Un temple subaquatique et d'innombrables trésors découverts dans la ville engloutie d'Héracléion en Égypte

Un temple subaquatique et d'innombrables trésors découverts dans la ville engloutie d'Héracléion en Égypte



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le ministère égyptien des Antiquités a annoncé que des archéologues marins plongeant dans l'ancienne ville submergée d'Héracléion (du nom d'Hercule qui, selon la légende, s'y trouvait) au large des côtes du delta du Nil ont découvert les vestiges d'un temple, de quais et de bateaux contenant des trésors anciens.

Ville gorgée d'eau d'Héracléion

Sans aucun doute, nous avons tous entendu parler de la légende de l'Atlantide, la grande ville antique engloutie par l'océan dans la préhistoire qui n'a pas encore été trouvée, ou dont l'existence est prouvée ; Pourtant, au cours des 20 dernières années, une autre ville sous-marine a été découverte et ses trésors sont aussi obsédants qu'époustouflants. Comme l'Atlantide, on a pensé pendant des siècles qu'elle n'était qu'une légende, célèbre pour avoir reçu la visite d'Hélène de Troie et de Paris, son amant, avant d'être tragiquement submergée par un événement catastrophique.

En fait, Héracléion était bien réel et abritait le temple où Cléopâtre a été inaugurée, avant d'être consumé par la mer Méditerranée il y a près de 1 200 ans. Connue sous le nom de Thonis en Egypte, submergée sous 150 pieds d'eau, la ville se trouve dans ce qui est aujourd'hui la baie d'Aboukir, mais au 8ème siècle avant JC, lorsque la ville aurait été construite, elle aurait été située à l'embouchure de le delta du Nil où il s'est ouvert dans la mer Méditerranée.

Bijoux en or trouvés sur le site des fonds marins. (Christoph Gerigk - Frank Goddio/ Fondation Hilti / Autorité égyptienne des antiquités )

Les circonstances entourant la découverte de cet important centre commercial antique ont été discutées dans ce 2013 Origines anciennes article lorsqu'en l'an 2000, un archéologue sous-marin « à la recherche de navires de guerre français » est tombé sur la ville engloutie et ses nombreux trésors perdus. Le chercheur Franck Goddio qui a dirigé la nouvelle équipe de plongeurs a déclaré sur son Blog que la « dernière plongée archéologique a révélé le temple principal de la ville et les vestiges d'un temple grec plus petit », ainsi que « des colonnes anciennes et des pièces de bronze du règne du roi Ptolémée II » qui datent d'entre 283 et 246 av. les IIIe et IVe siècles av.

Pièce récupérée sur le site. (Christoph Gerigk - Frank Goddio/ Fondation Hilti / Autorité égyptienne des antiquités )

Le problème de la liquéfaction

Au fil des ans, le principal temple englouti d'Amon-Gerb s'est avéré contenir des trésors, par exemple, selon ce récent article de Nouvelles nuit ; "des dizaines de sarcophages, des statues géantes de pharaons, un sphinx et des centaines de statues de dieux et de déesses, 64 navires anciens, 700 ancres et pièces d'or et poids en bronze et en pierre."

La nouvelle équipe de plongée a trouvé un "groupe de nouveaux ports" qui étend efficacement leur carte de l'ancienne ville engloutie "d'environ deux tiers de mile" et ils ont également ajouté à leur cartographie de Canopus, une deuxième ville submergée près d'Héracléion . De plus, l'un des nombreux navires anciens du site datant du IVe siècle av.

  • La quête des temples mythiques submergés de Mahabalipuram
  • Les couronnes des pharaons
  • 10 royaumes engloutis sensationnels : les compagnons d'Atlantis sous les vagues

Les scientifiques ont toujours du mal à essayer de répondre à ce qui a fait glisser la ville dans la mer près de 1 000 ans après sa construction, mais il est généralement admis que l'élévation progressive du niveau de la mer et un effondrement soudain des sédiments instables de la ville ont fait couler toute la zone d'environ 12 pieds (3,65 mètres). Un article de 2013 dans Le gardien explique qu'après une grave inondation, l'îlot central, qui s'affaissait déjà sous le poids des principaux bâtiments du temple, a finalement succombé à la « liquéfaction ». Fondamentalement, le sol argileux est devenu liquide en quelques instants et toute la ville s'est écrasée dans la mer et au fil du temps sa mémoire s'est estompée et le seul enregistrement de son existence est resté dans quelques textes anciens.

Pièce récupérée sur le site. (Christoph Gerigk - Frank Goddio/ Fondation Hilti / Autorité égyptienne des antiquités )

Jouer aux échecs avec Dame Nature

En lisant sur d'anciennes catastrophes écologiques comme l'histoire de Thonis-Heracleion, la partie la plus difficile à rationaliser est peut-être de savoir comment un centre de technologies avancées de navigation et de commerce piloté par l'ingéniosité humaine pourrait un après-midi glisser dans la mer et être oublié. Et tandis que les tonnes d'artefacts et de trésors inanimés récupérés dans la ville engloutie nous envoûtent et nous intriguent, chacun garde des souvenirs d'un mode de vie urbain oublié depuis longtemps et un rappel brutalement sombre de la fragilité de nombre de nos propres villes contemporaines.

Un article de 2015 dans Le gardien intitulé ' Quelle est la ville la plus vulnérable au monde ? ' dit que le cousin moderne le plus proche de Thonis-Heracleion est Venise en raison de sa situation sur une lagune avec un réseau de voies navigables - et il est en train de couler. Le littoral méditerranéen égyptien est gravement menacé par l'élévation du niveau de la mer et même les projections les plus optimistes d'augmentation de la température mondiale déplaceront des millions de personnes dans la région de leurs foyers au cours des quatre prochaines décennies.

L'héritage millénaire de Thonis-Heracleion repose sur les fonds marins et sert de fenêtre subaquatique à notre passé urbain et un rappel de la façon dont nous jouons aux échecs avec la nature et ses pièces ; « le climat et la météo » font toujours échec et mat à nos rois, quand bon lui semble.


5 trésors déroutants de l'Egypte ancienne qui ont changé l'histoire

Shutterstock.

Parmi ses nombreux trésors, les terres égyptiennes abritent non seulement plus de 100 pyramides, mais aussi des villes anciennes, des temples, des statues étranges comme le Sphinx et d'innombrables autres mystères.

C'est à cause de ses pyramides que beaucoup d'entre nous sont tombés amoureux de l'Egypte.

Mais le pays des pharaons et des sables dorés a plus à offrir que des pyramides et une histoire pas comme les autres.

Les petites découvertes sont parfois encore plus importantes que les plus grandes.

Oui, en découvrant des villes submergées que l'on croyait n'être qu'un mythe, jusqu'aux incroyables navires enterrés à côté de la Grande Pyramide, l'Égypte a beaucoup à offrir.

Plus, peut-être, que vous n'auriez jamais imaginé.

Dans cette pièce, nous examinons cinq des plus impressionnants trésors égyptiens antiques qui, d'une manière ou d'une autre, ont changé l'histoire telle que nous la connaissons.

Tous les trésors ne sont pas faits d'or et de pierres précieuses.


Port Royal, Jamaïque

La légende raconte que Port Royal en Jamaïque - autrefois un refuge pour les pirates cape et cape - était autrefois surnommée " la ville la plus méchante de l'ouest ", bien qu'un tremblement de terre dévastateur en 1692 ait entraîné la perte d'environ les deux tiers de la vieille ville d'origine. Aujourd'hui, la partie submergée de Port Royal est un trésor archéologique et un total de huit bâtiments à différents stades de conservation ont été découverts aux côtés de ce que la conservation du patrimoine mondial de l'UNESCO a décrit comme «une collection inégalée d'artefacts in situ». Bien qu'actuellement interdits aux plongeurs récréatifs, un certain nombre d'artefacts récupérés peuvent être vus au National Museum Jamaica à Kingston.


ഈജിപ്ഷ്യൻ ക്ഷേത്രത്തിൽ , ആഭരണങ്ങൾ !

-->

നൂറ്റാണ്ടിന്റെ ആരംഭനാളുകൾ. .ഫ്രാങ്ക് . . . .

. . . . . തിരക്കേറിയ, മാറി.

. . . . . നാലു സംഘവും. . .

-->

1200 . നഗരം. ഈജിപ്തിന്റെ പര്യവേക്ഷണം. 2000 . ഒട്ടേറെ ചെറുകപ്പലുകളും കണ്ടെത്തിയിരുന്നു. ആഭരണങ്ങളുമെല്ലാം.

പര്യവേക്ഷണം മനുഷ്യനെക്കൊണ്ട് പരിമിതികളുണ്ട്. സഹായിച്ചത്. . 283നും 246നും . , കണ്ടെത്തി. . കണ്ടെത്തിയത്. –വെങ്കല ആഭരണങ്ങളുമായിരുന്നു. .

-->

200 . . കാരണങ്ങളാണ് അതിനു പറയപ്പെടുന്നത്. . സുപ്രധാന സിദ്ധാന്തം ഇതൊന്നുമല്ല. . . തുടങ്ങി. .


Nous avons trouvé au moins 10 Liste de sites Web ci-dessous lors de la recherche avec qu'est-il arrivé à heracleion sur le moteur de recherche

Héracléion – La cité sous-marine perdue d'Égypte

  • Héracléion, également connue sous son nom égyptien Thonis, est devenue une célèbre ville antique d'Égypte située à proximité de l'embouchure canope du Nil, à environ 32 km au nord-est d'Alexandrie à l'époque.
  • La ville se trouve maintenant dans ses ruines sous 30 pieds…

La cité perdue d'Héracléion - Alexandrie, Egypte

  • Une cité antique exhumée des profondeurs de l'océan. C'était à peine plus qu'une légende
  • Apparue dans quelques rares inscriptions et textes anciens, la ville de Thonis-Héracléion a été cachée pendant

Photos d'Héracléion : une ville égyptienne perdue révélée après 1 200

Huffpost.com AD : 16 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 68

Photos d'Héracléion : une ville égyptienne perdue révélée après 1 200 ans sous la mer C'est une ville entourée de mythes, engloutie par la mer Méditerranée et …

La fantastique découverte sous-marine d'Héracléion

Héracléion a été construit vers le 8ème siècle avant JC sur un sol sablonneux et argileux dur qui était déjà imprégné d'eau lorsque la ville était active. Avec la montée et la baisse du niveau de la mer et les tremblements de terre qui fréquentent la région, Héracléion a fini par glisser sous l'eau où il repose maintenant à environ 1500 pieds, selon Ancient Origins.

La cité perdue d'Héracléion JSTOR Daily

Daily.jstor.org AD : 15 PENNSYLVANIE: 29 Rang MOZ : 48

  • La cité perdue d'Héracléion Autrefois métropole animée, cette ville égyptienne perdue depuis longtemps a été inondée, a coulé et a été oubliée. jusqu'à ce que les archéologues le redécouvrent
  • Les archéologues Franck Goddio et son équipe inspectent la statue colossale en granit rouge d'un pharaon
  • Photo de Christoph Gerigk © Franck Goddio/Fondation Hilti.

Une cité égyptienne perdue retrouvée sous l'eau après 1200 ans

Il y a 1200 ans, l'ancienne ville égyptienne de Héracléion a disparu sous la Méditerranée. Fondée vers le 8ème siècle avant JC, bien avant la fondation d'Alexandrie en 331 avant JC, on pense qu'Héracléion a servi de port d'entrée obligatoire…

Des plongeurs viennent-ils de découvrir la «ville perdue» d'Héracléion

Snopes.com AD : 14 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 70

On disait que l'ancien ville d'Héracléion a été perdue sous la mer pour de bon. Eh bien 1200 ans plus tard, au large de la baie d'Aboukir, cette cité antique…

L'Egypte exposée : comment deux villes sous-marines ont été découvertes

Express.co.uk AD : 17 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 74

Il y a tout juste deux jours, les plongeurs nageant à travers Heracleion ont découvert un trésor d'artefacts, y compris les restes d'un temple, des bijoux en or, des pièces de monnaie et le pièce manquante d'un

Heracleion: la carte 3D soulève l'Atlantide réelle de la

Dailymail.co.uk AD : 19 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 77

La ville d'Héracléion, la maison du temple où Cléopâtre a été inauguré, était l'un des centres commerciaux les plus importants de la région méditerranéenne avant ce disparu dans ce qui est maintenant la baie de

Lost Cities #6 : comment Thonis-Heracleion a refait surface après

Theguardian.com AD : 19 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 78

Le Caire Egypte Alexandrie Thonis-Heracleion 200 km 200 miles Au début des années 2000, cependant, un groupe de plongeurs travaillant au large des côtes égyptiennes a trouvé un…

New York sera-t-elle le nouveau Thonis-Heracleion

Chicagonow.com AD : 18 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 78

  • Par Danie , le 11 novembre 2017 à 10:54
  • Si vous n'avez pas entendu parler de Thonis-Héracléion, ce …

Il y a 1 500 ans, on disait qu'Héracléion était une riche et

  • Héracléion était considérée comme une ville riche et prospère avant d'être ensevelie par la mer, il y a environ 1 500 ans
  • Un archéologue de l'Université d'Oxford, Sir Barry Cunliffe, a déclaré que grâce au fait qu'elle n'avait pas été touchée au fil des siècles et que l'argile et le limon recouvraient lentement le site, la ville était très bien conservée.

Héracléion, la cité mystérieuse sous la Méditerranée

  • Héracléion, la ville mystérieuse sous la Méditerranée
  • « L'ancienne ville égyptienne de Héracléion était autrefois un port de commerce animé
  • Maintenant, il se trouve à 45 mètres (environ 148 pieds) sous la mer Méditerranée », a déclaré un rapport de Science Alert
  • Il y a quelques semaines, des chercheurs égyptiens et européens ont annoncé la découverte d'une collection de trésors en

Les villes sous-marines parfaitement conservées de l'Égypte ancienne, et

  • Thonis-Héracléion (ou Héracléion pour faire court), par exemple, a été nommé d'après son temple grec à Hercule
  • « Le droit de gouverner l'Égypte a été établi dans cette ville par des pharaons qui se rendaient au temple pour recevoir une mallette contenant un contrat ou un inventaire de toutes les choses dont il devait s'occuper au nom du bureau. » Comme les découvertes ont été

La cité perdue d'Héracléion livre ses secrets

Telegraph.co.uk AD : 19 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 83

La cité perdue d'Héracléion livre ses secrets Une ancienne cité égyptienne perdue submergée sous la mer il y a 1200 ans commence à révéler à quoi ressemblait la vie dans le port légendaire de


Les secrets de la cité engloutie : une ancienne métropole sous la mer d'Égypte

En tant que participant au programme d'associés d'Amazon Services LLC, ce site peut gagner des revenus grâce aux achats éligibles. Nous pouvons également gagner des commissions sur les achats effectués sur d'autres sites Web de vente au détail.

Situé à seulement quatre miles du rivage, l'archéologue et explorateur maritime français Franck Goddio a découvert l'une des villes englouties les plus incroyables de l'histoire de l'archéologie sous-marine.

Alors qu'il se préparait pour une autre plongée dans la baie d'Aboukir en Égypte, il est tombé sur un bloc de granit qui allait changer à jamais l'histoire en découvrant une ville ancienne qui était considérée comme un mythe, tout comme l'est l'Atlantide aujourd'hui.

« Ensuite, je l'ai vu », déclare le fondateur et directeur de l'Institut européen d'archéologie sous-marine, âgé de 68 ans. « Un bloc de granit géant. »

Il nettoya le bloc de granit autant qu'il le put, jusqu'à ce qu'à son grand étonnement, un orteil géant émergea de la boue, découvrant l'un des sept morceaux d'une immense statue de granit rose de l'ancien dieu égyptien de la fertilité, Hapi.

Cependant, les morceaux d'une statue autrefois géante de Hapi n'étaient que quelques-uns des centaines d'artefacts incroyables découverts par Goddio et son équipage qui ont été récupérés dans les fonds marins situés à quatre milles au large de la côte alors qu'ils redécouvraient les anciennes villes égyptiennes perdues de Thonis. Héracléion et Canopus. Thonis était considérée comme l'une des villes les plus importantes avant la création d'Alexandrie. Thonis a vu le jour au VIIIe siècle sur le bras canope du Nil, où de nombreux canaux reliaient la ville à Canopus à proximité.

Cependant, la route qui a finalement conduit à cette incroyable découverte a été longue. En 1933, alors qu'il survolait la région, un pilote de la RAF remarqua des ombres anormales dans l'eau. Il a parlé de son observation à un membre de la famille royale égyptienne dont la maison bordait la mer. Peu de temps après, un plongeur a été envoyé pour enquêter sur ce que le pilote avait vu pour découvrir la tête d'une statue d'Alexandre le Grand.

"Je savais d'après les textes anciens que Thonis-Heracleion et Canopus avaient existé", dit Goddio. L'écrivain de voyage grec ancien Hérodote a affirmé qu'il y avait de grands temples là-bas et l'histoire du pilote a augmenté les soupçons de Goddio.

«Il y avait une raison évidente pour laquelle les villes n'avaient pas été découvertes sur terre. C'était parce qu'ils ne pouvaient pas être à terre.

La découverte est la preuve qu'il existe d'innombrables trésors situés sous la mer. Thonis-Heracleion n'est que l'une des nombreuses villes englouties qui étaient considérées comme un mythe jusqu'à ce qu'elles soient réellement découvertes.

« Il s'est avéré qu'Hérodote avait raison », dit Goddio. «Il parlait du type de navires qu'ils utilisaient et nous avons trouvé les navires avec plus de 80 épaves. Tout ce qu'il a dit a été confirmé – d'abord en découvrant les villes, le temple et des artefacts spécifiques. Et nous y avons à peine touché. Il y a beaucoup plus là-bas.

De nombreuses grandes villes comme Héraklion, Alexandrie et Canopus ont été détruites par des catastrophes naturelles catastrophiques. Des chercheurs de l'Université de Cambridge ont mené une étude sur les plaques tectoniques méditerranéennes et ont découvert qu'une faille géologique aurait pu provoquer un grand tremblement de terre et un tsunami en 365 après JC. Selon les scientifiques, le tremblement de terre qui a frappé la région dans le passé pourrait se reproduire car ils ont calculé qu'en raison des caractéristiques géologiques, la région est sujette à des tremblements de terre catastrophiques tous les 800 ans.

Le sort d'Héraklion a été partagé par d'autres villes anciennes qui ont subi des catastrophes similaires il y a des centaines ou des milliers d'années, certaines d'entre elles sont comme l'ancienne ville d'Alexandrie, fondée par Alexandre le Grand en 331 avant JC et l'ancienne ville de Canopus.


Un temple subaquatique et d'innombrables trésors découverts dans la ville engloutie d'Héracléion en Égypte - Histoire

Héracléion (grec : Ἡράκλειον), également connu sous le nom de Thonis (Θῶνις), était une ancienne ville égyptienne près d'Alexandrie dont les ruines sont situées dans la baie d'Abu Qir, actuellement à 2,5 km au large de la côte, sous 10 m (30 pi) d'eau. Ses débuts légendaires remontent au 12ème siècle avant JC, et il est mentionné par les historiens grecs antiques. Son importance s'est accrue en particulier pendant les jours de déclin des pharaons à la fin de la période, lorsqu'elle était le principal port d'Égypte pour le commerce international et la perception des impôts.

Heracleion a été construit à l'origine sur certaines îles voisines du delta du Nil et a été traversé par des canaux. Elle possédait un certain nombre de ports et de mouillages, était la ville sœur de Naucratis et fut remplacée par Alexandrie.



Les stèles de Ptolémée VIII du temple d'Héracléion


On croyait que Paris et Hélène de Troie s'étaient échoués ici lors de leur fuite des jaloux Ménélas, avant le début de la guerre de Troie [citation nécessaire] ou que Ménélas et Hélène y étaient restés, hébergés par les nobles égyptiens Thon et Polydamna. En outre, on croyait qu'Héraclès lui-même avait visité la ville et que la ville avait tiré son nom de lui.

Jusqu'à très récemment, le site n'était connu que de quelques sources littéraires et épigraphiques, dont l'une mentionne de manière intéressante le site comme un emporion, tout comme Naukratis.  British Museum, 2013

La ville a été mentionnée par les anciens historiens Diodore (1.19.4) et Strabon (17. 1.16). Hérodote apprit que Thonis était le gardien de l'embouchure canope du Nil : Thonis arrêta Alexandre (Paris), le fils de Priam, parce qu'Alexandre avait enlevé Hélène de Troie et pris beaucoup de richesses.

Héracléion est également mentionné dans les stèles jumelles du Décret de Nectanebo I (dont la première est connue sous le nom de "Stèle de Naukratis"), qui précisent qu'un dixième des taxes sur les importations transitant par la ville de Thonis/Héraklion devait être donné au sanctuaire de Neith de Sais. La ville est également mentionnée dans le décret de Canope en l'honneur du pharaon Ptolémée III.

La ville d'Héracléion était également le site de la célébration des "mystères d'Osiris" chaque année pendant le mois de Khoiak. Le dieu dans son bateau de cérémonie a été amené en procession du temple d'Amon dans cette ville à son sanctuaire de Canopus.


Monnaies ptolémaïques de l'Héracléion submergé

La ville avait un grand temple de Khonsou, fils d'Amon, qui était connu des Grecs sous le nom d'Héraclès. Plus tard, le culte d'Amon est devenu plus important.

Héracléion a surtout prospéré du VIe au IVe siècle av. J.-C., comme le révèlent de nombreuses découvertes archéologiques. Le pharaon Nectanebo I a fait de nombreux ajouts au temple au 4ème siècle avant JC.

La ville a sombré au IIIe ou IIe siècle de notre ère, probablement en raison de la liquéfaction des limons sur lesquels elle a été construite à la suite de tremblements de terre. Les ruines submergées dans la mer ont été localisées par l'archéologue sous-marin français Franck Goddio en 2000. Jusque-là, les érudits n'étaient pas sûrs si Héracléion et Thonis étaient en fait une seule et même ville.


Recréation de la cité perdue d'Héracléion à Al Maadeyah, Égypte : une cité antique exhumée des profondeurs de l'océan.


Franck Goddio et son équipe avec une statue colossale de granit rouge (5,4 m) représentant le dieu Hapi, qui ornait le temple d'Héracléion. Le dieu de la crue du Nil, symbole d'abondance et de fertilité, n'a jamais été découvert à une si grande échelle, ce qui témoigne de son importance pour la région canope. Franck Goddio/Fondation Hilti, photo : Christoph Gerigk

Les ruines ont été découvertes pour la première fois par Franck Goddio en utilisant son approche unique basée sur l'enquête qui utilise les équipements techniques les plus sophistiqués. En coopération avec le Conseil suprême égyptien des antiquités, le Centre d'archéologie maritime d'Oxford et le Département des antiquités d'Égypte, Franck a pu localiser, cartographier et fouiller plusieurs parties de la ville.

La découverte de Franck a accompli de nombreuses choses, notamment la découverte d'informations importantes sur les anciens monuments de Thonis-Héracléion, tels que le grand temple d'Amon et de son fils Khonsou (Héraklès pour les Grecs), les ports qui contrôlaient autrefois tout le commerce en Égypte, et le la vie quotidienne de ses habitants. Grâce à sa découverte, il a pu résoudre une énigme historique qui a déconcerté les égyptologues pendant des années, à savoir qu'Héracléion et Thonis étaient en fait la même ville avec deux noms différents.


Photos par Franck Goddio


Comme vous le verrez sur les photos, les reliques récupérées lors des fouilles révèlent avec audace la beauté et la gloire de la ville avant qu'elle ne soit ensevelie sous les eaux. Des statues colossales, des inscriptions et des éléments architecturaux, des bijoux et des pièces de monnaie, des objets rituels et des céramiques, ont été trouvés et chacun révèle l'opulence qu'Héracléion a connue à son époque. De nombreuses découvertes illustrent à quel point cette ville était cruciale pour l'économie du monde antique. Cela se voit également par l'énorme quantité de pièces d'or et de poids de bronze, de plomb et de pierre utilisés pour mesurer la valeur des marchandises dans les temps anciens. L'importance d'Héracléion a également été prouvée par la découverte de 64 navires, ce qui est le plus grand nombre de navires anciens jamais trouvés en un seul endroit. En plus de ces navires, 700 ancres époustouflantes ont été trouvées au fond de l'océan.

The discoveries include a huge statue of the god Hapi, a statue of the classic Egyptian goddess Isis, a head of an unidentified Pharaoh and a number of smaller statues of Egyptian gods, figures and queens. Interestingly, dozens of sarcophagi containing the bodies of mummified animals sacrificed to Amun-Gereb were found. According to Egyptian history, Amun-Gereb is the supreme god of the Egyptians.

While it may not be the discovery of the coveted Atlantis, this discovery certainly has its own profoundness and beauty.


The Statues of Heracleion and Canopus, Abu Qir Bay, Egyp

More than 1,200 years ago on the Mediterranean coast of Egypt was one of the most important cities of ancient times - Heraklion. Its strategic location has made it the main center of maritime traffic in the region and the engine of economic development of its era. What little is known about its history, reflected in the writings of Homer, who told of visiting Heraklion Helen of Troy and Paris - two of the most famous characters in Greek mythology.


According to historical records, Heraklion, located in the delta of the Nile, was established in the 8th century BC and disappeared around the year 700 as a result of a chain of disasters, immerse the bottom of the Mediterranean Sea. The question as to whether there was in fact Heraklion or not, always troubled historians and archaeologists as long as 10 years ago, an underwater archaeologist Franck Goddio Frenchman, has not found his remains at the bottom of the sea. Since then, the scientist did not stop to search and explore what was hidden under the water for 12 centuries. Most recently, he published a series of photographs and videos that show a lot of treasures and secrets that still keeps the ancient city, immersed to a depth of 45 meters.



Archaeological finds consisted of 64 Egyptian ships built between the VIII and II centuries BC, imposing statues 5-meter-high, 700 anchors, more than 300 figurines and amulets and countless gold coins. Underwater landscape of the city paints a picture that looked like the era of Heraklion in its highest development, as well as can be seen in the remains of a grand temple dedicated to the supreme god Amon-Herebu. According to the Franck Goddio, in these waters continue to hide an infinite number of artifacts and an important part of the history, the study of which will take at least another 200 years. The most surprising in this finding is that the ideal state in which preserved all found objects, whose age is more than 1200 years. Natural protection in the form of a sea of ??mud and sand allowed the majority of the artifacts come to our days in almost original form.


Photos by Franck Goddio



Photos by Franck Goddio


Photos by Franck Goddio
Bronze oil lamp (late Hellenistic period, about 2nd century BC) discovered in the temple of Amun.
Franck Goddio/Hilti Foundation, photo: Christoph Gerigk



Photos by Franck Goddio


Photos by Franck Goddio

A gold vessel (Phiale) recovered from Thonis-Heracleion. Phiale were shallow dishes used throughout the Hellenistic world for drinking and pouring libations. Franck Goddio/Hilti Foundation, photo: Christoph Gerigk






One of the finest finds in Abukir Bay is the remarkable dark stone statue of a 3rd century Ptolemaic queen, very probably Cleopatra II or Cleopatra III, wearing the tunic of the goddess Isis. Franck Goddio/Hilti Foundation, photo: Christoph Gerigk


Indice

De norte a sur, el delta tiene aproximadamente 160 km (99 millas) de longitud. De oeste a este, cubre unos 240 km (150 millas) de costa. El delta a veces se divide en secciones, con el Nilo dividido en dos distribuidoras principales, Damieta y Rosetta, [ 2 ] ​ que desembocan en el Mediterráneo en ciudades portuarias con el mismo nombre. En el pasado, el delta tenía varios distribuidores, pero estos se perdieron debido al control de inundaciones, la sedimentación y el cambio de socorro. Uno de esos distribuidores difuntos es Uadi Tumilat.

El Canal de Suez está al este del delta y entra en la costa del Lago Manzala en el noreste del delta. Al noroeste hay otros tres lagos o lagunas costeras: el Lago Burullus, el Lago Idku y el Lago Mariout.

Se considera que el Nilo es un delta «arqueado» —en forma de arco—, ya que se parece a un triángulo o una flor cuando se ve desde arriba. Algunos eruditos como Aristóteles han escrito que el delta fue construido con fines agrícolas debido al secado de la región de Egipto. Aunque tal hazaña de ingeniería se consideraría equivalente a una maravilla del mundo antiguo, no hay pruebas suficientes para determinar de manera concluyente si el delta está hecho por el hombre o se formó de forma natural. [ 3 ] ​

En la actualidad, los bordes exteriores del delta se están erosionando, y algunas lagunas costeras han visto aumentar los niveles de salinidad a medida que aumenta su conexión con el Mar Mediterráneo. Dado que el delta ya no recibe un suministro anual de nutrientes y sedimentos aguas arriba debido a la construcción de la Presa de Asuán, los suelos de las llanuras de inundación se han vuelto más pobres, y ahora se utilizan grandes cantidades de fertilizantes. La capa superficial del suelo en el delta puede tener hasta 21 m (70 pies) de profundidad.

La gente ha vivido en la región del Delta del Nilo durante miles de años, y se ha cultivado intensamente durante al menos los últimos cinco mil años. El delta era uno de los principales componentes del Bajo Egipto, y hay muchos sitios arqueológicos dentro y alrededor del delta. [ 4 ] ​ Se han encontrado artefactos pertenecientes a sitios antiguos en la costa del delta. La Piedra de Rosetta fue encontrada en el delta en 1799 en la ciudad portuaria de Rosetta (una versión inglesa del nombre Rashid). En julio de 2019, se encontró un pequeño templo griego, antiguas columnas de granito, barcos que transportaban tesoros y monedas de bronce del reinado de Ptolomeo II, que datan de los siglos tercero y cuarto antes de Cristo. En la ciudad hundida de Heracleion, coloquialmente conocida como la "Atlantis de Egipto", las investigaciones fueron realizadas por buzos egipcios y europeos liderados por el arqueólogo submarino Franck Goddio. También descubrieron un templo histórico devastado (el templo principal de la ciudad) bajo el agua en la costa norte de Egipto. [ 5 ] ​ [ 6 ] ​ [ 7 ] ​ [ 8 ] ​ [ 9 ] ​ [ 10 ] ​

Antiguas ramas del Nilo Editar

Los registros de la antigüedad (como por Plinio el Viejo) muestran que el delta tenía siete distribuidoras o ramas (de este a oeste): [ 2 ] ​

  • el pelusíaco
  • el tánico
  • el mendesio
  • el Phatnitic (o Phatmetic), [ 11 ] ​
  • el sebennítico
  • la bolbitina y
  • Canopic (también llamado Herakleotic [ 12 ] ​ y Agathodaemon [ 13 ] ​)

Ahora solo hay dos ramas principales, debido al control de inundaciones, la sedimentación y el cambio de relieve: la Damietta (correspondiente al Phatnitic) al este, y la Rosetta (correspondiente al Bolbitine) [ 14 ] ​ en la parte occidental del Delta. El Delta solía inundarse anualmente, pero esto terminó con la construcción de la Presa de Asuán.

Alrededor de 39 millones de personas viven en la región del Delta. Fuera de las principales ciudades, la densidad de población en el delta promedia 1000 habitantes por km² (2600/sq mi) o más. Alejandría es la ciudad más grande del delta con una población estimada de más de 4.5 millones. Otras grandes ciudades en el delta incluyen Shubrā al-Khaymah, Puerto Saíd, El-Mahalla El-Kubra, Mansura, Tanta y Zaqaziq. [ 15 ] ​

Durante el otoño, partes del río Nilo son rojas con flores de loto. El Nilo Inferior (Norte) y el Nilo Superior (Sur) tienen plantas que crecen en abundancia. La planta del Nilo Superior es el loto egipcio, y la planta del Nilo Inferior es la juncia de papiro (Cyperus papyrus), aunque ya no es tan abundante como antes y se está volviendo bastante rara. [ 16 ] ​

Varios cientos de miles de aves acuáticas pasan el invierno en el delta, incluidas las concentraciones más grandes del mundo de gaviotas y charranes. Otras aves que viven en el delta son las garzas grises, los chorlitos de Kent, los palas, los cormoranes, las garcetas y los ibis.

Otros animales encontrados en el delta incluyen ranas, tortugas, tortugas, mangostas y el monitor del Nilo. Los cocodrilos del Nilo y el hipopótamo, dos animales que se extendieron en el delta durante la antigüedad, ya no se encuentran allí. Los peces que se encuentran en el delta incluyen el salmonete gris y las plantas.

El Delta tiene un clima desértico cálido (Köppen: BWh) como el resto de Egipto, pero su parte más septentrional, como es el caso del resto de la costa norte de Egipto, que es la región más húmeda del país, tiene temperaturas relativamente moderadas, con temperaturas máximas que generalmente no superan los 31 ° C (88 ° F) en el verano. Solamente 100–200 mm (4–8 pulgadas) de lluvia caen en el área del delta durante un año promedio, y la mayor parte de esto cae en los meses de invierno. El delta experimenta sus temperaturas más altas en julio y agosto, con un promedio máximo de 34 ° C (93 ° F). Las temperaturas de invierno están normalmente en el rango de 9 ° C (48 ° F) en las noches a 19 ° C (66 ° F) durante el día. Con temperaturas más frías y algo de lluvia, la región del Delta del Nilo se vuelve bastante húmeda durante los meses de invierno. [ 17 ] ​

La costa mediterránea de Egipto experimenta una pérdida significativa de tierra hacia el mar, en algunos lugares que asciende a 90 m (100 yd) al año. El área baja del Delta del Nilo, en particular, es vulnerable al aumento del nivel del mar asociado con el calentamiento global. [ 18 ] ​ Este efecto se ve exacerbado por la falta de sedimentos depositados desde la construcción de la Presa de Asuán. Si los casquetes polares se derritieran, gran parte del delta norte, incluida la antigua ciudad portuaria de Alejandría, podría desaparecer bajo el Mediterráneo. Un aumento de 30 cm (12 pulgadas) en el nivel del mar podría afectar aproximadamente el 6.6% del área total de la cubierta terrestre en la región del Delta del Nilo. Con un aumento del nivel del mar de 1 m (3 pies 3 pulgadas), se estima que 887 mil personas podrían estar en riesgo de inundación y desplazamiento y alrededor de 100 km² (40 millas cuadradas) de vegetación, 16 km² (10 millas cuadradas) de humedal, 402 km² (Tierras de cultivo de 160 millas cuadradas, y 47 km² (20 millas cuadradas) de tierra de área urbana podrían destruirse, [ 19 ] ​ inundando aproximadamente 450 km² (170 millas cuadradas). [ 20 ] ​ Algunas áreas de las tierras agrícolas del Delta del Nilo se han vuelto salinas como resultado del aumento del nivel del mar La agricultura ha sido abandonada en algunos lugares, mientras que en otros se ha traído arena de otros lugares para reducir el efecto. Además de la agricultura, los ecosistemas del delta y la industria turística podrían verse afectados negativamente por el calentamiento global. La escasez de alimentos como resultado del cambio climático podría llevar a siete millones de "refugiados climáticos" a fines del siglo XXI. Sin embargo, el daño ambiental al delta no es actualmente una de las prioridades de Egipto. [ 21 ] ​

La costa del delta también ha experimentado cambios significativos en la geomorfología como resultado de la recuperación de dunas y lagunas costeras para formar nuevas tierras agrícolas y granjas de peces, así como la expansión de las zonas costeras urbanas. [ 22 ] ​


Mystery of stunning medieval carvings inside 800-year-old Knights Templar cave deep under town centre crossroads

These are the stunning medieval carvings found inside a 800-year-old Knights Templar cave deep under a crossroads in a Hertfordshire town centre.

The ancient Royston Cave, carved into the chalk bedrock, was used by the same religious order that fought in the Crusades.

There has been renewed interest in the secret organisation following the Dan Brown book The Da Vinci Code – which speculates that they may have found and hidden the Holy Grail somewhere in the UK.

This cave lies under the junction of a Roman Road in Royston, on the Hertforshire and Cambridgeshire border.

The Cambridge News reports that it comprises cylindrical lower and bell-shaped upper parts totalling 17ft diameter and 25.5ft in height.

The cave is hidden deep under a road in Hertfordshire (Photo: Cambridge news WS)

These ornate images found inside this ancient monument were captured by photographer Keith Jones.

One image of the carvings show two figures close together near a damaged section – all that remains of a Templar symbol showing two knights riding a horse.

The carvings in the cave also include four saints:

  1. St. Christopher, patron saint of travellers – below the original entrance – with the infant Jesus on his shoulder and staff in hand
  2. St. Katherine high up on the west part of the wall
  3. St. Lawrence who was martyred on a gridiron
  4. Either St. Michael or St. George, patron saint of England, wielding a sword which points to what might be the twelve apostles – with Judas the small figure at the back.

Other carvings show calvary scenes with Mary, the mother of Jesus, and John The Baptist – as well as a group believed to show the Holy Family – but uncertainty surrounds the remaining figures.

The official website for the cave says that the large panel on the left of St. Christopher “represents the Holy Sepulchre having a damaged figure of Christ awaiting the resurrection above the large niche on the left”.

It continues: “Mary Magdalene, or an angel on the right-hand side sits on the stone rolled away from the entrance.

“The dove and the hand above may represent the Holy Spirit. The niche below probably held a lamp.

“The long row of figures below includes both men and women and although none can be identified those marked with crosses are possibly saints and those with hearts may be martyrs.

“The two small figures below St. Katherine may be (although this is by no means certain) Richard I (Lion Heart) and his Queen Berengaria whose crown is shown floating above her head as she was never actually crowned Queen.

“Beneath St. Lawrence is a figure with upraised arms that has been variously identified as King William of Scotland and King David.”

Some believe the cave’s shape is modelled on the Church of the Holy Sepulchre in Jerusalem.

It was discovered by accident in 1742 by workmen who removed a millstone to find a well-like shaft down into a dark cavern – about 2ft (60cm) diameter and 16ft (4.8m) deep.

Toeholds had been cut into the chalk to form rudimentary steps – and records say a small boy was “volunteered” to make the first descent.

The domed ceiling, which is now bricked and grilled, was complete and partly tiled – and lay just a foot below the surface of the road.

They also found what is now named the East Shaft which is believed to have been a chimney or air vent.

Investigators found some decayed bones and a skull, fragments of a small drinking cup and a small unmarked piece of brass.

Much to everyone’s disappointment, no real buried treasure was discovered hidden – but for the carvings in the lower part of the chamber.

Early visitors came down the original ‘North entrance’ with the help of ladders but a new entry point was built in 1790 by bricklayer Thomas Watson who cut a 72ft (22m) long tunnel between the Town House and the only place in the cave wall not covered with carvings.

Mr. Watson was able to charge six pence for each visit – not cheap in those days.

The Cave was Grad 1 listed by English Heritage in 1964 and leased from the then owners by Royston Town Council who installed the railings and lighting.

The whole surface of the lower part of the cave is covered with names cut by visitors – but steps have been taken in recent years to prevent people touching the carvings.

Nowadays gate keeper James Robinson is the only person with the keys to this ancient monument – and the Cambridge News reports that he won’t reveal its secrets to just anyone…


2 Titanic

It goes without saying that the RMS Titanic is probably the most famous ship to date that has found its way to the bottom of the ocean. As the mother of all sunken liners, this is an obvious choice for this list.

The tragic sinking that occurred in 1912, is found broken in two at the bottom of the Atlantic Ocean.

The ship itself has become sustenance for metal-eating bacteria that exist in the deepest parts of the Atlantic, which has found its home on countless part of the sunken ship. Interestingly enough, the newly created Titanic II is set to sail as soon as 2022, with a fate much more hopeful than that of its earlier edition.


Voir la vidéo: Du Héol La cité engloutie