'est immergée dans tout ce qui préhistorique. Elle écrit et édite pour AHE.


La mythologie nordique est bien plus que Thor

En 2011, tout le monde se prend soudain pour un expert de la mythologie nordique, grâce à l'adaptation cinématographique d'un personnage central : Thor. Qu'il s'agisse d'un intérêt inattendu pour le cadre mythologique scandinave de l'ère viking ou – plus probablement – ​​du dévouement de Chris Hemsworth aux soulevés de terre et aux crunches, la mythologie nordique ancienne connaissait un moment très moderne.

Mais au-delà des versions hollywoodiennes de personnages comme Thor, il y a une histoire séculaire derrière la mythologie nordique que les experts découvrent et détruisent toujours les mythes. Voici quelques faits de base à connaître.

Les sources originales de la mythologie nordique sont deux livres du XIIIe siècle

" Les principales sources originales sont deux livres intitulés Edda écrits en Islande dans les années 1200 de notre ère ", écrit le Dr Jackson Crawford, chercheur résident au Center of the American West de l'Université du Colorado Boulder, par courrier électronique. " L'un, " l'Edda poétique ", est une compilation anonyme d'une trentaine de poèmes en vieux norrois sur les dieux et les héros. Sur la base de preuves linguistiques, bon nombre de ces poèmes ont probablement été composés avant la conversion de l'Islande au christianisme (en 1000 de notre ère), ce sont donc nos sources les plus directes. Les poèmes comprennent des récits sur la création, la fin du monde à Ragnarök et les nombreuses aventures des dieux entre eux.

L'autre livre, la "Prose Edda", a été écrit vers 1200 CE par le poète et homme politique islandais Snorri Sturlson, qui a également écrit une collection de sagas appelée "Heimskringla". génération qui suivait de plus en plus le style et les thèmes poétiques les plus à la mode de l'Angleterre et de la France (les histoires arthuriennes étaient populaires à son époque même en Islande), » dit Crawford. « Pour enseigner l'ancien style poétique, il a dû enseigner les mythes, auxquels on faisait abondamment allusion, même dans des poèmes qui ne concernaient pas directement les dieux ». de manière plus cohérente.

Jackson explique plus en détail les différences entre les Eddas ici :

Les dieux de la mythologie nordique ne sont pas tout à fait comme les autres dieux

"Notre tentation aujourd'hui est de dire qu'un dieu est " dieu de " ceci et un autre " déesse de " cela ", mais ces étiquettes ne correspondent pas bien à la réalité de leur représentation dans nos sources médiévales survivantes ", dit Crawford. "Ce n'est pas particulièrement significatif de parler de qui est " dieu de " quoi ou " déesse de " quoi ". Les dieux sont des personnalités plus distinctes que des rôles distincts dans les textes eddiques.

Contrairement aux dieux grecs ou romains qui tissent un réseau enchevêtré d'histoires interconnectées, de mariages, de meurtres et plus (ou des plus de 2 000 divinités de la religion égyptienne), les figures mythologiques nordiques sont quelque peu séparées et distinctes. "Les dieux ne sont pas particulièrement unis, sauf en termes d'endroit où ils vivent (dans le royaume d'Asgard, ce qui signifie "l'enceinte des dieux") et qui sont leurs ennemis mortels", dit Crawford. "Les dieux s'opposent à un groupe d'êtres appelé les jotnar en vieux norrois. Ces êtres sont généralement appelés « géants » dans la traduction anglaise, mais ils ne sont pas réellement plus grands que les dieux ou d'apparence différente. La plupart des dieux (y compris Thor et Odin) ont au moins un parent parmi les jotnar ou « géants ».

Il y a, cependant, quatre dieux principaux à connaître

Il y a probablement plus d'une douzaine de dieux nordiques qui appartiennent à deux tribus principales - Æsir et Vanir - mais les quatre qui reviennent le plus dans les histoires des Eddas sont Thor, Odin, Loki et Freyja.

« Thor est le protecteur du royaume des dieux, ainsi que des êtres humains, contre les ennemis des dieux », dit Crawford. "Il se bat avec son grand marteau Mjollnir, forgé pour lui par les nains."

Bien que Thor soit peut-être celui que la plupart d'entre nous connaissent, grâce à la modeste franchise Marvel dirigée par Chris Hemsworth, il n'est en fait pas le meilleur chien en ce qui concerne les dieux nordiques. "Odin est le plus haut rang des dieux", dit Crawford. "Il suscite des batailles et des combats parmi l'humanité, afin qu'il puisse avoir ses Valkyries (femmes mortelles à son service avec le don de voler) récolter les morts du champ de bataille pour sa propre armée qu'il rassemble au Valhalla."

Marvel s'est inspiré d'un autre dieu nordique dans le personnage de Loki, un super-vilain devenu héros. « Loki est une figure ambivalente qui est parfois un acolyte comique de Thor, et pourtant dirigera les forces des « géants » (jotnar) et des monstres contre les dieux lors de la bataille finale de Ragnarök », dit Crawford, ajoutant un fait qui brise les mythes : "Thor et Loki ne sont pas frères, malgré leur représentation en tant que telle dans les films Marvel."

La déesse la plus connue de la mythologie nordique est connue pour zoomer autour d'Asgard dans une calèche tirée par un chat. " Freyja est une belle déesse souvent désirée par les " géants " (jotnar) et par à peu près tout le monde aussi ", dit Crawford. « Son nom signifie simplement « dame » ou « femme noble », et n'est probablement pas son nom d'origine – il est probable qu'à un moment donné, elle a été identifiée avec la femme d'Odin, Frigg. »

Bien qu'il existe de nombreux autres dieux dans le monde nordique, ils ont une présence beaucoup plus limitée dans les Eddas, selon Crawford. "Heimdall garde le royaume des dieux, Týr sacrifie sa main pour lier le loup Fenrir jusqu'à la bataille finale de Ragnarök, et Frey abandonne sa seule arme pour épouser une femme qu'il désire parmi les jotnar", dit-il. "Aujourd'hui, nous sous-estimons souvent l'importance des principaux héros mythiques nordiques, tels que les héros des légendes Volsung comme le tueur de dragons Sigurth, dont l'histoire d'amour avec la maudite Valkyrie nommée Brynhild provoque sa mort."

La destruction est inévitable – et prédestinée

" L'une des croyances centrales de la mythologie nordique et une croyance qui la distingue de la plupart des autres mythologies est le concept sous-jacent que les dieux sont voués à la destruction ", écrit Jesse Byock, auteur de " Viking Age Iceland " et traducteur de " The Prose Edda ". par email. "Ragnarök, la bataille finale entre les dieux et les monstres, tels que le Serpent Midgard et les géants, se terminera par un désastre. Connaissant à l'avance le désastre à venir, les dieux acceptent leur sort, mais tentent d'éviter le timing de la bataille et d'affaiblir leurs adversaires. Odin, à Valhalla, rassemble autour de lui une armée de guerriers morts qui marcheront pour vaincre dans la bataille finale, tandis que Thor s'efforce à plusieurs reprises de maintenir le pouvoir des géants à distance. La 'Prose' et 'Poetic Edda' présentent des images vivantes de cette guerre finale."

"Chaque personne (et dieu) a un jour de mort destiné, que cette personne ne connaît presque certainement pas - bien que de temps en temps un mythe ou une saga ait une voyante qui révèle le destin de quelqu'un, généralement en termes mystérieux et vagues", dit Crawford. "Parce qu'il n'y a qu'une seule façon d'entrer dans l'au-delà glorieux (en mourant), il y a un impératif culturel de se battre sous presque tous les prétextes - parce que si vous mourez en combattant, vous étiez destiné à mourir de toute façon ce jour-là."

Le corps et l'esprit ne sont pas distincts des âmes ou des esprits

"Il n'y a pas d'"âme" ou d'"esprit" séparable, la vie après la mort implique toute la personne", dit Crawford. "La plupart des morts vont à Hel - orthographié avec un je n'est pas un lieu de tourment, mais juste un monde souterrain souvent compris littéralement comme à l'intérieur du monticule funéraire. Au fur et à mesure que l'ère viking progresse, on croit que les hommes qui meurent au combat peuvent aller au Valhalla, où ils rejoindront l'armée du dieu Odin à Ragnarök.

La mythologie a joué un rôle central dans la société viking, mais plus pour le divertissement que pour le culte

"Nul doute que de nombreux mythes de "l'Edda poétique" ont été racontés pour le divertissement - comme l'histoire de Thor devant récupérer son marteau alors qu'il était habillé comme une mariée dans le poème "Thrymskvitha". "Dit Crawford. "D'autres contenaient la sagesse traditionnelle, canalisée par la voix d'un dieu comme Odin, comme le poème "Hávamál"."

"Bien que les Eddas contiennent des histoires sur les dieux nordiques et une certaine sagesse traditionnelle, ils ne contiennent pas d'informations sur la façon dont la société nordique de l'époque adorait les dieux ou si et comment ils auraient pu les prier. Les histoires des Eddas remontent à l'époque pré-chrétienne (basées sur des preuves linguistiques et autres). Mais les chrétiens médiévaux étaient disposés à transmettre, et l'ont fait, des histoires sans transmettre la religion réelle. »

Les Vikings n'étaient pas seulement un groupe de personnes, ils vivaient en groupes dans une vaste région géographique, mais partageaient bon nombre des mêmes croyances et pratiques culturelles préchrétiennes que d'autres locuteurs du vieux norrois à travers l'Europe du Nord. Et bien qu'il ait été rapporté que les pratiquants de la religion nordique se réunissaient en plein air pour "louer les dieux et leur faire des offrandes", le culte formel des dieux nordiques (ainsi que d'autres figures) connu sous le nom d'"Asatro" n'est devenu populaire que le 19 siècle. Les Vikings eux-mêmes n'avaient pas de nom pour leur religion et l'appelaient simplement "l'ancienne voie" (Forn Sidr), contrairement au christianisme, qu'ils considéraient comme "la nouvelle voie".

« Considérez comment un parent chrétien d'aujourd'hui pourrait lire à un enfant une histoire au coucher sur Hercule », dit Crawford. « Les deux sont « sûrs » de le faire parce qu'il n'y a personne autour d'eux qui considère les histoires des dieux grecs comme le fondement d'une religion alternative – ce ne sont que des histoires divertissantes. Aujourd'hui, aucun parent ne raconte une histoire au coucher sur Hercule et la conclut par des instructions sur la façon de lui sacrifier du bétail. Sans aucun doute, c'était similaire lorsque les Eddas ont été écrits dans les années 1200 en Islande, les histoires étaient appréciées et appréciées, mais le christianisme avait supplanté les rites et les pratiques de l'ancienne religion qui vénérait ces dieux, et ces derniers n'ont donc pas été transmis avec les histoires."


DIEUX de la mort, de la destruction et des enfers

1. Anubis

Religion: Mythologie égyptienne antique

Anubis n'est pas seulement un dieu de la mort, mais aussi de l'embaumement et du tombeau. Anubis serait le fils d'Osiris (un dieu de la mort) et de Nephthys (déesse du ciel et du deuil). On pense qu'Anubis a un visage canin important, plus comme un chacal, avec le corps d'un homme. Quand quelqu'un meurt, Anubis l'emmène aux Enfers, où il est sous la garde d'Osiris. Les devoirs d'Anubis en tant que dieu de la mort sont de veiller à ce que le défunt obtienne un enterrement et un jugement justes dans l'au-delà.

Ce dieu de la mort est également censé aider à la résurrection. Selon la mythologie, Anubis agit comme le garde du corps d'Osiris, où il utilise ses prouesses physiques pour affronter les attaquants. Non seulement il supervise la mort et ses questions connexes, mais il est également le dieu de la protection et de la justice.

2. Thanatos

Religion: Mythologie grecque

Selon la mythologie grecque, Thanatos était l'esprit personnifié du dieu de la mort non violente. Il est décrit comme un mineur et apparaissant à peine en personne, mais si vous vous référez à la peinture sur vase grec, Thanatos apparaît comme un vieil homme barbu avec des ailes, ou plus probablement un jeune imberbe. Depuis qu'Hadès a pris le contrôle des Enfers, l'honneur de gouverner la mort elle-même revenait à Thanatos.

Le nom de ce dieu de la mort se traduit lui-même par « mort » en grec. Thanatos est le fils d'Hypnos, le dieu du sommeil, et de Nyx, la déesse de la nuit. On pense que Thanatos est responsable du transport des âmes mourantes et mortes vers les Enfers, où elles sont sous la garde d'Hadès.

3. Hadès

Religion: Mythologie grecque

Selon la mythologie grecque, les frères olympiens victorieux Hadès, Poséidon et Zeus se sont partagé les devoirs importants du monde. Hadès s'est vu confier le souverain des Enfers. On pense qu'Hadès possède un palais massif sous la terre et qu'il possédait toutes les pierres précieuses et tous les bijoux, c'est pourquoi il appréciait tout le luxe d'une vie somptueuse. Pour tous ses biens, Hadès est également devenu la règle de la richesse.

Alors que Thanatos prenait en charge la décision de la mort, Hadès était le dieu des Enfers. Et malgré les histoires de ses rencontres et la peur de son nom – qui, selon les gens, les rapprochait de la mort elle-même, Hadès était considéré comme le moins puissant de tous les frères et était considéré comme d'une nature non maléfique et généreuse. Cerbère, son chien à trois têtes constant a toujours accompagné ce dieu des Enfers.

4. Yama

Religion: Mythologie hindoue

La tradition hindoue védique était honorée comme le dieu de la mort. Dans l'hindouisme, il existe un livre très apprécié connu sous le nom de « Livre du destin », où vous pouvez trouver les enregistrements de la vie et de la mort de chaque personne. On pense que Yama est le maître de tout ce processus. L'honneur d'être le dieu de la mort a été accordé à Yama car selon la mythologie hindoue, Yama a été le tout premier humain à mourir et a trouvé son chemin vers les Enfers où il est devenu le souverain des morts.

Les hindous croient également que Yama est le roi de tous les ancêtres, le roi des fantômes et le roi de la justice. Alors que certaines personnes craignent le dieu de la mort à cause de ces deux chiens, d'autres croient que Yama ne possède aucune méchanceté ou mal.

5. Freyja

Religion: Mythologie nordique

Freyja est une déesse populaire dans la mythologie nordique considérée pour son association avec la mort. Mais ce n'est pas tout ce à quoi la déesse est associée. Freyja est aussi un exemple d'amour, de beauté, de fertilité, d'abondance, de bataille et de guerre. Bien qu'elle soit une déesse de la mort, Freyja est souvent considérée comme une figure qui aide à l'accouchement, à stimuler la positivité et à demander de l'aide sur les problèmes conjugaux. Et même si elle est associée à quelque chose que la plupart des gens craignent – ​​la mort – elle était une belle déesse aimée de tous, y compris des Asgardiens, des géants et des elfes.

L'image de Freya la représente en train de voler dans sa voiture féline ou sa cape à plumes de faucon. Elle est l'une des déesses les plus célèbres et les plus aimées de la mythologie nordique. Non seulement elle était responsable de la mort, mais aussi du monde souterrain où la majorité des âmes étaient des personnes décédées au combat. L'autre moitié de la pègre a été prise en charge par Odr, le dieu qu'elle a épousé.

6. Hécate

Religion: Mythologie grecque

Même si Hécate était la déesse de la mort selon la mythologie grecque, elle était également associée à la magie, au carrefour, à la lumière, à la connaissance des plantes et herbes vénéneuses et aux fantômes. D'autre part, les gens étaient également corrélés en tant que déesse de l'accouchement et de la fertilité. Cependant, la plupart des scénarios de la mythologie discutaient davantage de ses liens avec la destruction et le monde souterrain. Les personnes qui suivent la mythologie grecque croyaient également qu'Hécate régnait sur le monde des esprits.

La déesse est apparue dans la génération entre les Titans et les Olympiens et est donc également considérée comme la déesse de la nécromancie et de la sorcellerie. La description d'Hécate la montre tenant deux torches, signe de protection. Les gens croient aussi qu'elle est la gardienne entre le monde réel et les cimetières.

7. Meng Po

Religion: Mythologie chinoise

La mythologie chinoise revendique plusieurs royaumes sous la Terre. Meng Po est responsable du royaume Diyu, qui est le royaume des morts. La tâche de la déesse est de s'assurer que les âmes qui doivent être incarnées ont leurs souvenirs effacés afin qu'elles ne se souviennent de rien de leur vie antérieure ou de leur séjour en enfer. Pour la même raison, elle est aussi souvent appelée la déesse de l'oubli.

On pense que la déesse sert la soupe sur le pont de l'oubli ou le pont Nai He. La soupe est une recette spéciale que la déesse prépare elle-même en récoltant des herbes dans divers ruisseaux et étangs. Cette soupe efface la mémoire de la personne qui doit se réincarner dans la prochaine vie pour s'assurer qu'elle avance sans les fardeaux et les expériences de sa vie précédente. On pense qu'elle rencontre les âmes mortes à l'entrée du royaume de Fengdu.

8. Hel

Religion: Mythologie nordique

Selon la mythologie nordique, Hel est considéré comme le souverain des enfers et de la mort. Elle est la fille de Loki – le dieu du mal – et de la géante Angrboda. Son apparence a une représentation peu claire, qui ressemble à une peau à moitié couleur chair et à moitié bleue avec une texture sombre. On pense qu'elle est la gardienne d'une grande salle appelée Eljuonir, qui, selon la mythologie nordique, est une salle où vont les mortels s'ils meurent de cause naturelle ou de maladie.

La mythologie nordique dépeint le personnage de Hel comme une déesse impitoyable. Elle est connue comme un demi-dieu avide avec la moitié de son corps mort et seulement la moitié en vie. La déesse est souvent représentée en noir et blanc, représentant les deux côtés du spectre comme un temps simultané des débuts et des fins.

9. Morrighan (celtique)

Religion: Mythologie irlandaise

L'un des dieux les plus vénérés, le Morrighan est la déesse de la guerre, des conflits, de la bataille, de la mort et de la fertilité selon la mythologie celtique. Elle était l'une des déesses les plus appréciées notamment en Irlande mais aussi dans d'autres parties de l'Europe dont la France. Elle est également connue sous les noms de « reine fantôme » ou « grande reine » et était représentée comme une déesse ou un trio de déesses sœurs. Le trio – dans la plupart des cas – était composé de Badb (corbeau), Macha (souveraineté) et Nemain (frénésie au combat). Cela ne signifie pas qu'elle était des dieux différents mais un avec des aspects différents.

Morrighan peut prendre la forme d'un corbeau ou d'un corbeau, et dans sa forme originale, elle était souvent entourée de ces oiseaux menaçants. Dans certains cas, elle prendrait également la forme d'une vache ou d'un loup, ce qui indiquait qu'elle était également considérée comme la déesse de la fertilité de la souveraineté et de la terre. Comme elle avait une grande association avec la guerre et les batailles, elle était également considérée comme une grande guerrière.

10. Osiris

Religion: Mythologie égyptienne

Osiris est le dieu de la mort et du monde souterrain, mais il est également considéré comme le dieu de la transition, de la régénération et de la résurrection. Et bien qu'il soit le dieu de la mort selon la mythologie égyptienne, il est souvent décrit comme le Seigneur de l'Amour dans les temps anciens. Il représente la peau noir-vert, qui symbolise la résurrection et la renaissance.

Après être devenu un pharaon, il a été vicieusement assassiné par son propre frère à cause de la jalousie. Set a découpé le corps d'Osiris et l'a enfermé dans un cercueil qu'il a fait descendre le Nil. Le corps d'Osiris a été retrouvé par ses sœurs, ses amants et son fils, qui l'ont reconstitué. His rebirth and resurrection called for savage times and Osiris became the ruler of the Underworld.

11. Whiro

Religion: Maori Mythology

Whiro is the god of death and known as the lord of evil or darkness. They are said to be responsible for the ills of all persons. It is also believed that Whiro gained his powers by eating the bodies of the people who die and are descended into the underworld. Whiro is known as the embodiment of all evil, a contrast to his brother who is also his enemy, Tane.

The process of eating the dead makes Whiro sufficiently powerful to break free of the underworld, which will enable them to rise to the surface and devour everyone and anything on it. This is why cremation is put into place to prevent this because Whiro cannot gain strength from ashes. Whiro is believed to live in Taiwhetuki – the house of death – which is a deep and dark cave that contains all the evil, including black magic.

12. Mot

Religion: Canaanite Mythology

According to the ancient West Semitic, Mot is the god of death, doubt, and infertility. He was a prominent god to the Canaanites. He was one of the sons of El and has a history of the battle of brothers. He was not only the god of death but also the underworld and was worshipped by the people of Phoenicians and Ugarit. It was believed that Mot’s bottom lip touched the earth while the top reached the heavens.

The non-social god preferred isolation and was rather scared of other Gods. His biggest energy was Baal, the god of rains and storms. It was believed that Baal later feared Mot more because he built a divine palace without windows to keep away from his enemy gods.

13. Adro

Religion: African Mythology

Like most gods of African origin, Adro is one of the aspects of one supreme god. Adro depicts the evil side while Adroa is the benevolent side, also known as the god in the sky. Adroa was remote from the matters on earth. Each of the two aspects of the supreme god has half a body, one eye, one arm, one ear, one kidney, one leg, etc.

While Adroa is regarded as perfection itself, he had no direct contact or involvement in earth matters. Adro was responsible for the matters on earth and was the only one who could get direct with humans. Adro remained invisible but he could take different forms for appearance. Sometimes he would also appear almost translucent like a white and tall half-man to people who are on the verge of death. Adro possesses young women, causes illnesses and death, and even abducts people for the sake of eating them.

14. Sekhmet

Religion: Egyptian Mythology

Sekhmet is a goddess most commonly associated with death, retribution, and destruction in Egyptian mythology. Other than that, she was also correlated to the powers of medication, healing, and the sun. The goddess is depicted in the form of a lioness figure according to history. Most people confuse Sekhmet with Bestet but there are certain features that differentiate between the two. According to mythology, the sculptures of Sekhmet are red while Bestet’s green. Sekhmet cannot be associated with either good or evil. She is believed to have an unpredictable nature, which can lead to destruction. She is known to bring bad luck, plaque, and disease to people who disobeyed her.

The lioness-headed goddess of war and destruction was formed from the divine eye of Ra, the god of the sun, who initially formed her to end humanity’s evil but eventually transformed her into a gentler goddess Hathor.

15. Crnobog

Religion: Slavic Mythology

Also known as Cert, Czernobog, and Chernobog, this god is the embodiment of evil and darkness and everything unfortunate known to mankind. The name ‘Crnobog’ itself translated to ‘dark master’ or ‘black god’ which is a clear depiction of his power over destruction, havoc, night, and all unfortunate things. According to Slavic history, Crnobog was the most feared god with a highly mysterious nature that made him even more frightening to people.

The god is believed to be the ruler of the chaos, night, winter, and could generate all the evils around the earth. It was said that the impact of his powers begins with the winter solstice – when the nights are the longest – and would last up to spring when the power would switch in favor of Belobog, the god of goodness, light, and summer.

16. Elrik

Religion: Siberian Mythology

According to Siberian mythology, the earth was the creation of Ulgan, the creator god. Ulgan was also responsible for creating Elrik, by giving this piece of mud a spirit and giving it a name. Elrik is believed to have an image that’s close to a totemic bear. He is closely connected to the creation of humanity but later became the ruler of the underworld, judge of the dead, and the darkness.

Since Elrik was driven by pride, his bond with Ulgan didn’t work and by deceiving the god of creation on numerous occasions, he was eventually banished in the 9 th layer of the earth. Eventually, Elrik took charge of the dead, while leaving the charge of the living with Ulgan.

17. Shiva

Religion: Hindu Mythology

According to Hindu mythology, Shiva is one god who has multiple aspects. Even though he is a god of destruction and death, he is worshipped and given a high regard. People do not regard him as an evil god. In fact, the worshippers of Shiva believe that for new and better things to emerge, it is crucial for the old things to die. Therefore, Shiva is doing well by running the world in cycles and allowing all living creatures to be able to begin a new cycle of life.

Shiva is also believed to be of a complex nature. He is considered the strongest, even more than Vishnu and Brahma.

18. Sedna

Religion: Inuit Mythology

Sedna is the goddess of the sea, marine animals, and the underworld. She is also regarded as the Mother of the Sea or Mistress of the Sea. There are many versions of Sedna’s story but the most popular one is where she was bluffed into marrying a Fulmar, who appeared as a handsome man and promised a life full of luxuries. When her father came to know about his reality, he tried to rescue his daughter and took her back in his kayak. The entire family of birds started chasing Sedna. To save himself, the father drowned Sedna and chopped off her fingers that Sedna used to cling to the boat. Sedna drowned and became the ocean’s spirit while her fingers became the fish, whales, walruses, and seals.

The goddess of the ocean and destruction has a good side, as she sends food to her people where she rules. However, if she isn’t worshipped properly, she does not spare anyone from her wrath and starvation and make people suffer.

19. Coatlicue

Religion: Aztecs Mythology

Coatlicue is an Aztec goddess of earth, fire, and destruction. She has a loving and nurturing like the earth but at the same time has the tendency to devour on human life through calamities and natural disasters. According to Aztecs, the sun regularly needed blood sacrifices from mankind for maintaining its power.

That’s why most enemies were abducted on the battlefield and not killed. The captives were later sacrificed on top of a hill for the sun. It is also believed that Coatlicue sacrificed herself to enable the earth to shift into the 5 th era. Coatlicue is the mother of the god of war and has her statue places in the Axis Mundi – the point where according to Aztecs the world revolves.

20. Ahriman

Religion: Persian Mythology

Ahriman is considered the ancient equivalent of Satan. The god of death and destruction is also the bringer of death, ills, diseases, and every evil in the world. Ahriman is believed to have many demons at his disposal. These demons are known as ‘daevas’, who are responsible for spreading and injecting evil across the world. The main weapon Ahriman used against humanity and all the goodness in the world was lust.

Many people believe that Ahriman is the predecessor of Satan. Towards the end of the world, Ahura Mazda – Ahrmiman’s brother – is believed to triumph over his hellish brother and put the goodness back in the world.

21. Batara Kala

Religion: Javanese and Balinese Mythology

Batara Kala is an ogre-like god, responsible for the creation of the earth and light, bringer of devourer and destruction, the ruler of time, and bad luck. Batara Kala is also the ruler of the underworld along with Setesuyara. The god of destruction and underworld in the Javanese and Balinese mythology is the son of Java’s own version of Shiva, Batara Guru. Batara Guru had the most beautiful wife in the world, Dewi Uma, who was forced for intimacy by Batara Guru on top of a divine cow. Dewi Uma was so ashamed that she cursed both of them took on the hideous form of ogre-like creatures.

Batara Kala was the result of this union, who also looked like a fierce ogre with an insatiable appetite and bad behavior.

22. Kali

Religion: Hindu Mythology

The goddess of death, Kali is one of the most feared warriors according to Hindu mythology. Not only she has a great history of the battlefield, but she also has a terrifying appearance with a bloody knife in her hand. Kali is known for her fierceness and the death deity is irresistible to men and other deities alike. Her gore appearance makes her stand out while the believers think she is the rescuer of women in danger.

According to Hindu mythology, her appearance is only one side of her personality. She has a good side that she uses to save innocents from suffering and ending up in ugly death. She is also believed to protect the world against the demons.

23. Ah Puch

Religion: Maya Mythology

Out of all the death gods, Anubis hates Ah Puch the most, even though Kali really admires him because he wears a necklace made out of eyeballs. He is the god of death, disaster, and darkness, often seen as a skeleton-like creature or in a stage that resembles the highest state of decomposition. Ah Puch is believed to be the ruler of the lowest and most feared of Xilbalba’s nine levels – Mitnal.

The god of death and destruction does not simply kill. Once he grabbed a soul, he would torture it and burn them until they screamed in agony. And to further intensify the pain, he would snuff the fire with water and torch it again. This process would continue until the soul was completely destroyed.

24. Shinigami

Religion: Japanese Mythology

Shinigami is not a single god but a name given to a group of Japanese soul-rippers. The concept of Shinigami is relatively new to Japanese mythology. These agents are also known as the grim reaper, death spirit, or death binger.

These supernatural spirits or gods invite humans towards death in certain aspects of Japanese culture and religion. As for their conduct, Shinigami is described as monsters, helpers, and creatures of darkness. These are often mentioned in religions and tales in Japanese culture.

25. Apophis

Religion: Egyptian Mythology

According to ancient Egyptian mythology, Apophis already existed before the creation of the world. Apophis is the great serpent and the arch-nemesis of Ra. Apophis found peace in chaos and darkness. After the creation of the world, it was filled with light, peace, order, and most importantly, humans.

That’s exactly what Apophis didn’t like. He was the god of thunder, earthquakes, storms, darkness, and death, and is sometimes also linked to god Set, who is also associated with the disorder, chaos, storms, and darkness.


Mythologie

Origine

Unlike most of the deities of Asgard it does not belong to the lineage of the Aces, but to that of the Vanes. He came from far away Vanaheim with his father Niord and his brother Freyr , in an exchange that ended the war between the two families of gods. [2]

Attributions

In the Poetic Eddas, Freyja is described as a goddess of love, beauty, and fertility.

Freyja was also associated with war, death , magic , prophecy, and wealth. The Eddas mention that he received half of those killed in combat in his palace called Fólkvangr, while Odin received the other half in Valhalla . L'origine de la Seidr [3] and his teaching to the Æsir was attributed to her. [4]

The colors green, gold, blue and pink are attributed to it. Its metals are the gold the silver and bronze . The sacred trees : the birch , the maple and the apple tree .

Their animals are cats of all sizes, wild and domestic, along with wild boars and hawks. Her favorite gemstones are emerald , pearl , aventurine , rose quartz, and tiger’s eye (to represent Freyja’s Brisingamen necklace), and amber , which also represents the tears she shed for her late husband Od (another possible name for Odin).

Représentation

She is represented as a beautiful, voluptuous and lustful young woman.

First Valkyrie

Although Freyja was the goddess of love, she was not gentle and lover of pleasures, as the ancient Norse races believed that she had very martial tastes and that under the name of Valfreya she often led the Valkyries on the battlefield. So she was represented with a corselet and a helmet, shield and spear, being only the lower half of her body dressed in the usual loose attire of women.

Freyja riding on the Hildisvíni boar

Saddle

Like her brother Freyr, Freya owns a sow or javelin, a symbol of fertility as well as strength in combat, although in this last aspect it is more remarkable that Freyja also rides a golden-bristled boar called Hildisvíni (“Battle pig” ) that appears only in the poem Hyndluljóð . (Then it is related in this work that this boar is his protégé or his human lover Óttar temporarily disguised as Hildisvini or transformed into a boar with the magical arts of the Seidr).

Freyja in her chariot pulled by Gatos-Gir

Carriage

Freyja frequently drives a war chariot pulled by a pair of big cats. Les Gylfaginning relates that he drove this car to Balder’s funeral . It is believed that the cats that pulled his cart were the Skogkatt or Norwegian forest cat, it has also been suggested that they could be boreal lynxes .

Association

Its name corresponds to Friday , for the association to the Roman Venus (Friday in English , Freitag in German).

Worship

She was the female deity who most received prayers for love and one of the longest-lasting in pagan worship, despite Christianization . The Nordic peoples invoked her to obtain happiness in love, to assist in childbirth and to have good seasons.

BrisingamenRepresentation of Freyja’s Necklace


Odin / Óðinn

This guy is a wild, drunken, horny, shape-changing, traveling wanderer, who recites poetry and seduces women to gain knowledge. He takes all who die from battle into Valhalla, the hall of the dead, and wears a blue cloak and a hat that covers one of his eyes to make him seem a little pirate like. His staff or spear is also always with him, and he has 2 pet ravens called 'Thought' and 'Memory´, and historians wrote about him as a creepy old wizard man who rides an 8 legged horse called Sleipnir. He sounds pretty sketchy to me. but how cool to have a horse with 8 legs!


Freya / Frøya / Freyja

Frøya på norsk og Freya på engelsk, men opprinnelig Freyja. Hun kjennetegnes som den vakreste av alle gudinnene. Freyja er gudinnen for fruktbarhet og kjærlighet, men også død, skjebne og seidr/seid (magi) i Norrøn mytologi og åsatru. Hun er en vane/vanir (vaner, gudeslekt som æsene). Datter av Njord, og hun har en bror som heter Frøy/Freyr.

Freya was the most beautiful of the Norse goddesses. She was the goddess for fertility and love, but also death, destiny and seidr (magic) in Norse mythology and in modern asatru. She is a Vanir (one of the two lines of gods, the other being the Æsir). Her father is Njord and her brother is named Freyr.

Freyja sitt tilholds sted var Folkvang, som var hennes hus i Åsgard. Dit kommer også halvparten av de som har falt i krig, mens andre halvparten drar til Odins Valhall.

Freya lived in Folkvang, which was her house in Asgard. There, half of the fallen in war arrived, while the other half went to Odin’s Valhalla.

Det var også Freyja som lærte Odin seid magi.

It was Freya that thought Odin seidr magic.

Hun var gift med Od, det er lite informasjon om hvem Od egentlig var. Det som vites er at han er mye borte fra Freyja å reiser, og da gråter hun tårer av gull. Det spekuleres også i om at Od bare er et annet navn for Odin (all faderen), for det finnes også en del fellestrekk mellom Freyja og Odins kone Frigg. Od og Freyja fikk to vakre døtre med navnene Hnoss/Noss og Gjerseme/Gersemi.

She was married to Od, but there is little information about who Od really were. That which is known is that he is a lot away from Freya, traveling. And when he is gone, she cries tears of gold. It is also speculated that Od is just another name for Odin (the all father), because there is a lot of similarities between Freya and Odin’s wife Frigg. Od and Freya had two beautiful daughters named Hnoss/Noss and Gjerseme/Gersemi.

Freyja sitt fremkomstmiddel var en vogn som ble trukket av to katter. Så hun blir ofte illustrert sammen med to katter. Hun har også en magisk gris som blir kalt Hildisvina, som ble skapt av dvergene Dain og Nabbe. Og hun brukte også grisen som ridedyr.

While traveling Freya had several options. She had a carriage drawn by two cats, a magical pig named Hildisvina (created by the dwarfs Dain and Nabbe) and suit made by feathers.

Hun hadde også noen spesielle eiendeler:

– En fjærdrakt som hun brukte til å fly rundt i.

– Brisingamen (brisingasmykket), og smidd av dvergene Alfrigg, Berling, Dvalin og Grerr.
Freyja skal også ha sovet med hver og en av dem for å så smykket.

S he also possessed a rare and beautiful necklace named Brisingamen, wrought by the dwarfs Alfrigg, Berling, Dvalin and Grerr. Its also said that she slept with each of them to get the necklace.

Freyja har flere navn som hun brukte når hun reiste rundt: Mardoll, Hørn, Gjevn og Syr.

Freya had several names which she used while traveling: Mardoll, Hørn, Gjevn and Syr.


Voir la vidéo: Freya Ridings - Elephant LYRICS


Commentaires:

  1. Woodrow

    Je ne suis pas inquiet.

  2. Samulkis

    quelque chose avec moi les messages personnels ne sortent pas, erreur ....

  3. Nawkaw

    C'est intéressant. Dites-moi, s'il vous plaît - où en savoir plus à ce sujet?



Écrire un message