Cathédrale de Chartres - Grand Hall

Cathédrale de Chartres - Grand Hall


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Vers 1050 après JC, les gens ont commencé à utiliser un autre type de voûte - le voûte d'aine. C'est ce qu'on appelle une voûte d'aine parce que les parties se rejoignent dans un V, comme le V où vos jambes se rejoignent. On fait une voûte d'arêtes en construisant deux voûtes en berceau qui se croisent, de manière à former un X. Une voûte d'arêtes peut être arrondie, comme dans les églises romanes, ou pointue, comme dans les églises gothiques. Certains ont des côtes de pierre que vous pouvez voir, et d'autres non.

Qu'est-ce que l'architecture gothique ? D'où viennent les arcs brisés ?


Paris1972-Versailles2003

Permettez-moi de mettre à jour cet ancien article sur l'un des magnifiques monuments de ma belle France. C'est drôle, je regarde mes photos et mes messages et j'ai remarqué que j'ai / nous avons tendance à poster principalement des régions dans lesquelles nous vivons et une fois que nous avons déménagé, nous oublions les anciens endroits. Je pense que c'est le cas avec Chartres dans le département 28 de Eure et Loir dans le Centre Val de Loire Région. C'est à environ 125 km de ma ville actuelle et à 75 km de Versailles.

Cependant, l'essentiel dans Chartres est l'une des grandes cathédrales de La France et celui que j'ai eu le privilège d'aller à son sous-sol pour voir des merveilles non montrées au grand public lors d'une visite du château de Versailles ! J'adore ! Par conséquent, permettez-moi de vous dire ma part du Cathédrale Notre Dame de Chartres !

Je reviens vers vous depuis mon coffre-fort et mes premiers blogs en 2011 ! Cette fois, laissez-moi vous parler de Chartres. Et pour plus de clarté, voici le site officiel de la Cathédrale Notre Dame: http://www.cathedrale-chartres.org/en/,143.html

Les Cathédrale Notre-Dame de Chartres est le meilleur exemple d'art gothique dans La France! Les travaux ont commencé en 1120, mais la plus grande période de construction a eu lieu de 1194 à 1260. Il mesure environ 131 mètres de long sur 46 mètres de large avec une dimension générale de 5 200 mètres carrés au transept il fait 63 mètres et la hauteur de la nef est 37 mètres et une largeur de 16 mètres ! La façade principale de 30 mètres de long compte 719 statues représentant la vie de Jésus, la plupart de style roman. La fenêtre centrale et la plus haute possède un chapelet de 11,5 mètres une belle galerie du 13 s. avec des niches de 15 grandes statues de rois avec un espace avec une statue de la Vierge et au sommet un colossal Christ priant.

Les cloches sont également impressionnantes. celle de droite appelée l'ancienne cloche mesure 106,5 mètres de haut est modeste avec peu de décor mais de belles proportions et a été achevée en 1145 l'autre à gauche appelée la nouvelle cloche de 115 mètres de haut a été achevée aux périodes 1506-1507 et 1514 , pour remplacer la cloche en bois brûlée par la foudre en 1506.

Le vitrail de Chartres au nombre de 176, couvre 1350 objets de l'Ancien Testament et du Nouveau Testament de la vie des saints, martyrs, papes, évêques et prêtres à la représentation des ordres avec leurs emblèmes qui contribuent à construire ou à embellir la cathédrale. En entrant dans la cathédrale sur la gauche, admirez la statue de la Vierge noire réalisée au 16 e s. et aujourd'hui très vénérée.

Et si je ne vous ai pas convaincu de venir ici au moins une fois dans votre vie, peut-être que le Office de tourisme de Chartres va:pourquoi voir Chartres’cathédrale: https://www.chartres-tourisme.com/en/ne-manquer/la-cathedrale-de-chartres/pourquoi-chartres

Et le ville de Chartres sur la cathédrale et autres choses à voir en français : https://www.chartres.fr/patrimoine-historique/notre-dame-de-chartres/

Les Cathédrale Notre Dame vaut à lui seul la visite Chartres, mais il y a plus si vous lisez mes anciens messages. Profitez de la lecture d'une belle ville et de la belle cathédrale de La France et le monde.


IMAGES D'ART ET D'ARCHITECTURE MÉDIÉVALES FRANCE : CHARTRES (CATHÉDRALE NOTRE-DAME) &copier Alison Stones

La cathédrale de Chartres est parmi les mieux conservées des grandes cathédrales françaises, avec un vaste programme de sculptures et de vitraux. C'était un haut lieu de pèlerinage en l'honneur de la Vierge Marie, à qui la cathédrale est dédiée.

Les liens sur cette page mèneront à des informations et des schémas concernant la cathédrale
Architecture , Vitrail , Sculpture , Manuscrits .
Cartes et autres informations
sont également liés à partir de cette page. Pour parcourir l'ensemble de la collection d'images ou effectuer une recherche par mot-clé, veuillez consulter le site Web associé, hébergé par la Digital Research Library de l'Université de Pittsurgh :

Voir aussi notre Sélectionner la bibliographie

L'autorisation est accordée pour que ces images soient utilisées à des fins éducatives uniquement, à condition que le droit d'auteur approprié soit reconnu sur chaque image utilisée (voir le lien de droit d'auteur sur chaque image). Toute autre utilisation de ces images sans le consentement écrit exprès du détenteur du droit d'auteur est interdit.

Mise à jour substantielle : mai 2007 Ce site est un travail en cours. Historique du site et équipe de projet


Design d'intérieur

Escalier

Un escalier d'honneur monumental en marbre blanc comporte une rangée de balustres de marbre vert et rouge le divisant en deux volées d'escaliers. L'escalier a des sculptures de torchères femelles à la base. De nombreux tableaux d'Isidore Pils se trouvent au plafond.

Foyer

Le grand hall d'entrée d'une hauteur de 18 mètres, d'une longueur de 154 mètres et d'une largeur de 13 mètres servait de salon. En 2004, la salle a été réparée et rénovée.

Salle

L'auditorium en forme de fer à cheval a une capacité d'accueil de plus de 1900 personnes. Ce grand auditorium, l'une des plus grandes scènes d'Europe, peut accueillir environ 450 artistes à la fois. La zone du plafond avait à l'origine des peintures de Jules-Eugène Lenepveu, mais un nouveau plafond avec les peintures de Marc Chagall a été installé sur l'original en 1964.

Lustre

Le lustre central de 7 tonnes de l'auditorium, en bronze et cristal, a été conçu par Charles Garnier. C'est l'une des caractéristiques les plus remarquables de l'opéra.


Cathédrale de Chartres - Grand Hall - Histoire


Composants structurels de
Églises et cathédrales gothiques :

    Bas-côté : Couloirs d'une église ou d'une cathédrale, séparés de la nef par des rangées de piliers courant généralement le long des côtés nord et sud.

Déambulatoire : Un îlot continu qui enveloppe une structure circulaire ou une abside à sa base. Conçu pour être utilisé dans les processions.

Abside : Élément voûté d'une église ou d'une cathédrale qui sert à terminer une nef semi-circulaire ou une chapelle. L'abside, généralement bombée, formera souvent l'autel. Le terme est dérivé du latin médiéval : absis ou apsis.

Basilique : Terme parfois utilisé en référence à une cathédrale pour des raisons cérémonielles, bien que traditionnellement désignant une forme de structure plus ancienne.

Image de droite : Basilique Sainte Madeleine, Vézelay, France choeur vu du transept.

La basilique est l'archétype des formes de cathédrales successives, dont la plus célèbre est celle de Saint-Pierre de Rome. Une basilique se compose d'une nef bordée le long de son côté par des bas-côtés avec une claire-voie et une abside.

Chœur : Espace d'autel réservé au clergé ou au chœur, bordé de grilles.

Chapelle de la Chantrie : Sous-chapelle réservée au chant des messes, souvent parrainée par une dotation. Les prières dans la chapelle de la Chantrie sont généralement dédiées au donateur.

Salle capitulaire : Le centre administratif ou bureau épiscopal, rattaché à une cathédrale, traditionnellement organisé pour la surveillance de la construction et de l'entretien d'une cathédrale.

Chevet : L'extrême est d'une cathédrale lorsque des chapelles encerclent une abside et un déambulatoire.

Choeur : La zone située entre le Sanctuaire et la Nef. Par définition : le lieu où sont chantés les psaumes. Librement utilisé pour définir l'extrémité Est d'une cathédrale et comme synonyme de Chancel. Traditionnellement inaccessible au public, réservé au clergé ou aux membres de la chorale.

Clerestory : Le secteur supérieur de la nef, des transepts et du choeur. Le passage surélevé, au-dessus des bas-côtés, souvent fenestré.

Traversée : L'espace central d'une église ou d'une cathédrale. L'intersection de la Nef, des Transepts et du Chancel.

Crypte : Les pièces en contrebas de la cathédrale désignées comme chambres funéraires.

Image de droite : Le roman crypte de la cathédrale de Cantorbéry, Angleterre.

Coupole : La tourelle qui sert de couronne au dôme ou au toit d'une structure.

Garth : Le jardin ou la cour dans un cloître, généralement attaché à ou à proximité d'une cathédrale.

Église-halle : Une structure qui ne contient pas de claire-voie ou de triforium, ainsi les bas-côtés et la nef auront à peu près la même hauteur.

Narthex : Porche ou vestibule plafonné situé à l'ouest de la nef et des bas-côtés. (Parfois appelé Galilée.)

Nef : La zone centrale de la branche ouest d'une cathédrale, bordée par des bas-côtés. Le centre d'une église ou d'une cathédrale, destiné à accueillir des paroissiens.

Image de droite : L'intérieur de la nef de la cathédrale Saint-Guy, Prague, République tchèque.

Oratoire : Petite chapelle ou salle privée réservée à la prière individuelle.

Parvis : Espace situé devant une église ou une cathédrale, parfois clos.

Porche : L'espace de réception situé à l'entrée d'une église ou d'une cathédrale.

Presbytère (Sanctuaire) : La zone à l'est du Chœur qui contient ou comporte le maître-autel. La zone d'une église ou d'une cathédrale réservée au clergé.

Rétrochœur : L'espace situé directement à l'arrière de l'autel dans une église ou une cathédrale.

Sacristie : La chambre de stockage sécurisée pour les reliques saintes et les vêtements sacrés.

Flèche : Structure effilée, souvent élégante, située au sommet d'une tour. Dans certains cas, la tour elle-même a été conçue comme une flèche. Sur les églises, les flèches à plus petite échelle sont souvent appelées clochers.

Image de droite : La flèche au-dessus de la croisée des transepts de Notre Dame de Paris, un ajout du XIXe siècle conçu et supervisé par Eugègravene Emmanuel Viollet-le-Duc.

Transepts : Les prolongements nord et sud en saillie d'une église ou cathédrale de style cruciforme, se croisant à angle droit sur la plus grande longueur.

Triforium : Passage muré s'ouvrant sur des arcades qui longe et surplombe la Nef, sous le Clerestory.

“T e plan au sol d'une église auvergnate typique a été développé à partir du plan de la basilique paléochrétienne. Les bras du transept et un chœur lui donnent la forme cruciforme la longue nef est flanquée de bas-côtés le narthex primitif en saillie est remplacé par un vestibule qui est inclus derrière la façade principale et l'abside est ceinturée de chapelles. C'était le plan caractéristique de ces styles romans du Nord d'où devaient naître les styles gothiques. Mais en Auvergne, la structure érigée sur ce plan était typiquement méridionale d'idée, et en même temps distinctement locale de traitement.

Les bas-côtés de Notre-Dame du Port, comme ceux du Poitou et de la Provence, sont beaucoup plus hauts que les anciens bas-côtés basilicaux qui, surmontés de grands triforia et de clairières, ont été conservés dans l'art roman du Nord et dans l'art gothique. Encore une fois, cette montée en altitude s'explique par le désir de voûtes latérales à hautes voûtes comme contreforts de la longue voûte en berceau de la nef. Mais l'allée auvergnate n'est pas aussi haute que celles du Poitou et de la Provence, et son service de contrefort s'accomplit d'une autre manière.

En Poitou et en Provence la nef-voûte est la moitié d'une voûte en berceau, continue, et en coupe le quart de cercle, et elle rejoint le mur de la nef à un point si haut qu'en Provence ce mur donne espace uniquement pour une gamme de très petites fenêtres à étage clair, et en Poitou pour aucune ouverture du tout. Mais en Auvergne, le bas-côté le moins élevé est couvert par une série de voûtes rectangulaires croisées. Ceux-ci supportent une galerie triforium. Le plafond de cette galerie n'est pas en bois, comme le sont ceux des triforia des églises romanes du Nord, mais est une seconde série de voûtes croisées. Au-dessus de celles-ci est jetée la véritable voûte à contreforts, qui, comme la voûte à nefs proprement dite du Poitou et de la Provence, est la moitié d'une voûte en berceau. Ainsi, cette construction sûre de plafonds en pierre au-dessus de la large nef, qui dans toutes les provinces du Sud a été réalisée beaucoup plus tôt qu'au Nord, a été élaborée de la manière la plus élaborée et la plus scientifique en Auvergne, et aussi de la plus belle manière.

—Mme. Schuyler Van Rensselaer,
Les églises d'Auvergne, Le magazine du siècle, 1899

Image : L'extrémité ouest de Notre Dame du Port par Clermont Ferrand.

“. si, de l'examen des caractéristiques générales, nous passons aux détails de l'édifice, tous ceux qui connaissent la construction seront étonnés de voir à quelles précautions innombrables on recourt dans l'exécution, comme la prudence du constructeur pratique se conjugue avec la l'audace de l'artiste pleine de puissance et d'imagination inventive tandis qu'en examinant les moulures et la sculpture on remarque l'emploi de méthodes sûres, une adhésion scrupuleuse aux principes, une parfaite appréciation de l'effet, un style sans égal en pureté par l'art moderne, une exécution à à la fois délicat et audacieux, tout à fait exempt d'exagération, et devant son mérite à l'étude et à l'amour de la forme.

Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc, Concernant Notre Dame de Paris en Discours sur l'architecture, 1860

L'introduction de l'arc brisé dans la construction voûtée donne d'abord à l'architecte gothique la possibilité de réaliser son aspiration à un édifice aux tendons tendus et aux membres souples, et sans aucune chair superflue ni aucune masse superflue. Car la poussée latérale beaucoup plus faible de la voûte ogivale permet un traitement plus haut et plus mince des piliers de soutien, et permet ainsi d'abord cette rupture complète de la construction statique, et cette expression, conforme aux exigences gothiques, de délicat, flexible, et une action non grevée. C'est comme si, maintenant avec l'introduction de l'arc brisé, une grande conscience de soi traversait le bâtiment. Le signal semble donné qui laisse son besoin refoulé d'activité, sa prédisposition à exprimer le pathétique, prendre la scène. Tout l'édifice se tend dans la joyeuse conscience d'être enfin libéré de tout poids matériel, de toutes les limitations terrestres. Les piliers s'élèvent, s'élancent et s'assouplissent, la voûte se perd dans des hauteurs vertigineuses. Et pourtant tout est asservi à cette voûte portée très haut. Pour lui, seul le bâtiment semble exister. La voûte commence déjà à la fondation du bâtiment, pour ainsi dire. Tous les grands et petits puits de voûte, qui jaillissent du sol et investissent comme des forces vives les piliers, apparaissent à la fois structurellement et esthétiquement comme une simple préparation à la voûte. Avec une force souple, ils s'envolent du sol pour disparaître progressivement dans un mouvement facile. Le mouvement appuyant des deux côtés est unifié dans la couronne de la voûte par une clé de voûte, qui, malgré le poids réel exigé par sa fonction structurelle de butée, ne fait aucune impression esthétique de poids et apparaît plutôt comme une terminaison naturelle, léger comme une fleur.”

Wilhelm Worringer, Problèmes de forme du gothique, 1918

Sans rester à examiner l'ensemble de la structure d'une basilique, le lecteur en comprendra facilement ainsi une grande partie : qu'elle avait une nef et deux bas-côtés, la nef beaucoup plus haute que les bas-côtés que la nef était séparée des bas-côtés par des rangées de fûts, qui supportaient, au-dessus, de grands espaces de mur plat ou mort, s'élevant au-dessus des bas-côtés, et formant la partie supérieure de la nef, maintenant appelée la claire-voie, qui avait un toit en bois à pignon.

John Ruskin,
Pierres de Venise, 1851

B ibliographie

C rédits de développement et de production

En savoir plus sur l'histoire d'Earthlore, les fonctionnalités Web à venir et l'avenir
projets culturels. Demandez à recevoir votre newsletter gratuite


Vos questions ou commentaires sont toujours les bienvenus !
Courriel de Rêves gothiques

Tours de la cathédrale de Chartres Découvrez le paysage de la ville de Chartres depuis les hauteurs

Oui je l'ai fait! J'ai grimpé jusqu'à la tour de la cathédrale de Chartres ! Ce fut une expérience fantastique même si je dois admettre que c'était aussi une aventure palpitante pour moi parce que je déteste être dans le high !

Beaucoup se demandent pourquoi les deux tours de la cathédrale de Chartres sont asymétriques. Vous pouvez voir clairement depuis la façade ouest que les deux tours ont des styles différents. Ces deux clochers ont été construits à des époques différentes - au nord est de style gothique flamboyant tandis qu'au sud est de style roman.

La façade ouest de la cathédrale de Chartres avec ses deux styles de tours différents

Les dernières vacances, nous avons visité la fameuse tour nord - mes enfants étaient tellement excités alors que pour moi, c'était tout un défi ! Le premier pas dans l'escalier m'avait déjà donné le vertige !

L'escalier menant au sommet de la tour nord

Il y a plus de 300 marches en spirale à parcourir pour atteindre le sommet ! Wow ce serait fatiguant hein. mais croyez-moi, vous ne regretterez pas !

La tour nord, aussi appelée clocher neuf (le nouveau clocher) a 113m de haut. Bien qu'il s'appelle le nouveau clocher, il est en fait plus ancien que celui du sud.

La construction de la tour nord a commencé en 1134. La construction a été suspendue lorsqu'elle a atteint le troisième niveau. Il fut finalement terminé en 1150 avec sa flèche en bois.

En 1506, la flèche en bois a été détruite par la foudre - elle a ensuite été remplacée par une flèche en pierre de 113 m de haut, qui fut construite par Jehan de Beauce (dit Jean Textier). Ce travail s'acheva en 1514.

Les sculptures, la gargouille et le sommet de la tour sud

Pendant le temps où la construction de la tour nord a été suspendue, en 1144, la construction de la tour sud a été commencée et complètement terminée avec sa flèche d'art roman en 1155.

La tour sud mesure 105 m de haut, également connue sous le nom de clocher vieux (l'ancien clocher).

La flèche de la tour sud avec ses écailles et la gargouille

Vue sur la ville de Chartres depuis les hauteurs

Parlons maintenant de ce que vous pouvez voir lorsque vous êtes là-haut.

Après un long chemin à monter. enfin vous méritez ce que vous pouvez obtenir - vue sur la ville de Chartres et magnifique paysage de l'Eure et Loir !

Malgré mon vertige et le fait que je devrais aussi faire attention à ce que font mes enfants, j'ai pris beaucoup de photos ce jour-là. En voici quelques uns. Espérons que vous apprécierez!

Le toit et les arcs-boutants

Quand peut-on visiter la tour nord de la cathédrale de Chartres ?

Vous pouvez visiter la tour nord de la cathédrale de Chartres en individuel ou en groupe. Le billet d'entrée est disponible au comptoir de service situé dans l'allée nord. Si vous entrez dans la cathédrale par le portail royal à l'ouest, le comptoir de service se trouve juste sur votre gauche - ne vous méprenez pas avec la boutique de souvenirs.

La visite de la tour nord est possible tous les jours sur :

  • Du lundi au samedi de 9h30 à 12h et de 14h à 16h30
  • Dimanche ouvert uniquement l'après-midi de 14h à 16h30
  • La porte d'accès au clocher sera fermée à 12h30 et 17h
  • Le service est fermé le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier

Le prix du billet d'entrée est le suivant :

  • Plus de 25 ans : 7,50€, pour les 18 - 25 ans : 4,50€ - gratuit si vous êtes ressortissant UE.
  • Gratuit pour les moins de 18 ans - doit être accompagné d'un adulte.
  • Visite en groupe : 6€ par personne (minimum 20 personnes), réservation conseillée - merci d'appeler au +33 (0) 237 21 22 07 ou par fax au +33 (0) 237 36 08 80

Mes conseils pour visiter la tour nord de la cathédrale de Chartres :

  • Et si je disais que vous pouvez visiter la tour nord gratuitement ? Ahhh. oui. oui ! Venez juste au bon moment ! La tour nord est ouverte gratuitement à tous les visiteurs tous les premiers dimanches du mois de novembre à mai et pendant les Journées européennes du patrimoine.
  • Apportez votre appareil photo et/ou vos jumelles, ne manquez pas de capturer la beauté des paysages de Chartres et de l'Eure et Loir ! Ou peut-être êtes-vous curieux de savoir si la Tour Eiffel est visible d'ici.
  • Conservez toujours le ticket d'entrée avec vous jusqu'à la fin de votre visite en cas de contrôle.

Aujourd'hui, la visite de la tour sud de la cathédrale n'est plus desservie, peut-être pour des raisons financières. Espérons qu'un jour il sera rouvert.


Chartres était en Gaule l'une des principales villes des Carnutes, tribu celtique. A l'époque gallo-romaine, on l'appelait Autricum, nom dérivé de la rivière Autura (Eure), et après Civitas Carnutum, "ville des Carnutes", d'où Chartres tire son nom. La ville fut incendiée par les Normands en 858, et assiégée sans succès par eux en 911.

En l'an 1000 de notre ère, Hildouin de Breteuil (appelé aussi d'Haudouin ou Geldouin), d'origine normande, seigneur de Nanteuil-le-Haudouin, de Ramerupt de Creil et de Breteuil, devint vicomte de Chartres et Grand Maître de France pour le roi Robert II de France, était époux d'Emmeline de Chartres en 1028 et père d'Adèle de Breteuil, qui devint ensuite l'épouse de Raoul de-Valois Crépy, comte de Crépy-en-Valois, Amiens et Bar-sur-Aube. [1] De lui, la famille de Nanteuil ( Natoli ).

Au Moyen Âge, c'était la ville la plus importante de la Beauce. Elle donna son nom à un comté détenu par les comtes de Blois, puis les comtes de Champagne, puis par la maison de Châtillon dont un membre la vendit à la Couronne en 1286.

En 1417, lors de la guerre de Cent Ans, Chartres tombe aux mains des Anglais, dont elle est récupérée en 1432.

En 1528, il est élevé au rang de duché par François Ier.

En 1568, pendant les guerres de religion, Chartres est assiégée sans succès par le chef huguenot, le prince de Condé. Elle fut finalement prise par les troupes royales d'Henri IV le 19 avril 1591. Le dimanche 27 février 1594, la cathédrale de Chartres fut le lieu du sacre d'Henri IV après sa conversion à la foi catholique, le seul roi de France dont La cérémonie du sacre n'a pas été célébrée à Reims.

En 1674, Louis XIV élève Chartres de duché à duché pairie au profit de son neveu Philippe II, duc d'Orléans. Le titre de duc de Chartres était héréditaire dans la maison d'Orléans, et donné au fils aîné du duc d'Orléans.

Lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871, Chartres est prise par les Allemands le 2 octobre 1870 et continue pendant le reste de la guerre à être un centre d'opérations important.


Transport

Depuis Paris : autoroute RN10 direction Rambouillet via Porte de Saint-Cloud
D'ailleurs : autoroute RN10
Depuis Tours et le sud-ouest : autoroute RN23
Depuis la Bretagne : autoroute RN154 depuis Rouen, Evreux, Dreux ou Orléans

Par la route nationale (peut entraîner des péages):
De Paris : A6 direction Bordeaux-Nantes via Porte d'Orléans, puis A10 et A11 direction Nantes, sortie 2, puis autoroute RN 10
De Nantes, Angers et Le Mans : autoroute A11, sortie 3
De Bordeaux : autoroute A10, sortie Allaines, puis autoroute RN 154
Depuis Le Mans : autoroute A11, sortie 3, puis autoroute RN 10
Depuis Rouen et Orléans : autoroute RN 154

Sites classés à proximité :
Château de Versailles : 75 km (46,5 mi), temps : 1 heure, 10 minutes
Château de Fontainebleau : 115 km (71,5 mi), durée : 1 heure 25 minutes
Paris, Bords de Seine : 92 km (57 mi), temps : 1h15

Depuis les aéroports de Paris-Orly (82 km, 50 minutes) et Roissy-Charles-de-Gaulle (102 km, 90 minutes)
Aéroport Paris-Charles de Gaulle
Site Internet - tél : 39 50.
23 kilomètres au nord de Paris
Aéroport de Paris-Orly
Site Internet - tél : 39 50.
14 kilomètres au sud de Paris

Gare routière de Chartres
Pont de Mainvilliers, 28000 Chartres
tél : 02 37 18 59 00
A côté de la gare.

Par le train

Gare SNCF
8 Place Pierre Séacutemard, 28000 Chartres
Site Internet - tél : 36 35.
Des dizaines de trains par jour depuis Paris. A au moins 1h depuis la gare Paris-Montparnasse.


Chartres était en Gaule l'une des principales villes des Carnutes, tribu celtique. A l'époque gallo-romaine, on l'appelait Autricum, nom dérivé de la rivière Autura (Eure), et après Civitas Carnutum, "ville des Carnutes", d'où Chartres tire son nom. La ville fut incendiée par les Normands en 858, et assiégée sans succès par eux en 911.

En l'an 1000 de notre ère, Hildouin de Breteuil (appelé aussi d'Haudouin ou Geldouin), d'origine normande, seigneur de Nanteuil-le-Haudouin, de Ramerupt de Creil et de Breteuil, devint vicomte de Chartres et Grand Maître de France pour le roi Robert II de France, était époux d'Emmeline de Chartres en 1028 et père d'Adèle de Breteuil, qui devint ensuite l'épouse de Raoul de-Valois Crépy, comte de Crépy-en-Valois, Amiens et Bar-sur-Aube. [1] De lui, la famille de Nanteuil ( Natoli ).

Au Moyen Âge, c'était la ville la plus importante de la Beauce. Elle donna son nom à un comté détenu par les comtes de Blois, puis les comtes de Champagne, puis par la maison de Châtillon dont un membre la vendit à la Couronne en 1286.

En 1417, lors de la guerre de Cent Ans, Chartres tombe aux mains des Anglais, dont elle est récupérée en 1432.

En 1528, il est élevé au rang de duché par François Ier.

En 1568, pendant les guerres de religion, Chartres est assiégée sans succès par le chef huguenot, le prince de Condé. Elle fut finalement prise par les troupes royales d'Henri IV le 19 avril 1591. Le dimanche 27 février 1594, la cathédrale de Chartres fut le lieu du sacre d'Henri IV après sa conversion à la foi catholique, le seul roi de France dont La cérémonie du sacre n'a pas été célébrée à Reims.

En 1674, Louis XIV élève Chartres de duché à duché pairie au profit de son neveu, Philippe II, duc d'Orléans. Le titre de duc de Chartres était héréditaire dans la maison d'Orléans, et donné au fils aîné du duc d'Orléans.

Lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871, Chartres est prise par les Allemands le 2 octobre 1870 et continue pendant le reste de la guerre à être un centre d'opérations important.


Voir la vidéo: La cathédrale Notre-Dame-de-Chartres - Région Centre - Le Monument Préféré des Français


Commentaires:

  1. Dutch

    very good information

  2. Patamon

    Je comprends cette question. Nous allons le prendre en compte.

  3. Daishakar

    Et c'est efficace?



Écrire un message