Kusho L3Y 'Tina'

Kusho L3Y 'Tina'


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Kusho L3Y 'Tina'

Le Kusho L3Y était une version de transport du bombardier d'attaque Mitsubishi G3M 'Nell' Navy Type 96. Il a été produit en deux versions, toutes deux apparues avant l'entrée du Japon dans la Seconde Guerre mondiale.

La première version - le modèle 11 de transport terrestre L3Y1 Type 96 a été produite au Dai-Ichi Kaigun Kokusho (premier arsenal aéronaval) à Kasumigaura, alors connu sous le nom de Kusho. Le fuselage étroit du G3M1 a été vidé de l'équipement nécessaire aux tourelles escamotables, et cinq rangées de deux sièges chacune ont été placées le long des côtés de l'avion, lui donnant une capacité de transport de seulement dix. Le L3Y pouvait être identifié par la rangée de fenêtres de la cabine et la porte du côté bâbord.

Le L3Y2 a suivi en 1939. Il était basé sur le G3M2, mais était doté de moteurs Kinsei 45 plus puissants. Il était plus rapide que le L3Y1, mais sinon similaire.

Le L3Y était utilisé par le Fleet Detachment Air Squadron, le Yokosuka Centre d'essais aéronavals, Quartier général de l'aéronavale à Tokyo, et à partir de 1942 avec la 11e Flotte de transport. Cette dernière unité a été utilisée pour maintenir la communication avec les vastes conquêtes insulaires du Japon, et ses L3Y ont parfois été aperçus voyageant vers et depuis Rabaul. La fin de ce service en avril 1944 marqua l'isolement définitif de cette base japonaise. Au cours de cette période, le L3Y reçut le nom de code allié 'Tina', bien qu'il devint plus tard connu sous le nom de 'Nell'

Le L3Y n'était pas la première version de transport du « Nell ». À la fin des années 1930, un certain nombre de G3M1 avaient été convertis en avions de transport militaire sous le nom de G3M1-L et dotés de moteurs Kinsei 45 plus puissants de 1 075 ch. Dans le même temps, un peu plus de 20 G3M2 ont été transformés en Mitsubishi Twin-Engined Transports et ont été utilisés par Nippon Air Lines (Nippon Koku K.K.) et son successeur Greater Japan Air Lines (Dai Nippon Koku K.K.). En 1939, l'un de ces avions de ligne civils effectua un tour du monde, parcourant 32 850 milles en 194 heures de vol.


Aviation de la Seconde Guerre mondiale

Au début des années trente du siècle dernier, il est devenu nécessaire, en plus de l'aviation à base de porte-avions de la marine impériale japonaise, de créer une aviation côtière à long rayon d'action, qui comprenait des bombardiers torpilleurs à long rayon d'action * et conçue pour compenser les Britanniques et la supériorité américaine en mer. La spécification 9-C, qui définit les données tactiques et techniques du nouveau bombardier torpilleur, a été transférée à Mitsubishi. Le prototype construit, qui a reçu la désignation d'entreprise Ka-9 et le G1M1 militaire, a pris son envol en avril 1934. Le nouveau bombardier torpilleur était un monoplan tout en métal avec une queue à deux ailettes et un train d'atterrissage rétractable. Il n'y avait pas de soute à bombes - la charge de combat était placée sur une élingue externe. Les armes défensives étaient logées dans des tourelles rétractables et des ampoules latérales. L'avion avait des formes aérodynamiques propres, avait une bonne contrôlabilité et maniabilité, et avait un potentiel élevé en termes d'amélioration des performances de vol tout en augmentant la puissance de la centrale. Le prochain prototype Ka-15, créé sur la base du Ka-9, surpassait dans ses caractéristiques la plupart des avions de la même classe existant dans le monde à cette époque.

G3M1 (96-1-1). La décision de produire en série le nouveau bombardier torpilleur sous le code de combat "96-1-1" (usine G3M1) a été prise à l'été 1936. Les 34 premiers avions étaient équipés de moteurs Kinsei-3 refroidis par air. Une partie des bombardiers torpilleurs "96" de la première série sous le même code ont été convertis en avions de transport militaires et civils. Sur la modification 96-2-1, la capacité du réservoir a été augmentée et la centrale électrique Kinsei-4-1 de puissance accrue a été installée, sur les modifications 2-2 et 2-3, l'armement embarqué a été renforcé. La vitesse à une altitude de 4200 m ne dépassait pas 348 km/h.

G3M2-1 (96-2-1). Première modification véritablement de masse, 343 exemplaires furent fabriqués entre 1937 et 1939. Les voitures de cette version étaient équipées de moteurs Mitsubishi Kinsei-4-1 ou 4-2 d'une puissance de 1075 ch. avec., grâce auquel la vitesse maximale est passée à 376 km / h. De plus, les avions différaient de leurs prédécesseurs par la réserve de carburant augmentée de 3805 à 3874 litres et par la forme plus profilée des tours de tir dorsales. Après le retrait des parties de la première ligne, un certain nombre de véhicules de cette modification ont été convertis en véhicules d'entraînement et de reconnaissance, ils ont reçu respectivement les désignations G3M2-K et G3M2-KAI.

G3M2-2 (96-2-2) - une modification élaborée en tenant compte de l'expérience des opérations militaires en Chine. Il a été produit à l'usine Mitsubishi (de 1939 à 1941 - 238 voitures ont été produites), puis à l'usine de Nakajima (de 1941 à 1942). Les avions de cette modification étaient équipés de moteurs Kinsei-4-5 de même puissance (1075 ch), qui présentaient les meilleures caractéristiques d'altitude. L'armement était renforcé et se composait d'un canon de 20 mm Type 99 Modèle 1 logé dans une tourelle dorsale fixe et allongée, et de trois mitrailleuses de 7,7 mm Type 92 (une dans la tourelle rétractable supérieure avant et deux dans les ampoules latérales convexes derrière le bord de fuite de l'aile). Sur les avions des versions ultérieures, une quatrième mitrailleuse supplémentaire a été installée, dont le feu pouvait être tiré depuis les fenêtres latérales du cockpit du navigateur, situé derrière les pilotes assis à côté d'eux (voir schéma d'implantation). Le reste des modifications concernait principalement les équipements auxiliaires et n'affectait pas les caractéristiques de la machine.

Un certain nombre de bombardiers G3M2 ont été convertis en une sorte de "points de tir" conçus pour accompagner les G3M conventionnels. Ils ne transportaient pas de charge de bombes, mais ils ont été renforcés par l'installation de quatre mitrailleuses supplémentaires de 7,7 mm.

G3M3 (96-2-3) - la dernière modification de série produite à l'usine de Nakajima de juin 1942 à février 1943. L'avion de cette variante avait la vitesse maximale la plus élevée parmi les machines de la série G3M (416 km/h) et la plus longue autonomie de vol (4680 km, avec des réservoirs supplémentaires - 6230km). Ces chiffres ont été atteints grâce à l'installation de moteurs Mitsubishi Kinsei-5-1 de 1300 chevaux et à une augmentation du volume des réservoirs de carburant (de 3874 à 5182 litres). Une vingtaine de véhicules ont été convertis en avions de patrouille G3M3-Q. Ils étaient équipés d'un détecteur magnétique et ont remporté un succès considérable dans la lutte contre les sous-marins ennemis, créditant 20 sous-marins coulés. Sur la base des bombardiers G3M, des spécialistes du 1er Arsenal d'Aviation de Yokohama ont développé la version transport L2Y.

Avion BTA. Compte tenu de bonnes données de vol et d'une capacité de charge utile relativement élevée, le G3M a été redessiné en avion de transport. En 1939, la Marine, qui n'avait pas le contrôle des avions du quartier général, a décidé de rééquiper certains des bombardiers-torpilleurs en véhicules cargo et passagers. L'armement a été démantelé sur les bombardiers torpilleurs transférés à l'aviation de transport, des réservoirs de carburant intra-fuselage et une cabine passagers de 10 places ont été installés. La version VTA de la Marine a reçu le code de combat Avion de transport "96". Pendant la guerre, certains des avions de transport "96" ont été utilisés par le commandement de la Marine pour le largage de première ligne des forces d'assaut en parachute.

Un total de 1 048 avions de toutes les modifications ont été construits.

* - Dans l'aviation de la marine japonaise, les bombardiers-torpilleurs étaient désignés par le terme « avion de frappe » (dans l'aviation des Forces terrestres, il était utilisé dans le sens d'« avion d'attaque »), tandis que le terme « bombardier » dans l'aviation de la Marine était utilisée pour désigner les bombardiers en piqué.

Utilisation au combat. Le G3M de la marine impériale japonaise a été massivement utilisé depuis l'été 1937 dans le ciel chinois, frappant des cibles à une distance de 2 000 km de l'aérodrome d'origine. L'avion, créé pour les frappes contre les navires ennemis, s'est avéré de manière assez inattendue être un bon bombardier stratégique, frappant d'abord les aérodromes, puis les villes chinoises pratiquement sans défense.

Les bombardiers torpilleurs côtiers ont reçu la plus grande renommée après le naufrage du cuirassé britannique Prince of Wales le 10 décembre 1941 et du croiseur de bataille Repulse dans le cadre de la formation Z. Au total, avec les deux navires, 870 personnes sont mortes ce jour-là.

Cependant, avec un succès considérable, l'avion a subi de lourdes pertes en raison de la faiblesse des armes défensives et de l'installation de réservoirs de carburant non protégés, une caractéristique de tous les avions japonais pendant la période initiale de la Seconde Guerre mondiale.

Les bombardiers torpilleurs à longue portée G3M ont été utilisés avec succès par le Japon impérial tout au long de la guerre dans le Pacifique, mais depuis 1943, ils ont été principalement transférés vers des parties de la deuxième ligne. La dernière fois que les avions de la marine japonaise ont largement utilisé des bombardiers torpilleurs côtiers, c'était au début de 1944 lors d'une opération défensive stratégique au large de l'archipel des îles Mariannes.

L'avion a passé l'épreuve du temps, ayant subi de nombreuses modifications et est resté en service pendant presque toute la guerre, trouvant des applications dans une variété de qualités. L'avion allié a reçu la désignation de code "Nell", dans la variante de l'avion de transport - "Tina".

L3Y (草津 Kusho) était une version de transport du bombardier Mitsubishi G3M Navy Type 96. L'avion de transport a été produit en deux versions, toutes deux apparues avant l'entrée du Japon dans la Seconde Guerre mondiale.

La première version, le L3Y1 Type 96 Land Transport Model 11, a été produite à Dai-Ichi Kaigun Kokusho (premier arsenal naval) à Kasumigaura, mieux connu sous le nom de Kusho. L'équipement des tours de tir rétractables a été démonté du fuselage étroit G3M1 et des rangées de sièges ont été placées sur les côtés du fuselage pour cinq personnes de chaque côté, ce qui offrait une capacité de 10 personnes. En apparence, le L3Y pouvait être identifié par les rangées de fenêtres étroites le long du fuselage et une porte sur le côté bâbord.

En 1939, après le L3Y1, le L3Y2 est sorti, converti du G3M2 et recevant des moteurs Kinsei 45 plus puissants. L'avion a été converti par analogie avec le modèle précédent, cependant, en raison de la centrale électrique plus puissante, l'avion de transport est devenu plus rapide.

L3Y a été utilisé par l'escadron aérien de la marine impériale, le centre d'essais navals de Yokosuka, le quartier général de la marine à Tokyo et depuis 1942 par la 11e flotte de transport. Cette dernière unité a été utilisée pour soutenir les nouvelles conquêtes d'îles du Japon, et les L3Y ont été fréquemment vus voler à destination et en provenance de Rabaul. La fin de ce service en avril 1944 marqua l'isolement définitif de la base japonaise.

Le L3Y n'était pas la première version de transport du bombardier G3M. À la fin des années 1930, la série G3M1 a été convertie en avion de transport militaire avec la modification G3M1-L, avec les moteurs Kinsei 45 plus puissants de 1 075 ch installés. de. toutes les personnes. Dans le même temps, un peu plus d'une vingtaine de G3M2 ont été convertis en Mitsubishi Twin-Engined Transports et utilisés par Nippon Air Lines (Nippon Koku K.K.) et son successeur Greater Japan Air Lines (Dai Nippon Koku K.K.). En 1939, l'un de ces avions civils fit , parcourant 32 850 milles en 194 heures de vol * .

* - en raison du déclenchement de la guerre, la route à travers l'Europe a dû être modifiée vers l'Amérique du Sud et l'Afrique, la longueur du chemin parcouru était de 52 860 km (la longueur de l'équateur terrestre est d'environ 40 075 km).


Kusho L3Y 'Tina' - Histoire

LA COLLECTION DE MODÈLES JET AGE RESERVE

MITSUBISHI G3M "NELL" ET LA PERTE DE FORCE Z

Cependant, la recherche de la légende qui l'accompagne a révélé une histoire encore plus fascinante qui, bien que généralement reléguée aux notes de bas de page des livres d'histoire, a marqué un certain nombre de changements profonds à la fois dans les tactiques et la technologie de la guerre et, en Grande-Bretagne, le déclin en tant que puissance mondiale .

Lorsque le prototype Ka-15 du Mitsubishi G3M bimoteur à peau stressée a volé pour la première fois en juillet 1935, il était plus avancé techniquement que tout autre bombardier au monde, à l'exception peut-être du Boeing modèle 299 (qui deviendra plus tard le B- 17 Flying Fortress et premier vol le même mois). À l'époque cependant, la plupart des experts militaires occidentaux considéraient les Japonais comme de simples imitateurs d'innovations d'autres cultures.

En effet, peu de temps après qu'Orville Wright ait effectué le premier vol d'un avion motorisé le 17 décembre 1903 à Kill Devil Hill près de Kitty Hawk, en Caroline du Nord, le Japon a réussi à vaincre la flotte impériale russe théoriquement beaucoup plus puissante de manière si retentissante que la déroute a déclenché le Révolution de 1905. À plus long terme, le Japon devait maintenir une garnison en Mandchourie (qui faisait alors partie d'une Chine moins unifiée politiquement qu'elle ne l'est aujourd'hui) comme mesure défensive contre une éventuelle invasion russe à partir de ses territoires d'Extrême-Orient. En 1910, le Japon avait également acquis la Corée comme colonie.

Le Japon a également été un allié utile de la Grande-Bretagne et des États-Unis dans le conflit de 1914-1918, mais a été frustré par son manque de récompenses territoriales lors des conférences de paix de 1919. La dépression de l'après-guerre a également frappé le Japon plus durement que la plupart des pays, à une époque lorsque sa population augmentait d'un million de personnes par an, le chômage était élevé et les mauvaises récoltes entraînaient des famines.

En revanche, la Grande-Bretagne avait – en 1916 – achevé le cuirassé HMS Repousser comme le plus grand navire de guerre du monde et – après la signature du traité de Versailles – a pris le contrôle de nombreux anciens territoires allemands et turcs au nom de la nouvelle Société des Nations. La Grande-Bretagne a également pris des mesures pour renforcer son emprise sur les parties les plus éloignées de son empire, notamment en 1924 - le début de la construction de la grande base navale de Sembawang sur l'île de Singapour.

Pendant ce temps, en juillet 1921, l'ex-cuirassé allemand Frise orientale avait été coulé par des bombardiers commandés par le général américain Billy Mitchell lors d'essais dans la baie de Chesapeake au large de la côte est des États-Unis.

Le 15 mai 1930 cependant, une révolte de jeunes officiers de l'armée - dont beaucoup étaient issus de milieux agricoles pauvres - marqua le début d'une militarisation croissante de la vie japonaise. Les « Sociétés patriotiques » extrêmement nationalistes sont devenues populaires et un certain nombre de premiers ministres qui étaient soit libéraux, soit désireux de dialoguer pacifiquement avec les nations occidentales ont été assassinés.

En 1940, les militaristes avaient également pris le contrôle du système éducatif - enseignant le code de la mort "bushido" avant la capitulation, les arts martiaux et renforçant les traditions de loyauté absolue envers l'empereur que le peuple japonais vénérait comme un dieu. En effet, l'empereur Hirohito n'a rien fait pour dénoncer la militarisation de son empire, où la culture populaire occidentale était mal vue, les médias sont devenus un outil de propagande militariste et tous les civils devaient porter des uniformes.

En 1931, des nationalistes japonais extrémistes infiltrèrent la garnison japonaise en Mandchourie et persuadèrent les soldats de s'emparer du territoire riche en fer et en charbon. Comme la Mandchourie était peu peuplée et faiblement défendue, la garnison a rapidement triomphé - bien que le Japon ait plus tard répondu aux critiques internationales du coup d'État en quittant la Société des Nations.

La première version de production, était propulsée par deux moteurs radiaux Mitsubishi Kinsei 3 de 910 ch, et disposait d'un armement défensif de trois mitrailleuses de 7,7 mm (0,30 calibre), dans deux tourelles dorsales et une ventrale, toutes les tourelles étant rétractables.

Seulement 34 exemplaires de cette version ont été produits avant que les radiaux Kinsei de 1 075 ch ne soient disponibles. Ceux-ci ont abouti au modèle G3M2 21, qui, ainsi que les moteurs plus puissants, avait une capacité de carburant accrue. Le modèle 21 a été remplacé par le G3M2 modèle 22 dans lequel l'armement défensif a été augmenté à un canon de 20 mm et quatre mitrailleuses de 7,7 mm. L'équipage est passé de cinq à sept, dont deux artilleurs supplémentaires pour équiper l'armement amélioré. Le modèle 23 était équipé de moteurs Kinsei 51 et d'une capacité de carburant encore accrue.

La variante du bombardier G3M3 était équipée de moteurs radiaux Mitsubishi Kinsei 14 cylindres développant 1 300 ch chacun et pouvait transporter 1764 lb de bombes ou une torpille sur 3 871 milles à une altitude de 10 280 & 146 à une vitesse maximale de 258 mph. Pour l'autodéfense, il était équipé d'un canon de 20 mm dans un carénage dorsal, de trois mitrailleuses de 7,7 mm en position de fuselage et d'une tourelle dorsale. Au total, 1 048 G3M ont été construits (636 par Mitsubishi et 412 par Nakajima)

Pendant ce temps, les premiers Mitsubishi G3M ont été livrés à la marine impériale japonaise à la fin de 1936 et se sont immédiatement révélés populaires auprès des équipages qui les pilotaient. Cependant, en juillet 1937, l'armée impériale japonaise franchit la frontière mandchoue et envahit le nord de la Chine à la recherche de nouvelles sources de matières premières pour l'industrie japonaise.

Le 14 août 1937, une force de G3M2 basée à Taipei sur l'île de Formose (aujourd'hui Taïwan) attaqua des cibles en Chine à 1 250 milles de là. Fait inquiétant, le Japon avait marqué la première attaque aérienne transocéanique de l'histoire.

En septembre 1939, les forces armées de l'allié européen du Japon, l'Allemagne, envahirent la Pologne, provoquant la déclaration de la guerre par la France et la Grande-Bretagne à l'agresseur nazi. En juin 1940, l'Allemagne avait également envahi la Hollande, la Belgique et la France et, alors que Mussolini venait au secours de son collègue dictateur fasciste Adolf Hitler, la bataille d'Angleterre avait également commencé dans le ciel du sud-est de l'Angleterre.

Concrètement pour le Japon, toute tentative de s'emparer de la colonie française d'Indochine (plus tard connue sous le nom de Vietnam), de la colonie britannique riche en caoutchouc de Malaisie et des champs pétrolifères des Indes néerlandaises (aujourd'hui l'Indonésie) semblait beaucoup plus réalisable avec leur Propriétaires européens vaincus ou distraits.

En effet, la France de Vichy fut rapidement persuadée d'autoriser les forces japonaises sur son sol, ce qui menaça tellement la dépendance américaine des Philippines que les États-Unis mirent un embargo sur la vente de minerai de fer et de carburant d'aviation au Japon. En septembre 1940, le Japon s'est formellement allié à l'Allemagne et à l'Italie dans le pacte tripartite et en avril 1941, il a signé un traité de neutralité avec l'URSS. Alors que les forces japonaises prenaient le contrôle de l'Indochine au cours de l'été 1941, un nouvel embargo américain sur le pétrole laissa la marine japonaise - la plus grande de l'océan Pacifique - désespérément à court de carburant. Malgré les efforts diplomatiques continus entre Tokyo et Washington pour lever l'embargo sur le carburant, les chefs militaires japonais ont ordonné à leurs troupes de commencer la guerre dans la jungle et l'entraînement au débarquement amphibie afin que les Indes néerlandaises puissent être capturées avant que tout le carburant du Japon ne soit épuisé.

Au milieu de cette tension géopolitique accrue, dans la nuit du 11 au 12 novembre 1940, une petite force de bombardiers-torpilleurs Fairey Swordfish du porte-avions britannique Illustre a fait une attaque de nuit sur la base de la flotte italienne de Tarente - coulant ou endommageant gravement trois cuirassés et deux croiseurs lourds dans ce que les Italiens considéraient comme des eaux peu profondes et sûres.

De même, les avions britanniques basés sur des porte-avions ont fait leurs preuves contre les navires de guerre ennemis le 28 mars 1941 à la bataille de Matapan, où le cuirassé italien moderne Vitorio Vénétie a été gravement endommagé lors d'une attaque de 5 avions lance-torpilles du HMS Redoutable. Plus tard, le croiseur lourd de Mussolini Pola a été touché et paralysé par des avions lance-torpilles et la nuit suivante, elle et ses escortes ont été coulées par des navires de guerre britanniques.

Cependant, le nouvel ajout à la Royal Navy avait sérieusement endommagé le Bismarck avec trois obus de 14 pouces. Le 26 mai, le Bismarck a été torpillé et paralysé par Espadon biplans du transporteur britannique Arche Royale et un jour plus tard, le cuirassé allemand a été sabordé après avoir été détruit par les tirs des cuirassés Le roi George V (Prince de Galles' navire jumeau) et Rodney.

À cette époque, le G3M - connu sous le nom de « Nell » dans la nomenclature des rapports américains - était obsolète et remplacé par le G4M « Betty » plus grand et plus performant : tout comme la RAF avait vu le Handley Page Hampden surclassé par le Vickers Wellington.

De nombreux G3M ont été relégués à des tâches d'entraînement aux bombardiers et une version finale de la cellule a été produite sous le nom de transport L3Y "Tina".

Pendant ce temps, le 25 août 1941, le Premier ministre Winston Churchill envoya un mémorandum à l'Amirauté britannique proposant qu'un « escadron formidable, rapide et de grande classe » composé d'un nouveau cuirassé, d'un croiseur de bataille et d'un porte-avions soit envoyé en Extrême-Orient. pour dissuader le Japon d'une action offensive. Le 28 août, l'Amirauté a répondu par son propre mémorandum : proposant qu'une grande flotte de combat équilibrée soit constituée dans l'océan Indien tandis que les nouveaux cuirassés Prince de Galles et Le roi George V rester dans les eaux territoriales pour contrer la menace de la Bismarcknavire jumeau Tirpitz.

En fait, plus tôt en août 1941, le HMS Prince de Galles avait emmené Winston Churchill à Placentia Bay dans la province canadienne de Terre-Neuve pour rencontrer Franklin Delano Roosevelt en tant que président des États-Unis pour la première fois. Leurs discussions ont abouti à une impressionnante déclaration d'intention démocratique dans un document connu plus tard sous le nom de Charte de l'Atlantique. Parmi ses dispositions, la Grande-Bretagne et les États-Unis se sont engagés à protéger le droit des peuples à choisir leur propre gouvernement et à vivre à l'abri de la peur. Plus concrètement et immédiatement cependant, le président Roosevelt a présenté chaque membre de l'équipage du HMS Prince de Galles avec une boîte contenant une orange, une pomme et soit 200 cigarettes soit une demi-livre de fromage.

Roosevelt a également promis d'engager les États-Unis à s'impliquer encore plus dans la guerre européenne, notamment en fournissant de l'aide à l'Union soviétique - envahie par l'Allemagne en juin 1941 - "à une échelle gigantesque", davantage de navires marchands pour transporter des chars et des bombardiers en Grande-Bretagne, et cinq destroyers pour chaque convoi naviguant sur la dangereuse course de l'Atlantique Nord. Bien que les pourparlers de la baie de Placentia n'aient pas rapproché l'Amérique du conflit, Roosevelt a confié à Churchill qu'un grand incident dramatique effacerait instantanément tous les doutes isolationnistes et pousserait les États-Unis à la guerre sur une vague d'indignation nationale.

A Tokyo, le 16 octobre 1941, le prince Konoye, qui n'acceptait pas que la guerre entre le Japon et les puissances occidentales soit inévitable, démissionne de son poste de Premier ministre et est remplacé par le général Tojo. En conséquence, le ministre britannique des Affaires étrangères Anthony Eden (plus tard Premier ministre pendant la crise de Suez en 1956), a envoyé un mémorandum à Churchill exhortant à envoyer des forces de dissuasion en Extrême-Orient dès que possible.

Un jour plus tard, lors d'une réunion du Comité de la défense, Churchill a continué à plaider pour l'envoi en Extrême-Orient d'un escadron rapide et moderne. UN V. Alexander, le First Sea Lord, a plaidé le cas de l'Amirauté en faveur d'une force plus importante construite autour de cuirassés plus anciens déployés dans l'océan Indien. Eden a soutenu Churchill, et arguant que l'arrivée de l'un des nouveaux cuirassés britanniques à Singapour serait un signal beaucoup plus efficace pour le monde de la résolution britannique, et ferait beaucoup plus pour rassurer les gouvernements et les peuples d'Australie et de Nouvelle-Zélande. Cependant, aucune décision n'a été prise.

Le 20 octobre, lors d'une réunion des chefs d'état-major britanniques à Dudley Pound, le First Sea Lord a fait valoir que l'escadron de dissuasion proposé par Churchill n'empêcherait pas le Japon d'envahir la Malaisie, car la marine japonaise serait capable de submerger une si petite force. En retour, Churchill a fait valoir que le Japon n'attaquerait pas la Malaisie, mais était susceptible de mener des raids contre les routes commerciales. Pound renonça alors à tenter de dissuader Churchill et proposa un compromis en vertu duquel le croiseur de bataille Repousser - qui serait déjà dans l'océan Indien en tant qu'escorte de convoi - devrait être envoyé vers l'est. HMS Prince de Galles serait ensuite envoyé au Cap, après quoi ses prochains déplacements seront décidés. Le nouveau porte-avions Indomptable rejoindrait également le prince de Galles en route vers le cap de Bonne-Espérance.

Malgré cela, le 21 octobre, les Lords of the Admiralty ont décidé que le HMS Prince de Galles naviguerait pour Singapour et le 24 octobre, l'amiral Tom Phillips a hissé son drapeau à bord Prince de Galles dans l'estuaire de la Clyde. HMS Prince de Galles, avec des destroyers d'escorte Électre et Express, puis s'embarqua pour Capetown, arrivant le 16 novembre 1941.

Le 2 décembre, ce qui est devenu la Force Z est arrivé à Singapour sans porte-avions HM. Indomptable, qui s'était échoué et avait laissé les vaisseaux capitaux sans couverture aéronavale.

Le 7 décembre 1941, la force aéronavale de l'amiral japonais Nagumo lança son écrasante attaque surprise contre la flotte américaine du Pacifique à Pearl Harbor et à 17 h 35, le 8 décembre, la Force Z quitta Singapour pour attaquer les navires d'invasion japonais au large des côtes de la Malaisie.

L'amiral Phillips avait précisément le même problème en Malaisie. Devait-il foncer dans le golfe de Siam et exposer ses navires à des attaques aériennes depuis l'Indochine dans l'espoir de rompre les communications ennemies avec les forces de débarquement japonaises ? Il a décidé de tenter sa chance. La Royal Air Force et l'armée britannique se battant pour leur vie, la Royal Navy ne pouvait pas être fidèle à sa tradition en restant les bras croisés au mouillage.

Donc Prince de Galles et Repousser, escorté par des destroyers Électre, Express, Vampire et Ténédos, a navigué de Singapour. L'amiral Phillips a laissé son chef d'état-major Palliser au poste de commandement à terre et a hissé son drapeau à Prince de Galles.

À 00 h 50, le 9 décembre 1941, Palliser a informé par radio Phillips que la Royal Air Force était si pressée d'apporter un soutien au sol aux opérations terrestres que l'amiral ne pouvait s'attendre à aucune couverture aérienne au large de Singora. Il rapporta également que des bombardiers lourds japonais étaient déjà dans le sud de l'Indochine et qu'on avait demandé au général MacArthur d'envoyer les forteresses volantes de Brereton pour attaquer leurs bases.

Palliser ne savait pas que les forces aériennes de l'armée américaine d'Extrême-Orient étaient dans une situation désespérée. La force d'invasion japonaise était déjà bien établie dans la partie péninsulaire de la Thaïlande, un pays qui s'était rapidement rendu. À Kota Bharu, en Malaisie britannique, il y a eu des combats acharnés dans une série d'actions d'arrière-garde combattues désespérément par les troupes britanniques et indigènes. Mais au moment où les navires de guerre britanniques sont arrivés, leur opportunité était passée, les transports vulnérables retournaient déjà à la base. L'amiral Phillips ne s'en rendait pas compte.

Les Japonais, en frappant sur trois points presque simultanément, espéraient attirer tous les chasseurs terrestres disponibles de la Royal Air Force et laisser Phillips sans couverture aérienne lorsqu'ils seraient prêts pour lui et qu'il tomba directement dans ce piège.

Phillips entrait dans le rayon aérien japonais sans couverture aérienne, mais il espérait toujours surprendre un convoi japonais à Singora. Ainsi, il fila à quelque 150 milles au sud de l'Indochine et à 250 milles à l'est de la péninsule malaise.

À 18 h 30, lorsque le temps s'éclaircit et que trois avions de reconnaissance navale japonais furent aperçus depuis le vaisseau amiral, il réalisa que sa position était précaire et intenable. À contrecœur, il a inversé le cap pour retourner à Singapour à grande vitesse. Cela aurait été une fin heureuse s'il avait persisté dans cette résolution.

Alors qu'il se dirigeait vers le sud, des dépêches de Singapour dépeignaient une catastrophe imminente sur les rives de la Malaisie. L'armée britannique se repliait rapidement. Peu avant 23 h 59, le 9 décembre, la nouvelle d'un débarquement ennemi à Kuantan, à mi-chemin entre Kota Bahru et Singapour, est arrivée. L'amiral Phillips, compte tenu du danger imminent pour Singapour, a décidé de risquer sa force dans une frappe sur Kuantan. Mais le rapport était faux et sa réaction courageuse s'est avérée fatale.

À 0220 le 10 décembre 1941, le sous-marin japonais I-58 a aperçu la Force Z à travers son périscope et a tiré cinq torpilles sur les navires de guerre britanniques. Ceux-ci ont tous manqué – mais le contact a été signalé à d'autres forces japonaises. En conséquence, à 6h00, la première vague d'avions japonais - trois avions de reconnaissance et neuf G3M Nells armés de bombes - décolla de Saigon pour attaquer la Force Z, suivie de 86 avions lance-torpilles entre 7 h 35 et 9 h 30.

A l'aube du 10 décembre, un avion non identifié a été aperçu par la Force Z à environ 60 miles de Kuantan. L'amiral Phillips a poursuivi sa route mais a lancé un avion de reconnaissance de Prince de Galles. Il n'a trouvé aucune preuve de l'ennemi. Le destructeur Express partit en avant pour reconnaître le port de Kuantan, le trouva désert et ferma à nouveau le navire amiral à 08h35.

Ne se doutant pas encore que ses renseignements en provenance de Singapour étaient erronés, l'amiral continua à rechercher un ennemi de surface inexistant, d'abord vers le nord puis vers l'est. Vers 10 h 20 le 10 décembre, un avion ennemi a été aperçu en train de faire de l'ombre Prince de Galles. Les équipages ont immédiatement pris des postes antiaériens.

À 10 h 30, l'amiral Phillips a reçu un signal du destroyer détaché HMS Ténédos - 'Je suis bombardé par des avions ennemis' alors qu'à 11 h 13, la première vague d'attaques d'avions japonais a été aperçue de la Force Z. Deux minutes plus tard, neuf G3M2 Nell effectuent un bombardement de haut niveau sur Repousser, mais malgré un coup direct, le croiseur de bataille n'a pas été sérieusement endommagé.

A 11h30 le vaisseau amiral Force Z Prince de Galles' le radar a détecté l'approche de la prochaine vague d'avions japonais. Il s'agissait d'avions porte-torpilles qui sont arrivés à 11 h 42 et ont effectué deux frappes en deux minutes, laissant Prince de Galles gravement endommagé.

À 11 h 58, une troisième vague japonaise a attaqué la Force Z tandis qu'à 12 h 20, 26 Mitsubishi G4M armés de torpilles « Betties » du corps de Kanoya attaquaient. Neuf de ces avions bimoteurs se sont dirigés vers le HMS Repousser et deux ont été rapidement abattus par les canons anti-aériens du croiseur de bataille. Cependant, d'autres avions japonais ont marqué deux frappes de torpilles contre le HMS Repousser, le second coince son gouvernail. Ensuite, comme Prince de Galles reçu quatre autres coups de torpille, Repousser a été touché par trois autres torpilles et a coulé.

Vers 1245 Prince de Galles avait reçu un coup de bombe qui a causé d'autres dommages sérieux et à 1305 le destroyer Express a été commandé à côté Prince de Galles enlever les survivants. A 1318 quatre Buffle brasseur les combattants du 453e Escadron de la RAF sont arrivés à temps pour voir Prince de Galles couler et chasser les bombardiers japonais restants.

Winston Churchill a écrit sur la façon dont il a été réveillé pendant la nuit et a appris la nouvelle.

"Pendant toute la guerre, je n'ai jamais reçu de choc plus direct. Alors que je me retournais et me tordais dans mon lit, toute l'horreur m'envahit. »

Pendant ce temps, aucun cuirassé en mouvement libre n'avait été coulé par la puissance aérienne auparavant, mais maintenant les Japonais avaient disposé du seul cuirassé et croiseur de bataille allié dans l'océan Pacifique à l'ouest d'Hawaï. Les Alliés perdent la face dans tout l'Orient et commencent à perdre confiance en eux. Méthodiquement et sans relâche, les forces japonaises descendirent la péninsule malaise. Les troupes britanniques, australiennes et indigènes combattirent vaillamment mais, comme à Bataan, sachant de plus en plus que la leur - pour le moment - était une cause perdue.

Après la perte de la Force Z, de nombreux analystes - se moquant de la prétendue portée des bombardiers Mitsubishi - pensaient que les G3M devaient avoir été lancés depuis des porte-avions à la manière des "Doolittle Raids" d'avril 1942 sur Tokyo en utilisant le pont d'envol de l'USS Hornet. . Et c'est là que le bât blesse. Si tant de "battlewagons" - qui avaient régné sur les mers depuis les quatre décennies qui ont suivi le lancement du HMS Dreadnought - jonchaient maintenant le fond de l'océan, alors le temps du porte-avions en tant que navire capital était vraiment venu. Eux et leurs avions domineraient les batailles de Midway, Guadalcanal et de la mer de Corail jusqu'à ce que les forces alliées traversent le Pacifique jusqu'aux Mariannes, à portée de Boeing B-29 Superfortress du Japon.

Et, tout comme les G3M avaient volé de Taipei le 14 août 1937, le 6 août 1945, un B-29 nommé Enola Gay volerait de l'île de Tinian pour la première des deux missions atomiques qui mettraient fin à l'agression japonaise et changeraient le monde à jamais. . Ironically 9 August 1945 would see a plutonium bomb drop from another 509th Bombardment Group B-29 on the Mitsubishi shipyards at Nagasaki - the very port where America had first traded with Japan.

Soon afterwards, the Soviet Union declared war on Japan and began to develop an atomic bomb of its own. During the ensuing arms race, the former German heavy cruiser Prinz Eugène was used to evaluate American nuclear testing in the Pacific and the name HMS Repulse was used for one of the four Polaris submarines which formed Britain's nuclear deterrent for over two decades from 1969.


Kusho L3Y 'Tina' - History

To order flowers, click on the links below.

Tottenham Foodland Floral Department 905-936-1043 or 905-936-1077

Surrounded by the love of his family on June 26, 2014 at Toronto Western Hospital. Brian Robinson in his 69th year, beloved husband of Maureen. Loving father of Andrea Robinson-Quioc (Alfie), and Neil Robinson. Dear brother of Esther Griffith (Bobby) of Northern Ireland, Jessie Troath (Bob) of England, brother in law of Hugh Gorman (Nell), Fred Gorman, Kathleen McIntyre (Billy), Audrey Gorman, Margaret Gorman, Noel Brown, and pre deceased by Ronnie Gorman, Jim Gorman, and Shirley Brown. Forever in the hearts of his extended family and friends.

The family will receive friends at Rod Abrams Funeral Home 1666 Tottenham Road, Tottenham 905-936-3477 on Tuesday July 1, 2014 from 11am until time of Memorial service in the Chapel at 12pm. Donations in memory of Brian may be made to Toronto General & Western Hospital Foundation (R. Fraser Elliott Building, 5th floor, 5S-801, 190 Elizabeth St. Toronto,M5G 2C4). www.RodAbramsFuneralHome.com

Peacefully on Tuesday June 24, 2014 at Southlake Regional Health Centre, Newmarket. Joy Sweet at 55 years of age, beloved wife of Terry. Loving mother of Kailley Dunn (Alex), Kodey, and Mackenzie (Leslie). Grandmother to Noah and Presley Dunn. Forever in the hearts of her parents Gord and Elsie Dodgson, her siblings: Linda Patenaude (Paul), Gord Dodgson (Linda), Steve Dodgson (Janet), Randy Dodgson (Sue), Kim Simpson (Rusty), and her extended family and friends.

Family will receive friends at The Church of the Evangelists (99 Queen Street North, Tottenham) on Monday June 30, 2014 from 11:30am until time of Service at 1pm. Arrangements entrusted to Rod Abrams Funeral Home, Tottenham 905-936-3477. In lieu of flowers donations may be made to the Multiple Sclerosis Society of Canada Simcoe County Chapter (44 Cedar Pointe Drive, Unit #1102, Barrie, L4N 5R7) in memory of Joy.

Scott: Margaret Rose,
Surrounded by her family at Headwaters Health Care Centre Orangeville, on Sunday June 22, 2014, in her 72 year. Margaret Scott, beloved wife of Keith Scott. Loving mother of Denise Scott-Heydon and her husband Scott. Sadly missed by her cherished grandchildren Kyle, and Luke. Forever in the hearts of her extended family and friends.
A Memorial service will be held at Rod Abrams Funeral Home 1666 Tottenham Rd., Tottenham 905-936-3477 on Saturday June 28, 2014 with visitation from 11am until time of Service at 12 noon. In Margaret’s memory, donations to the Heart & Stroke Foundation or the Canadian Cancer Society would be appreciated by the family.
www.RodAbramsFuneralHome.com

(WWII R.C.A.F., Sergeant, Air Gunner).

Peacefully at Simcoe Manor Long Term Care, Beeton, on Sunday June 22nd, 2014. Hugh Latto, at 93 and a half years of age, beloved husband of Blanche (MacDonald). Loving father of Glenda (Roger Huyghe), and Sandra (Vic) Luksys. Adored Grandpa of Julia, Rachel, Mark, Neil, and Damon. Pre-deceased by parents Rev. Thomas T. and Ada (Burge) Latto and sisters Rhoda, Viola, and Edna.

The family will receive relatives and friends at Rod Abrams Funeral Home, 1666 Tottenham Road, Tottenham, 905-936-3477 on Wednesday June 25th, 2014 from 10:00 am until time of funeral service, in the chapel, at 11:00 am. Interment to follow in Trinity Cemetery, Beeton. In lieu of flowers, donations to Simcoe Manor Palliative Care Fund, 5988 – 8th Line, Beeton, Ontario, L0G 1A0 or the Heart and Stroke Foundation of Ontario, 112 Commerce Park Dr., Unit 1, Barrie, Ontario, L4N 8W8 would be appreciated by the family. www.RodAbramsFuneralHome.com

ALLAN GERALD FORSYTH.
Passed away peacefully with his family by his side on Friday June 13th, 2014. Loving husband of the late Mary M. Gardner. Dear brother of Hilda Haun, Velma (Gord) Beasley, Vern and the late Blanche Forsyth. He will be lovingly remembered by his children Mary Harran, Joan Currie, Stan Clare and Jackie (Sean) Kerins, his grandchildren Kelly (Torsten), Allan (A.J.), Amber, Jeffrey, Michael, Jerrica and Zachary and his great grandchildren Amelia, Nathan, Isabella, and Jackson. At his request, cremation has taken place. A family service will be held at a later date. Arrangements entrusted to Rod Abrams Funeral Home, 1666 Tottenham Road, Tottenham, 905-936-3477. www.RodAbramsFuneralHome.com

Donaldson: Eleanor Georgina,
Peacefully on Sunday June 15, 2014 at Southlake Regional Health Center Newmarket. Eleanor Donaldson at the age of 74 years, beloved wife of the late Murray Donaldson. Loving mother of Norma Jean Wirz, Jeff Wirz (Deanna Marchione), and Ray Wirz (Betty), and step mother of Kevin, Johnny, Tina, Tammy, Greg, Timmy and all their families. Sadly missed by her grandchildren Brinkley Wirz, and Tyrone, Tiras, Eli, and Kyle McKnight, and great grandchildren Scarlett Ray and Jordan McKnight. Forever in the hearts of her extended family and friends.
Arrangements entrusted to Rod Abrams Funeral Home Tottenham 905-936-3477.
As per Eleanor’s wishes cremation has taken place.
www.RodAbramsFuneralHome.com

Krawiec: Joyce Marie,
Peacefully on June 10, 2014, Joyce Krawiec at the age of 72 years. Beloved wife of Hal Krawiec. Loving mother of Dave (Drina Dinon) and Bill (Patti Chapel). Remembered with love by her grandchildren Rebecca and Lindsay. Sadly missed by her siblings: Reg Smith (Sue), Wally Smith (Anne), Carl Smith (Gail), and John Smith (Jacqui). Forever in the hearts of her extended family and many friends.
As per Joyce’s wishes a private family service will be held at a later date.
Arrangements entrusted to Westmount Funeral Chapel Kitchener.

Hicks: James Rick “Rich” (Hock Shop Alliston, Member of the bands Risque, and Crazy Leggs).

Suddenly at his home on Tuesday June 10, 2014. Rich Hicks at 64 years of age, beloved husband and best friend of Virginia (Gardiner). Loving father of Deacon (Melissa) and Tommy (Naima). Loved grandpa of Ariela, Hayla, Sophia, and Mya. Sadly missed by his cousin Scott (Donna) McNeil and their family.

The family will receive friends at Rod Abrams Funeral Home on Sunday June 15, 2014 from 11am until time of Memorial Service in the chapel at 1pm. Donations in memory of Rich may be made to the Heart and Stroke Foundation (112 Commerce Park Dr. Unit #1 Barrie, ON, L4N 8W8).
www.RodAbramsFuneralHome.com

Riley: Terry Lynne.
Peacefully at Sunnbrook Health Sciences Centre, Toronto, on Saturday June 7th, 2014. Terry (Darby), in her 61st year, beloved wife of Craig Riley. Loving mother of Justin and Jason (Samantha) Riley. Dear sister of Wendy Wells and the late Lynne Greer and Ken Darby. Forever in the hearts of her extended family and friends.
Respecting Terry’s wishes cremation has taken place and a private family service will be held. Donations in Terry’s memory to the Canadian Cancer Society, Simcoe Muskoka Unit, 4 Checkley Street, Suite 103, Barrie, On, L4N 1W1 would be appreciated by the family. Arrangements entrusted to Rod Abrams Funeral Home, 1666 Tottenham Road, Tottenham, 905-936-3477.


Day: 31 January 2021

The York Catholic District School Board is proud to celebrate Black History throughout the month of February and beyond.

Schools will mark Black History Month by hosting virtual special events including visits from guest speakers and performers. Students of all ages will also learn about Black history and experiences through a variety of classroom learning activities that explore the significant contributions that people of . Continue reading "February is Black History Month"


VIDEO: Shinichi Maruyama at Bruce Silverstein Gallery

Shinichi Maruyama is a Japanese-born photographer from Nagano, Japan, now living and working in New York. This is the third exhibition of Maruyama’s work at the Bruce Silverstein Gallery, New York. As with the last body of work the current series of nine photographs titled Nude focus on movement, the singularity of motion and the abstract nature inherent to all figurative forms. In the present interview with Bruce Silverstein, owner of Bruce Silverstein Gallery, we talked about the inspirations behind the sculptural, draped, yet abstract images Shinichi Maruyama created for the exhibition and how it related to the ideas of traditional photography, traditional Japanese calligraphy and western art history.

Photography, in its traditional sense, is about capturing a single moment in time. The goal is then to replicate the experience and make the reproduction look as time and space relevant as the original moment. Maruyama looks at time at a much higher magnification- it’s still a single moment, but through Maruyama’s lens it’s shattered into a tiny fraction of itself. Dans Kusho, (tr. writing in the sky – Japanese) Shinichi’s previous series of photographs, the idea was to capture that one shattered fragment of time and show the traditional Japanese artistic media – ink and water – in a new abstract form. The collision – a perfect abstract gesture.

Despite the final output medium being a photograph, Maruyama “painted” his images with ink. But his paintings were in within a three dimensional space and utilized different material qualities of the medium. The final photograph essentially incorporated several things at once: traditional media, performance (of colliding the elements in space) and photography.

In Nude, Shinichi Maruyama repeats the practice, but this time he blends time, figure, performance, painting and photography in his own way. Nudes are a composite of 10,000 individual images taken in the span of 2-4 seconds and layered onto one another. As Bruce Silverstein pointed out: “The images are now without the beginning the middle or an end.” There is perfect continuity, uniformity and fluidity to his forms that no longer aspire to be recognized as figurative.

Maruyama’s Nudes are also a nod to Marcel Duchamp and his famous (or infamous) Nude Descending a Staircase, 1912. For Duchamp, who was in the middle of his exploration of film and the moving image the goal was to show multiple states of being present in space in a single painting. For Maruyama, the point is the reflection of Duchamp – he melds fractions of time and motion into a single entity. The New Yorker called his images “calligraphic, erotic and elegant”. We would like to add – timeless.


Beautiful Day Bouquet

Give someone a beautiful day and send them this mix of fresh flowers in delectable shades of raspberry, lavender and pink, nestled in a lavender glass vase that will be treasured forever. The bouquet is a study in loveliness… sure to make a day where happiness reigns and everything seems right with the world.

Substitutions may be necessary due to seasonal availability of some flowers.

Welcome to Cassidy's Flowers!

Established in 1905, Cassidy's Flowers is one of the Greater Metropolitan Toronto and York Region area's oldest and finest florists, and today it is still a family-owned and operated business.

As your full-service florist, we also offer silk and dried arrangements, gifts, plush animals, balloons and novelty items, as well as fruit and gourmet baskets . perfect for every occasion! All products are 100% Guaranteed. As a reflection of our dedicated excellence, Cassidy's Flowers has been the recipient of multiple awards and honors, namely
"Best Florist" People's Choice Award for 20 years in a row!

Order Online Today or Give us a Phone Call at 905.895.8663

Cassidy’s Flowers
15 Main St. S.
Newmarket, ON L3Y 3Y1
(905) 895.8663
www.cassidysflowersandgifts.com

Cassidy’s Flowers has officially been granted permission to use FTD’s Master Florist Logo.

Seulement quelques uns Exceptionnel FTD members are allowed to use this logo and Cassidy’s Flowers is among these members.

Testimonials:

“Awesome service! I just wanted to send a quick note stating how very impressed I was with your services today! I ordered online and within just a few hours, my friend received her beautiful flower delivery! Thank you for providing such fast, efficient and convenient service! I will definitely recommend your store/website to everyone I know!

“Thank you so much! Awesome service – as usual. Will definitely order from you again and recommend to friends.”Thanks,

“I am very impressed with the service you provide. Your product is beautiful and the online interaction is incredibly convenient. I love the way you inform your customers of the delivery date and then inform them again once the delivery has been made. Fantastic customer service!

"Thanks so much – the flowers are absolutely amazing – more beautiful than I could have expected.”


Clinical Supervision and Qualified Supervisors - Therapists in Ontario

Clinical Supervision and Qualified Supervisors - Counsellors
Find a clinical supervisor in Ontario. Supervision services in Ontario are offered by qualified Ontario therapists, psychologists and counsellors. They provide formal supervision, guidance and expertise for pre-licensed professionals and those seeking counselling supervision for their everyday practices. While each licensing board has its own unique requirements, professionals offering clinical supervision in Ontario help new practitioners advance their clinical knowledge, and satisfy requirements leading to licensure.

Our therapists can be flexible to meet your needs in this time and are here to help you. Ne soyez pas timide.

Feel free to ask for what you want. an appointment, a consultation or simply a response to a question. Keep it short, 200 words or less, this is just an initial contact.

Remember to double check your return email address or your phone number if you prefer to be called.

Psychology Today does not read or retain your email. However, a copy will be sent to you for your records. Please be aware that email is not a secure means of communication and spam filters may prevent your email from reaching the therapist. The therapist should respond to you by email, although we recommend that you follow up with a phone call. If you prefer corresponding via phone, leave your contact number.

Sending an email using this page does not guarantee that the recipient will receive, read or respond to your email.

If this is an emergency do not use this form. Call 911 or your nearest hospital.


(Savage Sword of Conan #191 (fb)) [ edit | modifier la source]

- The Skull of Thulsa Doom somehow reformed and ended up within a cavern on an island off the coasts of Kush. There it was found by the former Khitan nobleman Kuchum, to whom it spoke and enthralled with tales of the pre-Cataclysmic era. Doom told Kuchum of a great treasure in the Western Sea.

Comments: Created by Robert E. Howard. Adapted by Roy Thomas and Marie+John Severin.

After Thulsa Doom's death in the pre-cataclysmic era, the other wizards of that era joined together seeking revenge. They managed to obtain the parchments of Chthon, and they became the very first group of Darkholders. They used these parchments to unleash a spell such as the world had never seen. This spell transformed one of their own, Varnae, into the first vampire on Earth. This is revealed in Dr. Strange III#11/2 "The Book of the Vishanti."

Nakura, a "sorcerer of sunken Atlantis" used the Talisman of Thulsa Doom, @ Savage Sword of Conan#219, 220.

In the Hyborian era, Thulsa Doom claimed to have had six lives thus far. Can anyone name them all? Not I!

Further REH history courtesy of John McDonagh: Delacarde's Cat was the first actually published appearance of Thulsa Doom. You see, very few Kull stories were published during Robert E. Howard's lifetime. Delacardes' cat was one of those manuscripts that stayed in Howard's house after he committed suicide, and only saw the light of day in 1967. So, yes, the story was written by at least 1936, but not published until 1967.

Kull#11, "By this axe I rule," is the original version of the story that was later published as a Conan story, and retold in the Marvel Universe in Conan Annual#2, "The Phoenix on the Sword".

Please let me known what I've missed, and I'll add it. While I enjoy these stories immensely, the Swords and Sorcery eras are not my strong suit. Wayne Lenihan and John McDonagh/Per Degaton have been very helpful in supplying me with a bibliographies and chronologies, and other good stuff.

Per Degaton adds: It turns out that Thulsa Doom also appeared in the Conan newspaper comic strip. This probably would not be canonical, though some of the Conan newspaper strip was reprinted in Conan Saga, and the name "Greshan" for Conan's mother was taken from the comic strip.

House of Shades: "What do you sell here?" "Just shades." "How about a light bulb?" "No, sorry, all we sell is shades. Perhaps if you want a light bulb you should go to House of Bulbs"

There is no reason, short of licensing rights, that Thulsa Doom should not make an appearance in the modern era.

Speaking of licensing rights, please let me know owns the rights to Thulsa Doom, and I'll credit him/her/them appropriately.

Clarifications: I'm told that Mark Gruenwald thought that Thulsa may have been a time-traveling von Doom. There is no information either way regarding any potential connection between Thulsa Doom and Victor von Doom, or anyone else from the modern era.

Kuthulos, the mystic, an agent of Delcarde, @ Kull the Conqueror#7, has no known connection to:

Shiva, the servant of Kull ensorcelled by Thulsa Doom, @ Kull the Conqueror#3, has no known connection to:

For the most part, it's safe to assume that a character from the past ages is NOT the same as one from the modern era, unless specifically stated. ----

Appearances: Monsters on the Prowl#16 (April, 1972) - Roy Thomas (writer), John Severin (pencils), Marie Severin (inks), Stan Lee (editor) Kull the Conqueror#3 (July, 1972) - Roy Thomas (writer), Marie Severin (pencils), John Severin (inks), Stan Lee (editor) Kull the Conqueror#7 (March, 1973) - Gerry Conway (writer), Marie Severin (pencils), John Severin (inks), Roy Thomas (editor) Kull the Destroyer#11 (November, 1973) - Roy Thomas (writer/editor), Mike Ploog (artist) Kull the Destroyer#12 (February, 1974) - Steve Englehart (writer), Mike Ploog (pencils), Sal Buscema & John Romita (inks), Roy Thomas (editor) Kull the Destroyer#13 (April, 1974) - Steve Englehart (writer), Mike Ploog (pencils), Al Milgrom (inks), Roy Thomas (editor) Kull the Destroyer#14 (June, 1974) - Steve Englehart (writer), Mike Ploog (pencils), Jack Abel (inks), Roy Thomas (editor) Kull the Destroyer#15 (August, 1974) - Steve Englehart (writer), Mike Ploog (pencils), Ernie Chan (inks), Roy Thomas (editor) Kull and the Barbarian#2 (July, 1975) - Gerry Conway (writer), Jess Jodloman (artist), Roy Thomas (editor) Kull and the Barbarian#3 (September, 1975) - Doug Moench (writer), Vicente Alcazar (artist), Roy Thomas (editor) Kull the Destroyer#22-23 (August-October, 1977) - Don Glut (writer), Ernie Chan (pencils), Yong Montano (inks), Roy Thomas (editor) Kull the Destroyer#24 (December, 1977) - Don Glut (writer), Ernie Chan (pencils), Dino Castrillo (inks), Roy Thomas (editor) Kull the Destroyer#25-26 (February-April, 1978) - Don Glut (writer), Ernie Chan (pencils), Rudy Nebres (inks), Roy Thomas (editor) Kull the Destroyer#27 (June, 1978) - Don Glut (writer), Ernie Chan (pencils), Ricardo Villamonte (inks), Roy Thomas (editor) Kull the Destroyer#28-29 (August-October, 1978) - Don Glut (writer), Ernie Chan (pencils), George Roussos (inks), Roy Thomas (editor) Marvel Preview#19 (Summer 1979) - Roy Thomas (writer/editor), Sal Buscema (pencils), Tony DeZuniga (inks), Ralph Macchio & Mark Gruenwald (editors) Conan the Barbarian Annual#12 (1987) - Jim Owsley & Val Semeiks (writers), Vince Giarrano (pencils), Ernie Chan (inks), Michael Higgins (editor) Conan the Barbarian I#200 (November, 1987) - Jim Owsley & Mark B. Bright (writers), Valdis Semeiks (pencils), Geof Isherwood (inks), Michael Higgins (editor) Conan the Barbarian I#201 (December, 1987) - Jim Owsley (writer), Andy Kubert (artist), Michael Higgins (editor) Conan the Barbarian I#202 (January, 1988) - Jim Owsley (writer), Valdis Semeiks (writer/pencils), Geof Isherwood (inks), Michael Higgins (editor) Conan the Barbarian I#203 (February, 1988) - Jim Owsley (writer), Valdis Semeiks (pencils), Geof Isherwood (inks), Michael Higgins (editor) Savage Sword of Conan#190 (October, 1991) - Roy & Dann Thomas (writers), John Buscema (pencils), Tony DeZuniga (inks), Mike Rockwitz (editor) Savage Sword of Conan#191 (November, 1991) - Roy & Dann Thomas (writers), John Buscema (pencils), Tony DeZuniga & Ernie Chan (inks), Mike Rockwitz (editor) Savage Sword of Conan#193 (December, 1991) - Roy & Dann Thomas (writers), John Buscema (pencils), Ernie Chan (inks), Mike Rockwitz (editor) Conan Saga#72 (March, 1993) - Reprint of Kull the Destroyer#12 Conan Saga#87-88 (June-July, 1994) - Reprint of Kull the Destroyer#13-14 Official Handbook of the Marvel Universe A-Z Hardcover#7: MAGIC (2009) - David Sexton (writer), Jeff Younquist & Jennifer Gruenwald (editors) ----

OK, You may not recognize the name, but he made his fist appearance in Kull short story written by Robert E. Howard published in 1967. Still not ringing a bell he was the antagonist in Conan the Movie and was played by James Earl Jones. Thulsa Doom is apparently hot for reason. He has a new comic and has a film in development starring Djimon Hounson. Here’s some excerpts from a interview with the writer of the new Thulsa Doom comic by Dynamite Entertainment. (That Alex Ross cover makes him look like a real bad ass.otherwise utter crap,as Edmund Blackadder would say.

    we brought you word that twice-Nominated for an Oscar actor Djimon Hounsou would be producing (along with Dynamite Entertainment’s Nick Barrucci and Arthur and Luke Lieberman) and starring in a film based on Thulsa Doom, the Hyperborian villain who has plagued both Conan and Red Sonja.Obvisously the morons are Dynamie Entertainment-slock merchants,do want real Conan or Robert E.Howard fan,but nuckleheads who saw two bad Conan movies and one bad Kull .The character has most recently seen life in Dynamite’s comic book series, where he is something of a transplant from Robert E. Howard’s Conan “universe” in which originated in the ‘30s. Doom has been one of Red Sonja’s primary antagonists in the ongoing Dynamite series, and co-starred with Sonja in 2006's miniseries.
  • As the film version of Thulsa Doom’s life moves along towards Hollywood, Dynamite has announced an August start of the ongoing series, written by Arvid () Nelson, with art by Lui Antonio. And while #1 hits comic shops in July, Dynamite has provided Newsarama with an at the Alex Ross-painted and very Hounsou-inspired cover to September’s issue #2.
  • The solicitation for the first issue reads:
  • Written by ARVID NELSON
  • Art by LUI ANTONIO
  • Cover by ALEX ROSS
  • Virgin art retailer incentive cover by ALEX ROSS
  • Negative art incentive cover by ALEX ROSS
  • Rare spot color cover by ALEX ROSS
  • From the pages of writer Robert E. Howard comes the debut of Dynamite’s Thulsa Doom!
  • Written by Kull writer Arvid Nelson and illustrated by Lui (Red Sonja) Antonio, the opening story arc also features cover artist Alex Ross! Featuring the origins of the ultimate anti-hero, Thulsa Doom #1 opens after the destruction of Atlantis, when the world was in chaos and Thulsa sought his own path to ultimate power!

Category: General

While we are learning remotely please remember our digital citizenship and responsibilities. See newsletter above for the YCDSB policies. Thanks for your continued support.

✝️Catholic School Council Meeting MONDAY APRIL 19th ✝️

If you want to watch the live stream of CSC on Monday, April 19 at 7 PM, please use this link ⤵️

IMPORTANT: All participants must register their email with Ms. Bebie PRIOR to the commencement of the meeting so that you can access the livestream. If you email once the meeting has . Continue reading "✝️Catholic School Council Meeting MONDAY APRIL 19th ✝️"

Le mois de l'histoire noire

February is Black History Month. It is a time for Canadians to celebrate the many achievements and contributions of Black Canadians who, throughout history, have done so much to make Canada the culturally diverse, compassionate and prosperous nation it is today. It is also an opportunity to recognize historic and present forms of anti-Black racism in Ontario and challenge negative . Continue reading "Black History Month"

SUPPORT FOR LEARNING GRANT

ear Parents,

The government has revised the SUPPORT FOR LEARNING GRANT! You can now apply for a one time $200.00 government learning grant for each of your own children up to and including Grade 12. If you have a child with special needs and is under 21, there is a $250.00 grant. It is very simple to fill out. No receipts . Continue reading "SUPPORT FOR LEARNING GRANT"

SES January Newsletter

We thank all our staff, students and parents for their continued efforts in this ever changing school year. Everyone is trying their best in the circumstances that they face. The new normal weighs heavily, at times, on all of us. Remember to take things one day at a time, even one hour at a time if needed. Look for those small celebratory moments and God . Continue reading "SES January Newsletter"


Voir la vidéo: REGINA - Olla Vaid Armastaja Siis


Commentaires:

  1. Moswen

    Je suis désolé, mais à mon avis, vous vous trompez. Écrivez moi en MP, ça vous parle.

  2. Xerxes

    Peut-être que je serai d'accord avec votre opinion

  3. Antranig

    À mon avis, vous admettez l'erreur. Je peux défendre ma position. Écrivez-moi en MP, on s'en occupe.



Écrire un message